Travailler pendant la période de confinement

Dernière modification: 31 Mars 2020

La crise actuelle a mené à la fermeture des écoles, des écoles professionnelles et la mise à l’arrêt pour certain·e·s apprenti·e·s.

Tout s’est arrêté si brusquement ! Et maintenant, on te demande peut-être de « télétravailler ».

Faire l’école à la maison n’est pas évident. Si tu as tes parents ou tes frères et sœurs qui sont aussi là, cela peut créer beaucoup de bruits, de distractions ou de tensions

Dans ce contexte, il y a plusieurs choses que tu peux mettre en place afin de continuer de rythmer ta journée. Avant tout, est-ce qu’il y a un endroit dans ton appartement ou ta maison où tu peux t’isoler ? Ta chambre ? Et as-tu un coin bureau ? Si tu peux éviter de te mettre sur le canapé, cela va t’aider à dédier un moment à tes devoirs à ton bureau, par exemple, et ensuite de profiter de te détendre sur ton lit ou sur le canapé. Si tu as du plaisir à te préparer le matin, continue à le faire : s’habiller, se coiffer, se parfumer peuvent être des habitudes qui continuent même en restant à la maison.

Une fois installé·e pour travailler ou réviser, essaie de suivre les indications et consignes que tu as reçues. Si tu peux, essaie de garder le rythme et ne pas prendre de retard. Ose demander des précisions à tes camarades ou à ton enseignant·e si tu ne comprends pas les devoirs. N’oublie pas de prévoir aussi des pauses, tu peux même garder les horaires que tu as à l’école ou lorsque tu es en cours. Cela dit, si tu te sens débordé·e ou que tu te sens inquiet·ète face à cette situation, parles-en avec des personnes de confiance. Il est aussi normal d’avoir un peu de peine à se concentrer en ce moment particulier. Plus tu seras rassuré·e, plus tu pourras reprendre un rythme au quotidien.

En résumé, tu dois:

  • Respecter les consignes de ton ou tes enseignants
  • Rester chez toi. Tu es aussi solidaire avec ceux et celles qui luttent directement contre l’épidémie (les médecins, les infirmier·ère·s, facteur·trice·s, vendeur·euse·s, etc.) car tu contribues à limiter les risques de propagation.

Questions liées