Aller à la navigation
Aller au contenu principal
Estime de soi : ton thermomètre

Questions Réponses

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 1998 / Fribourg)

Bonjour
Acctuellement, j'ai 19 ans. Puis je souhaiterais quittée la maison familiale.
Car mes parents me frappent, me mennacent et m'insulte. Juste car j'ai un copain qui n'habite pas en Suisse et habite dans mon pays d'origine. Pourtant, mon copain et moi, on a rien de mal on aimerais juste faire la connaissance des deux familles avec les parents rien d'autre.
Cela dure depuis décembre 2016, que je subis tout cela. J'ai déjà essayer de on parlée plusieurs fois avec mes parents tranquillent et de leures faire comprendre mais rien ne vas. De plus je suis allée a LAVI pour femmes pour en discuter. Mais je souhaiterai avoir plus de l'aide. Moi je souhaiterai partir loin et habite seule. Mais je ne sais pas ou je pourrai herberger.
Mes parents sont beaucoup sur mon dos.
Je ne comprends pas pourquoi mes parents cela alors que ma soeur jumelle a un copain est ne disent rien.
Je me sens harceler. J'aimerai que quelq'un puisse intervenir dans tout cela et puisse me comprendre et m'aider.
Merci

RÉPONSE

Bonjour,

Tu aimerais quitter la maison en raison de la violence de ta famille à ton égard. Si nous comprenons bien, ils n'apprécient pas ton copain et te harcèlent à ce sujet. 

Tu vis une situation difficile, et nous ressentons une certaine détresse chez toi. La violence dont tes parents font preuve n'est  pas supportable. Nous saluons d'ailleurs les démarches que tu as entreprises afin de trouver une solution et de faire bouger les choses.

Dans ton message, tu nous parles de tes parents mais également de ta sœur jumelle qui semble vivre une relation de couple comme toi. Comment se place-t-elle par rapport à ces conflits ? As-tu discuté avec elle du fait que tu aimerais partir ?  Elle pourrait peut-être t'aider avec tes différentes démarches. En effet, il nous semble important que tu ne sois pas seule avec tout ça et que tu ais quelqu'un à tes côtés pour te soutenir. 

Tu nous expliques avoir discuté avec la LAVI. Leur as-tu fait part de ton envie de quitter le foyer familial ? Que t'ont-ils déjà proposé par rapport à ta situation ? 

 A bientôt et n'hésite pas à poursuivre cet échange ! 

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 2002 / Vaud)

À l'école tous mes camarades de classe me traite de susseur de pénis.
Et j'en ai marre car ils ont dit à une nouvelle élève que j'étais un susseur.
Je vous remercie d'avance pour votre réponse.
Bonne fin de soirée

RÉPONSE

Bonjour

Tu te sens mis à l'écart et critiqué par la majorité de la classe. 

Te sens-tu harcelé et cela envahit-il ton quotidien au point de plus réussir à travailler en classe ? Si c'est le cas tu dois en parler à un adulte de confiance de ton entourage, tes parents ou un de tes profs ou l'infirmière scolaire. 

Cela impacte ton humeur ou te sens-tu généralement triste ?

Comment comprends tu cet acharnement contre toi ?

Bien à toi. 

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2001 / France)

Bonsoir
Je vous reecrit car ajr je me suis fait taper par Mon Frere je said vraiment plus quoi faire je suis a bout maintenant je fais tout pour partir

RÉPONSE

Bonjour,

Il est fréquent d'avoir des conflits à l'intérieur d'une fratrie, mais cela ne devrait pas en arriver aux coups.

Il faut que tu en parles à tes parents. Il est de leur devoir de te protéger et de gérer tes relations avec ton frère.

Il nous semble que c'est également l'occasion de t'ouvrir à eux et de leur faire part de tout ce que tu subis. Tu as besoin d'aide concrète, de soutien moral et de compréhension.

Si tu penses que cela pourrait t'aider, il nous semble que tu devrais également leur demander de voir un/e professionnel/le, tu pourrais ainsi bénéficier d'un soutien spécifique et adapté.

Donne-nous de tes nouvelles rapidement, dès que tu leur auras parlé.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 2002 / Swaziland)

Bonjours, j'ai 15 ans je vais a l'école on me traite toujours de vicitme etc defois je me fais tapper insulter etc j'ai besoin de votre aide svp confus

RÉPONSE

Bonjour,

C'est dur, cette situation scolaire où d'autres te maltraitent : nous te remercions de ta confiance et nous allons tâcher de t'apporter du soutien et quelques pistes vers une solution.

Une des premières choses à se demander, dans un cas comme le tien, est de savoir si tu peux t'entourer de personnes qui, par leur seule présence, dissuaderaient tes agresseurs de s'en prendre à toi.

Aurais-tu des camarades de ton âge qui pourraient se tenir en ta compagnie dans les endroits et aux moments critiques ?

Ensuite de quoi, sachant que leur attitude est bien évidemment répréhensible puisque personne n'a le droit d'agresser quiconque (sans autre raison que de faire souffrir, en plus), il faudrait que tu te confies de ce problème à des personnes adultes, responsables de ton entourage : tes parents pourraient-il faire quelque chose d'utile dans ce domaine ? Et à l'école, quel.le.s sont les professionnel.le.s qui pourraient t'aider à cet égard ?

Comme tu t'en rends compte, les solutions sont à chercher dans ton entourage humain, elles existent et elles peuvent et doivent t'apporter de l'aide car tu en as besoin.

Dans un deuxième temps, demande-toi ce que tu peux améliorer en toi pour ne plus donner une impression de vulnérabilité à des gens comme tes agresseurs, qui en profitent.

Comment te faire plus d'ami.e.s ? La camaraderie se développant souvent mieux avec des activités communes, quelles sont les activités qui pourraient t'entourer de plein de gens de ton âge ? Sport, ou autre ?

Et puis surtout, comment te rendre plus combatif, moralement parlant ?
Penses-tu qu'un art martial, par exemple, ou toute autre activité visant à renforcer l'endurance et la confiance en soi (le théâtre ou toute forme d'expression en public peut aussi jouer ce rôle là) seraient réalisables, dans ton environnement ?

Nous sommes à ton écoute, n'hésite pas à nous répondre. Une solution existe, garde ton courage, on y arrivera ensemble, pourvu que tu y mettes vraiment du tien, même à cette distance clin d'oeil

Nous pensons bien à toi.

A bientôt !

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2000 / Maroc)

Bonjour,
ily a plus d'un an je vous ai écrit à propos de ce que me faisait subir ma mère.
ça ne s'est pas arrêté. ça s'est empiré. avec le stress du lycée, l'ambiance à la maison, je suis devenue comme une sorte de "zombie", je déprimais beaucoup, broyais du noir...
et hier soir, je rentrais très fatiguée du lycée, et elle m'a hurlé dessus pendant une dizaine de minutes, point par point, pour un détail futil, m'enfonçant encore plus... et je suis devenue hystérique, comme une sorte de crise, j'ai hurlé tout ce que j'avais sur le coeur de façon effrayante, d'une voix stridente... je lui ai demandé pourquoi elle me détestait, pourquoi elle me faisait subir ça, pourquoi, est-ce qu'elle voulait me rendre folle?
puis je suis partie en courant m'enfermer
je ne peux plus sortir de ma chambre maintenant
elle va faire de ma vie un enfer encore plus qu'elle ne l'est maintenant
comment je vais faire... s'il vous plait, je vous jure que je me bats pour ne pas abandonner... mais personne ne peut m'aider. personne ne me croirait.

RÉPONSE

Bonjour,

Ce que tu vis, tel que tu le décris, s'appelle de la maltraitance psychologique. Tu pourras le constater à nouveau en parcourant les liens attachés à cette réponse.

Nous pensons toujours fort à toi et, pour mieux te soutenir, nous souhaiterions maintenant que tu nous dises, comme nous te l'avons demandé dans le passé, si :

      tu as déjà dit à ta mère la douleur qu'elle te fait éprouver ? Cela semble avoir été le cas en fin de semaine dernière : comment a-t-elle réagi, depuis ? En tous les cas, il nous semble que tu dois continuer à lui dire ce que tu ressens, et

si possible

    calmement car cela a plus d'impact que les cris (paradoxalement, les cris empêchent d'écouter). tu peux t'en confier à un adulte de confiance de ton entourage : soit de ta famille, soit un.e psychologue ou autre professionnel.le du soutien aux jeunes (par exemple dans ton école) ? Il est essentiel de chercher de l'aide hors d'un système (par exemple familial) quand aucune aide ne peut en venir : à qui peux-tu t'adresser ? Si cette personne est de confiance, bien sûr qu'elle te croira !

En effet, dans ton pays non plus, la maltraitance parentale ne doit pas être admise, c'est une question non seulement de bon sens, mais aussi de droit et, souvent même, de lois : sur qui pourrais-tu compter pour faire intervenir une autorité (même intermédiaire : familiale ou scolaire, par exemple) auprès de ta mère, afin qu'elle cesse son comportement délétère avec toi ?

Dans l'attente de ta réponse, nous te réitérons tout notre soutien et te rappelons que bientôt, espérons, tu pourras quitter le domicile parental pour aller étudier et, enfin... vivre !

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2003 / Vaud)

Si on subit un viol ou autre, il vaut mieux en parler à quelqu'un de sa famille (son père / sa mère /...), on a son/sa (meilleur/e) ami/e ?

RÉPONSE

Bonjour

Tu aimerais savoir vers qui se tourner et à qui parler en cas de viol. 

Les questions aussi graves que le viol sont punies par la loi et nécessitent l'intervention d'un adulte. Si tu as un-e ami-e avec qui en parler, c'est une bonne chose. Mais il est important dans des cas comme celui-ci de pouvoir trouver du soutien et de l'aide auprès d'une personne adulte de confiance qui pourra t'écouter et agir. Cette personne de confiance peut être quelqu'un de la famille, l'infirmière scolaire ou un professeur, par exemple. 

On comprend qu'il n'est jamais facile de trouver la bonne personne lorsqu'on est en difficultés ou en souffrance. L'important est de ne pas rester seul avec tout ça! 

Sache aussi qu'il existe une ligne d'appel pour les jeunes, le 147, où tu trouveras des gens à qui parler 24h/24h.

N'hésite pas à nous réécrire si tu voulais poser une question avec plus de détails sur ta propre situation. 

Bien à toi! 

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 1998 / Genève)

Bonjour,
je vous avais déjà contacté pour vous demander comment je devais gérer mes cicatrices de mutilation car j'avais arrêté et me trouvais/sentais souvent contrainte de devoir les dissimuler.
Cependant, je suis retombée dans cette habitude que je sais être mauvaise,mais je n'arrive pas à m'en défaire. Cela me fait du bien (aussi paradoxal cela soit-il), m'apaise et ce, efficacement et rapidement.
Ainsi, je n'arrive pas à arrêter puisque cela reste à ce jour un des moyens les plus efficaces auxquels j'ai recours pour me sentir mieux, en paix.
Que faire ?

RÉPONSE

Bonjour,

Chacun.e trouve ses propres moyens pour éviter trop d'angoisse et de malaise.
Néanmoins, dans ce domaine, la pratique de l'auto-mutilation est très ennuyeuse, dans la mesure où elle laisse des traces (ineffaçables) sur la peau.

C'est pourquoi, quand on utilise un moyen de lutte contre l'angoisse qui ne convient pas, qui n'est pas un moyen, en l'occurence, mais une mauvaise habitude (un tic ou un toc, ou encore une addiction), il est impératif de mettre en place un plan d'action pour changer de comportement.

Or, vous avez la chance de vous rendre compte que cela ne peut pas continuer ainsi, alors que c'est souvent le premier pas le plus ardu à faire: se rendre compte. Vous, vous y êtes !

Dès lors, la première aide que vous devriez vous octroyer pour changer de comportement, c'est de consulter un.e psychologue, parce que ce type de professionnel.le peut précisément orienter vers d'autres techniques -plus constructives !- d'évitement de l'angoisse.

Peut-être est-ce déjà le cas ? Si non, pensez-y sérieusement dès maintenant: vous ne pourrez qu'y gagner, en temps et en facilité (seul.e, c'est beaucoup plus long et difficile de changer de comportement), ainsi qu'en résultat (l'intégrité de votre peau).

Quant à vous conditionner seul.e, en attendant mieux, persuadez-vous de ce que les spécialistes du comportement humain savent bien, désormais: on ne peut changer une mauvaise habitude qu'en se donnant de vraies raisons de la changer, notamment en la remplaçant par une autre habitude (mais saine, celle-ci), qui nous fasse du bien elle aussi, pour compenser.

Réfléchissez-y !
Nous sommes à votre écoute.

A bientôt sur CIAO.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 2000 / France)

Bonjour, ce n'est pas pour moi que j'écris mais pour une amie .
On devait aller à un concert ensemble ce soir et ça faisait 2 jours que j'avais aucune nouvelle d'elle elle ne répondais ni au texto ni aux appels ni sur les réseaux sociaux. Alors je commençais a m'inquiéter elle ma répondu sur instagram et m'a dit que si elle n'avais pas pus venir c est parceque sa mère la frappait et elle m'a dit que ce n'était pas la première fois. Elle m'a aussi dit que sa mère exigeait d'elle qu'elle soit parfaite. De plus elle m'a affirmer ne plus pouvoir marcher et avoir des bleues partout.. Depuis je n'ai aucune nouvelles. Elle m'a aussi dit de surtout n'en parler a personne alors j'ai peur pour elle et je ne sais pas du tout quoi faire.. J hésite a en parlé a mes parents mais si sa mère est envoyer en prison par ma faute elle m'en voudra et je pourrais pas me pardonner.. Aider moi s'il vous plait c est urgent !!

RÉPONSE

Bonjour,

En effet, tu te trouves dans une position bien délicate -concernant ton amie qui, elle, se trouve dans une situation dramatique- et nous allons t'aider à lui venir en aide, dans la mesure de notre possible.

Ton amie t'a fait cette confidence grave, que tu ne veux pas trahir, bien sûr, puisque ton amie te le demande... mais que tu ne peux cependant pas garder pour toi seul, non plus.

Tu ne peux pas garder cette confidence par devers toi, en l'occurence, parce que ton amie se trouve en danger et que chacun.e, en tant que citoyen, se doit de "porter assistance à personne en danger": C'est bien un devoir dont il s'agit, certaines lois sont relatives à ce devoir, et ne pas accomplir ce devoir, dans la mesure de son possible, avec ses moyens même s'ils sont limités, peut nous l'être reproché ensuite.

Donc, entre vouloir et pouvoir, tu es désormais fixé: tu ne peux pas garder cette confidence pour toi.

Reste maintenant à savoir à qui en parler, comment, quand...

Il nous semble que la première personne à qui tu peux parler de tes questions et intentions est ton amie, concernée au premier plan. Demande à la rencontrer et, lorsque vous serez tous deux tranquilles, explique-lui peut-être la notion d'assistance à  personne en danger. Et discutez ensemble de la manière dont elle est effectivement en danger, du moins potentiellement: en danger physique, bien sûr (coups et blessures...) mais aussi en danger moral et développemental. En effet, comment s'épanouir, développer de la confiance en soi, dans les autres et dans la vie,  dans un climat familial de terreur et de douleur ?

Au bout de quelques discussions, si cela lui est possible, elle finira peut-être par admettre qu’une aide extérieure serait nécessaire.

Surtout qu’au final, précise-le lui bien, il ne s’agit pas d’envisager la prison pour sa mère, mais une surveillance parentale par une autorité compétente de ton pays. En effet, considérant  que les personnes auteures de violence sont des personnes inadaptées ou, en d’autres termes, malades sur le plan psychique et social, une surveillance et des soins appropriés peut les aider à changer de comportement, en étant gardé sous surveillance pour éviter de mettre autrui (sa fille) en danger. Et c’est cela qu’il faut mettre en place, pour sa mère.

Et puis si ton amie ne peut pas parler avec toi de ce sujet, ou reste persuadée qu’il ne faut le dire à personne, il te faudra donc en parler à un adulte compétent : soit tes parents, soit par exemple un.e infirmier.e ou un.e assistant.e social.e scolaire.

Dans les deux cas, ce serait bien de te renseigner préalablement auprès d’une association française d’aide aux jeunes en situation de danger.

Par exemple, le Fil santé Jeunes (12-25 ans) peut t’orienter sur ce sujet, il répond tous les jours au no. anonyme et gratuit : 0800 235 236.

Tu seras ainsi plus apte à déterminer la suite de ton action, une fois bien renseigné.

Nous te remercions d’avoir su recueillir cette confidence très pénible mais très nécessaire, certainement grâce à tes capacités d’écoute, d’empathie et de compréhension que nous saluons, et nous restons bien volontiers à ton écoute à ce sujet (ou d’autres).

Alors bon courage. A bientôt sur CIAO !?

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 1992 / Neuchâtel)

J'ai besoin d'aide. Je me suis faite agressée récemment et maintenant ils me font du chantage. J'ai tellement peur qu'il arrive quelque chose à ma famille ou à moi que je n'ose pas porter plainte. Ils m'ont menacer denvoyer des vidéos à ma famille et à mes contactes si je ne leur verses pas 1000.- dans moins de 2 semaines. J'ai vraiment peur. Je fais crises d'angoisse sur crises d'angoisse... je n'ose pas contacter la police j'ai vraiment peur pour ma vie. Je ne sais plu ou j'en suis. . S'il vous plaît aidez moi triste

RÉPONSE

Bonjour et bienvenue sur CIAO,

La loi protège tout ceux qui ont subi une agression, peu importe de quel type, ainsi que les victimes de chantage et de harcèlement en tout genre. Il est important de garder toutes les traces des échanges et de menaces pour faire une démarche auprès de la police, d'autant plus que ces personnes sont potentiellement dangereuses. Les autorités peuvent agir au plus vite afin de vous protéger ainsi que vos proches!

Nous vous encourageons à vous adresser au centre d'aide aux victimes LAVI de Neuchâtel, Rue J.-L. Pourtalès 1, 032 889 66 49, qui vous offrira un accompagnement et un soutien dans cette situation difficile. Il est important de prendre soin de vous, d'autant plus que vous évoquez des crises d'angoisses récurrentes générées par cette situation. 

Voici les coordonnées de la police cantonale de Neuchâtel: Poudrières 14, 2000 Neuchâtel, 032 889 90 00, à contacter au plus vite pour faire cesser ces menaces.

N'hésitez pas à nous dire comment ça va ou poser d'autres questions au besoin. Bien à vous!

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2000 / Vaud)

Bonjour, je ne sais pas si je suis au bon endroit pour parler de ça, mais on m'a proposé ce site, et on m'a dit que cela pourrait m'aider, donc voilà.

J'ai été en couple pendant 2 ans, mais malheureusement cette relation c'est terminée il y a quelques semaines. Son côté excessif, jaloux et possessif me détruisait petit à petit, ou plutôt me détruit encore.. Quand nous étions en couple, il ne me laissait aucune liberté. Il ne me laissait parler à aucun garçon, même ceux de ma classe c'était compliqué. Enfin voilà, il me contrôlait sur tout.. depuis que ça c'est terminé il veut absolument qu'on se remette ensemble, pour lui notre relation n'est pas terminée et il pense que nous avons encore beaucoup à parcourir.. je l'aime encore beaucoup, mais le fait qu'il soit aussi jaloux me bloque. Il y a deux semaines, je suis sortie avec des amis, le problème est qu'il a demandé à ses amis de me suivre pour voir avec qui j'étais et pour savoir tout ce que je faisais.. et quand il a su qu'il y avait des garçons avec nous, il a pété un câble et maintenant il me menace, il veut les taper et je ne sais pas quoi faire pour le contrôler.. je me sens tellement coupable, j'ai peur qu'il arrive quelque chose à mes amis, je m'en voudrais toute ma vie s'il leur arrive quoi que ce soit.. je sais que si je me remets avec lui tout ça se calmera, mais je devrai arrêter de parler à mes amis, et je devrai arrêter de sortir à nouveau. Je ne sais pas quoi faire.. malgré tout, je l'aime, mais je sais que je vais encore en souffrir.. mais je n'ai pas envie de faire souffrir mes amis non plus..

C'est la première fois que j'en parle vraiment, je n'ai pas une bonne relation avec mes parents pour en parler avec eux donc voilà pourquoi j'en parle en anonyme..

J'espère vraiment que vous allez pouvoir m'aider.

Merci beaucoup, et bonne journée.

RÉPONSE

Bonjour

Tu es tout à fait au bon endroit. Tu ne sais pas si tu dois te remettre en couple avec ton ex pour éviter qu'il ne s'attaque à tes amis, en même temps sa jalousie excessive te coupe de tous tes amis.

La jalousie peut être vue comme une preuve d'amour mais si les besoins individuels ne sont pas respectés, la relation a peu de chance d'être épanouissante. Plus encore, ton ex semble être une menace physique pour tes amis (et pour toi-même?). La violence n'est jamais une bonne manière de communiquer et un couple doit être fondé sur le respect mutuel. Tu as le droit d'être respectée et les personnes qui comptent pour toi aussi!
Tu trouveras en lien des pages qui te donnent des infos sur ces sujets.

Les ruptures sont difficiles à digérer, c'est pour ça qu'il faut généralement du temps pour arriver à aller mieux à nouveau. Il ne faut toutefois pas te sacrifier pour protéger tes amis, ton bien-être est aussi important! Ton ex exerce sur toi une violence psychologique à travers son chantage et tu ne dois pas tolérer ça.
Toute forme de violence sur autrui est punissable par la loi et tu as des droits. Si tu te sens menacée, tu peux t'adresser à la police avec l'aide d'un-e adulte de confiance qui peut te protéger. Il est important que tout ça ne t'envahisse pas et que tu puisses te confier à cette personne. Il existe également la ligne du 147, à l'écoute 24/24 et gratuitement.

N'hésite pas à nous donner des nouvelles ou poser d'autres questions au besoin! A bientôt

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

1 à 10 sur un total de 440

Poser une question

Infos annexes

Nos partenaires

Pour la rubrique Violences, CIAO travaille avec trois institutions : TELME, Le SSEJ (Service Santé Enfance et Jeunesse), Malatavie Prévention (ex CEPS)

Fermer

Ajouter un favoriFavoris

Pour ajouter cet élément à tes favoris CIAO il faut avoir un ESPACE PERSO et être connecté

Je souhaite créer un ESPACE PERSO

Fermer

 

Le favori a été enregistré dans ton ESPACE PERSO

Rappel : les Questions Réponses restent affichées 12 mois

Annuler

Envoyer à un ami

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

 

Message envoyé

Annuler

Donner mon avis

Si tu as des remarques, des commentaires ou des questions, va dans Poser une question.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

Merci pour ton feedback !