Aller à la navigation
Aller au contenu principal
Estime de soi : ton thermomètre

Questions Réponses

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 1997 / Jura)

Coucou,

c'est une question de droit quasiment que je vais poser:
Est-ce qu'une personne de plus de 18 ans qui poursuit qqn pour abus de pouvoir (avec abus sexuel) (art. 187) doit forcément mettre sa famille et son entourage au courant ? C'est délicat et c'est pour rester discret pour la personne qui devrait être punie et pour la personne lésée...
Merci pour la réponse ;)

RÉPONSE

Bonjour,

Une personne majeure n'est pas obligée d'informer sa famille ou entourage sur ce genre de démarches. Porter plainte est un droit personnel et ne nécessite pas un consentement de la famille.

Si vous souhaitez plus d'informations au niveau juridique vous pouvez aussi contacter Juris Conseil Junior: 022 310 22 22  (www.jcj.ch Lien externe, nouvelle fenêtre). Il s'agit d'une permanence téléphonique pour les jeunes où vous pouvez poser toute question d'ordre juridique.

Nous restons à votre écoute si besoin!

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 2004 / Fribourg)

Pourquoi y a-t-il des kleptomanes ?
Pourquoi y a-t-il des pyromanes ?
Qu'est qui les poussent à faire ça et comment arrêtent-ils ?

RÉPONSE

Bonjour,

Les kleptomanes et pyromanes ressentent une pulsion si forte qu'elle les pousse à commettre des vols ou à allumer des incendies. Si tu veux, on pourrait comparer cette pulsion à une force incontrôlable et ces personnes ne peuvent  pas s’empêcher ce genre de comportement, elles sont donc littéralement « poussées ».

Elles éprouvent, de manière maladive, excitation, plaisir voire fascination et soulagement lorsqu’elles réussissent à voler un objet ou à incendier quelque chose.

Bien souvent elles arrêtent ces comportements à la suite de leur arrestation par les forces de police.

Ensuite, elles ont besoin d'un suivi thérapeutique pour les aider à comprendre les raisons qui les poussent à ces gestes "criminels" et leur permettre de se contrôler.

Est-ce que cela répond à tes questions?

N'hésite pas à revenir pour demander des précisions si besoin

A bientôt

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2000 / Fribourg)

A l'époque, je venais d'avoir 14 ans quand j'ai rencontré un garçon de 23 ans sur un réseau social. Il habitait à 5km de chez moi, il avait quelques amis en commun avec moi mais je ne l'avais jamais croisé auparavant.
J'étais dans une période de ma vie compliquée car j'avais perdu mon père et j'avais pris beaucoup de poids. C'était mon type de garçon, nous avons parlé sur le réseau pendant 2-3 jours, mais il était déjà bizarre dans ces propos (il me posait des questions sur ma morphologie).
J'étais une enfant aveuglée par la fascination qu'un homme s'intéresse à moi.
Après on s'est échangé nos numéros, on a discuté par message. Il continuait toujours dans ses propres bizarre qu'il aimait les filles grandes, dominantes, grands seins, ...
Jusqu'au jour ou il a coupé court à nos discussions car il me trouvait trop jeune. Mais au mois d'octobre, il est revenu en s'excusant et en disant qu'il était amoureux de moi. J'ai accepté et nos conversations ont duré pendant 1 an. Il me demandait des Skype : je devais rester debout en talon et le regarder d'un air méchant pendant qu'il se masturbait.
Il me demandait des photos en talons, mais jamais dénudé. On parlait 1-4 fois par mois et après il disparaissait jusqu'au mois suivant ou on parlait tout le mois.
Moi j'étais absolument obsédée par ce garçon, je le voyais comme mon copain. Le mois d'octobre 2015, on s'est rencontré pour la première fois, au bord du lac à 22h, on a discuté, il n'a rien tenté et m'a ramené à la maison en voiture.
Ensuite de nombreuses fois, on a refait ce genre de rencontre au milieu de la forêt ou au bord du lac en pleine nuit. Je mentais toujours à mère pour pouvoir sortir, elle est une maman très laxiste voir trop. Nos rencontres se résumait à une masturbation sur lui, des bisous et c'est tout.
Mais il ne m'a jamais touché. Au mois de Juillet, j'ai coupé court car ça me blessait énormément qu'il refuse de se mettre avec moi et que nos rencontres se résumaient à ça.
Un soir d'août, on s'est retrouvé à la même fête, et je l'ai vu avec une autre fille. Ma colère a été énorme, j'ai donc décidé (Dans l'optique de vengeance) de raconter à ma mère pour porter plainte.
Ma mère s'est plus sentie trahie que je lui ai menti pour les sorties et m'a dit qu'on irait porter plainte le jour-même.
On y est allé, j'ai raconté mon histoire, la police était très choquée et m'a dit que dans la semaine, j'allais être convoquée pour une audition filmée.
Mais dans la semaine, ma mère a décidé de retirer la plainte car elle jugeait que moi je l'avais cherché et qu'à aucun moment, j'avais refusé ses avances.
Je me suis dit la même et j'ai abandonné. Par la suite, j'ai enchainé les relations sexuelles avec plusieurs hommes chez moi, car ma mère avait déménagé chez mon beau père entre-temps. Jusqu'au mois d'octobre ou j'ai rencontré mon copain actuel, j'ai oublié cette histoire peu à peu.

Mais ces jours, avec toutes les histoires de viol, j'y repense souvent. Je ne sais pas si j'ai été victime d'un viol ? Ce que je dois faire ? Je suis tourmentée que j'en fais des cauchemars
pleure
Merci de votre aide

RÉPONSE

Bonjour,

Nous comprenons ta souffrance quand tu repenses à cette relation. C'est quelque chose qui t'a marquée de manière plus profonde que ce que tu le croyais. 

Au niveau juridique, il ne s'agira pas d'un viol, du moment où il n'y a pas eu de rapport sexuel complet. Par contre, vu que la maturité sexuelle est fixée à l'âge de 16 ans et que vous aviez bien plus que 3 ans d'écart tu peux porter plainte pour abus sexuel. En effet, il s'agit d'actes sexuels sur une mineure. Tu avais 14 ans et tu n'avais pas une capacité de recul nécessaire pour comprendre ce qui se passait. Cette personne t'a amenée à faire des choses d'ordre sexuel sans que tu en comprennes complètement la signification et tout ce que cela impliquait. Donc tu peux légalement porter plainte si tu le souhaites.Tu n'es pas obligée d'informer ta mère sur ce choix, il s'agit d'un droit personnel. Par contre, nous t'encourageons à passer par le centre Lavi. C'est un centre de consultation d'aide aux victimes de violence (num: 026 305 15 80), Rue Hans-Fries 1, 1705 Fribourg).

Il faut aussi garder en tête que même si tu as consenti à ses actes et que tu avais une part de responsabilité, tu étais mineure donc tu n'étais pas coupable de ce qui s'est passé. Le seul coupable dans cette histoire est la personne qui a abusé de toi. 

Concernant ta famille, il est important que tu aies quelqu'un qui te soutienne. Ta maman ne vit plus avec toi? Nous nous inquiétons de savoir que tu aies tout ce qu'il faut pour aller mieux. Qu'en était-il de ta famille proche à l'époque de cette histoire?

Pour terminer, nous t'encourageons à faire un travail sur toi-même pour mieux surmonter cette ancienne relation. Tu pourrais en parler avec un psychologue (du centre Lavi ou d'ailleurs) afin de comprendre ces cauchemars et ce que cette histoire a provoqué chez toi (ton rôle, le rôle de cette personne, etc.). Par la suite, cela restera comme souvenir mais sans la blessure.

Nous te mettons aussi un lien qui pourrait t'aider, 

Nous restons à ton écoute, 

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2001 / Vaud)

Bonjour je voudrais savoir ce que ca serai les concequence de juger de la maison, alors qu ont n a les raisons, es ce que si la police nous retrouve pas apres un temps nous laisse tomber ou pas ? Je voudrais savoir comment ca se passe merci

RÉPONSE

Bonjour,

Si tu décides de fuguer (si c'est bien cela que tu entends) de la maison la police va effectivement donner un avis de recherche et poursuivre les recherches jusqu'à ce qu'elle te retrouve. Tu es encore mineure, donc sous la responsabilité de tes parents. Pour cela, il y aura forcément des conséquences à ta fugue si elle a lieu. 

Avoir des raisons de fuguer ne justifie pas l'acte car une recherche sera faite et poursuivie dans tous les cas.

Qu'est ce qui te pousse à avoir envie de le faire?

Si tu penses que tu en as le besoin à cause de quelque chose qui se passe à la maison, tu peux contacter le service de protection de la jeunesse. Celui-ci va voir si un placement en foyer est nécessaire selon ta situation familiale. 

Tu reviens à plusieurs reprises sur la situation difficile que tu vis à la maison. Nous t'avons donné plusieurs conseils, qu'en est-il de ces pistes? As-tu pu en faire quelque chose? 

Nous restons à ton écoute, 

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2001 / Fribourg)

Bonjour,
Je m'appelle Y. et j'ai 16 ans. Mardi passé, j'ai vécu qqch d'horrible. Un homme d'environ 20 ans, m'a fixé et suivi dans le train pendant 10 minutes. Puis, il a continué à me suivre et en sortant d'un magasin, il m'a attrapé par les hanches. J'ai senti son souffle dans mon cou. J'ai eu très peur et je me suis enfui en courant.
Depuis, je suis terrorisée quand un homme s'approche de moi, j'ai très peur. Je suis en panique. Et j'arrive pas a répondre quand un homme me parle. La nuit c'est le pire, à chaque fois que je ferme les yeux, je revois cette scène. Quand j'arrive à dormir une heure ou deux, je me réveille en panique, par ce que j'ai fait le cauchemars de revivre la scène. Je tremble et je suis glacée.
Je sais plus quoi faire vous avez un conseil pour moi?
Bonne soirée pleure

RÉPONSE

Bonjour,

Ce que tu as vécu est effectivement intolérable et nous comprenons que tu aies eu peur. 

Tu sembles être affectée dans la gestion de ton quotidien par ce qui t'est arrivé et pour cela nous t'encourageons à en parler. Nous te félicitons de nous avoir contacté, c'est déjà bien de mettre cela par écrit. 

Le fait d'élaborer cet événement, d'en parler, te permettra de mieux comprendre ce qui est arrivé alors n'hésite pas en discuter avec quelqu'un de confiance comme tes parents, quelqu'un de ta famille ou l'infirmière ou psychologue de ton école. Tu as besoin d’être entendue et de pouvoir travailler sur les émotions que cette situation a suscité en toi.

Un avis d'un adulte t'aidera à savoir comment faire face à cette situation. Sache que tu peux dénoncer cet acte si tu arrives à identifier la personne. 

Il existe aussi des services spécialisés dans le traitement des états de stress post-traumatiques. Nous pouvons te renseigner sur ceci si tu le souhaites. 

Nous restons à ton écoute, 

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 1997 / Genève)

Bonjour ma petite soeur de 14 ans a été manipulée (sexuellement il l'a touché et le kosovar utilise les photos de ma soeur sur son Instagram) par un homme de 20 ans originaires du Kosovo, cette homme menace ma famille comme quoi il vas kidnapper ma soeur. A qui dois-je m'adresser ? Pouvez-vous m'aider ?
Merci

RÉPONSE

Bonjour

La situation que tu exposes est très grave et il vous faut agir afin d'y mettre fin. Ce que fait cet homme est interdit par la loi. Ta sœur peut donc être complètement protégée si il y a un dépôt de plainte contre cet homme.

Il faut vous rendre à la brigade des mineurs, au poste de police qui se trouve au 17 rue du Stand, à Geneve. C'est la seule manière de mettre un stop à ces situations. Il ne faut pas céder aux menaces qui essayent de faire croire que si on dénonce cela va être pire. C'est faux. La loi existe pour nous protéger des individus dangereux qui ne la respectent pas.


Il faut garder toutes les preuves des menaces de kidnapping si vous en avez, par des captures d'écrans. Fais également des captures d'écrans des photos que cet homme postent sur Instagram et qui concernent ta sœur. Pour la loi, c'est considéré comme de la pédophilie et il sera condamné aussi pour cela.


Ta sœur doit prendre contact avec le CTAS, afin d'être aidée par des professionnels. Nous te mettons les coordonnées en lien. Elle a vécu des abus sexuels et il est important qu'elle puisse le traiter. Cela lui permettra de continuer sa vie de jeune fille et de femme avec de nouvelles bases. Si c'est trop difficile pour elle tu peux l'accompagner à faire toutes ces démarches.


Nous te félicitons d'aider ta sœur et de ne pas la juger mal. Nous sommes heureux de constater la belle relation de confiance que vous avez tous les 2. Tu as de la chance d'avoir une sœur qui te témoigne cette grande confiance et elle a de la chance d'avoir un frère qui a compris que c'est elle la victime. En effet, il arrive parfois que les filles à qui cela arrive soient malheureusement considérées comme fautives par leur propre famille et c'est une chose terrible de ne pouvoir être ni soutenue ni comprise par ses proches quand on a vécu un traumatisme.

Nous restons à disposition pour toi et pour ta sœur afin de continuer à vous soutenir si c'est nécessaire, nous sommes avec vous.

À bientôt sur ciao

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 1995 / France)

Bonjour voilà 1 an et demi que je suis avec mon ami et a plusieurs reprise il m'a insulter "salope, sale chienne, victime,..." et j'en passe il devient violent quand il a l'impression que je ne l'écoute pas ou que je ne fait pas ce qu'il veut il me bouscule ,m'attrape par les cheveux me menace de me défoncer ou de me violer il me jette sur le lit (je pese 40kg et lui es tres musclé alors la moindre bousculade me fait "voler")
il ne supporte pas que je soit féminine c'est a dire que le maquillage les robe ou jupe l'insupporte a chaque fois il me dit que je suis habiller comme une pute que les gens me regarde bisarement parce que je suis une pute ou que je me fait draguer parce que je suis une aguicheuse alors que je suis la petite timide dans le coin de la pièce et j'avoue au que je fait moins la fête et que je ne cotoi plus mes amis a cause de ces allusion mal seine parce que même mes amie il les considéré comme des "pute,salope" sa fait 3 fois que ces violence physique sont apparus et verbalement je ne les compte plus

Le résultat je le quitte je le lui pardonne et je revient j'ai supprimer mes compte snapchat et instagramme pour éviter qu'il interprète mal une photo ou une conversation je met mon téléphone en mode avion quand je le voi parce qu'il me demande sans arrêt mes sujet de conversation je stresse des que je fait quelque chose je me sent observer je sent que j'ai moins confiance en moi et sa me bouffe je l'aime enormement et je ne sait plus quoi faire et comment réagir je trouve même des excuse pour ne pas aller le voir je ne me sent plus en sécurité et je n'ai plus confiance

RÉPONSE

Bonjour

Nous te félicitons d'avoir trouvé le courage de nous écrire. Tu te rends compte que la situation que tu vis ne va pas du tout. Il faut absolument que tu puisses te mettre en sécurité. 

Les signes que tu nous décris et qui te concernent : te couper de tes amis, supprimer tes comptes et mettre ton téléphone en mode avion par peur des représailles, stresser, ne plus te sentir en sécurité et ne plus avoir confiance montre que tu es dans une situation de violence extrême.
La description de la relation que tu as avec ton partenaire le confirme: empêcher ta féminité, t'insulter et insulter tes amies en vous traitant de pute, les violences physiques et les violences verbales sont des actes TRÈS GRAVES, tu es en GRAND DANGER.

Ce que nous allons te dire va peut être t'étonner et te paraître bizarre, mais ce que tu ressens pour lui n'est pas de l'amour. Tu es probablement attachée à lui car tu as été amoureuse auparavant, nous imaginons que vous avez vécu aussi des moments agréables, mais quand la relation devient telle que tu la décris, elle se transforme en relation de dépendance entre un bourreau et sa victime.
De même ce que ce garçon te démontre n'est pas non plus de l'amour. Quand on aime quelqu'un, on l'aime tel qu'il est et par ce qu'il est ainsi.
On ne frappe pas quelqu'un qu'on aime, on ne l'insulte pas, on ne le ou la prend pas par les cheveux, on ne l'empêche pas à être ce qu'il ou qu'elle est.
D'ailleurs, ces actes ne se font pas, y compris avec des personnes que l'on n'aimerait pas, ils sont interdits, tu pourrais aussi porter plainte.

Nous comprenons que tu puisses avoir envie de croire à votre relation et que tu pardonnes, cependant nous attirons ton attention sur le fait que ces situations ne changent pas. Il est fort peu probable que ton partenaire change.

La chose la plus sage pour toi serait d'arrêter cette relation. Ce n'est pas facile, nous le savons. Parfois il faut s'y reprendre à plusieurs reprises, un peu comme quand on veut arrreter de fumer. On essaye plusieurs fois jusqu'à la bonne.

Nous te proposons aussi d'aller voir un ou une psychologue qui te soutienne dans ce moment de vie, pour que tu puisses retrouver confiance en toi, te sentir en sécurité et apprécier la vie sans violence. Il existe aussi des lieux d'accueil pour les personnes dans ta situation, cela doit exister aussi en France, tu pourrais aussi demander à ton médecin des informations à ce sujet. 

Quoi qu'il en soit et quelque soit ta décision, nous sommes là pour te soutenir.

À bientôt sur ciao

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2000 / Maroc)

Quelles sonts les causes et les conséquances de la violence?

RÉPONSE

Bonjour

La question que tu nous poses est un peu vaste et nous avons rédigé de nombreuses pages d'infos sur le site qui explique tous les phénomènes de la violence. As-tu déjà parcouru ces pages sur notre site? Tu peux aller voir et t'informer, si tu veux:)

Nous te mettons le lien en dessous.

Si tu as une question plus précise, nous y répondrons avec plaisir

Bonne suite à toi, à bientôt

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2005 / Vaud)

Bonjour,
J'ai une question à vous poser. Alors voilà, cela fais déjà un moment que ça a commencé, de temps en temps quand je rentre de l'école, des garçons (en général plus grand que moi) viennent m'embêter en sois m'insultant (petasse, t'es bonne,...) , sois en essayant de me faire tombée ou en me menaçant (tu veux que je te frappe ??!, fais pas la "folle",...)
Dans ces situations je ne sais pas vraiment comment je dois réagir, si je ne dois rien dire et continuer à regarder mes chaussures, ou si je dois me retournée et leurs répondre.

Pourriez vous m'aider à savoir comment réagir ? neutre

RÉPONSE

Bonjour,

Ce que tu décris s'appelle du harcèlement et le harcèlement est punissable par la loi. Ces garçons n’ont aucun droit de te menacer et  t’insulter de cette manière et tu as le droit de rentrer de l’école sans te faire agresser.

Ils se sentent  sûrement forts parce qu’ils sont plus âgés et en groupe. De ce fait, ils pensent avoir plus de pouvoir. Mais ce type de violence est complètement inacceptable.

En parler  à une personne adulte de confiance est alors important. Pour cela, on te dit « Bravo » d’avoir déjà fait le premier pas en  nous écrivant ce que tu es en train de vivre. Tu as le droit d’agir et il n’y a pas de honte à vouloir se défendre face à ce genre de comportement.

Si ces garçons sont dans la même école que toi, tu peux aller voir un conseiller ou un prof ? Et en as- tu parlé avec tes parents ? Très souvent ce genre de situation s’améliore et le harcèlement stoppe quand elle est reprise par des adultes.

Tu peux encore trouver d’autres infos sur notre site qui peuvent être utiles pour toi. Nous te mettons le lien en dessous.

Dans tous les cas, tiens nous au courant, si tu le souhaites.

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2001 / Vaud)

Bonjour alors je vous écrire, je suis pas d'accord avec ce que vous m'avez répondu, car ce qu'il fond si je portent plainte je serai mise directement dans un foyer, mais je n'ai jamais parler a mes parents il s en foutent, quant je veux leur demander quelques choses il me disent automatiquement " tageule" donc moi je ne doit pas obéir car je suis mineur et il doivent subir a mes besoin et ils fond tout le contraire et j'ai 16 ans j'ai des droits mais vous prenez pas ca au sérieux peu êtres c'est vraiment dommage.

Je voudrais savoir autre choses, si a mes 18 ans si je veux avoir un enfant et que j'ai pas de travaille ou que je suis en formations, et que j habite avec mon copain quesque j'ai le droit comme aide ? Et si vous pouvez me donner des conseils sur tout ca cela m'aiderait déjà beaucoup merci

RÉPONSE

Bonjour,

Dans ta première question, il nous semblait que tu voulais aller dans un foyer pour fuir tes parents qui ne te respectent pas...

Peut-être que nous ne t'avons pas bien comprise, mais nous prenons ta demande au sérieux, malgré ce que tu sembles penser. Nous savons que tu as des droits, tu as aussi des devoirs, il faut tenir compte des deux comme nous te l'avons dit dans le précédent message.

Si tu es maltraitée par tes parents, ou si vos conflits sont trop difficiles à vivre, tu peux contacter le SPJ. Ce n'est pas comme une plainte et tu ne seras pas placée. Il faut beaucoup de conditions pour qu'un placement se fasse et tes informations ne nous font pas penser que ce serait la meilleure option. 
Il y a des moyens plus simples d'améliorer la relation parents-jeunes. Vous pourriez, tes parents et toi, rencontrer un psychologue qui vous aiderait à vous entendre mieux les uns avec les autres.

Pour ce qui concerne le fait d'avoir un enfant à 18 ans, la situation dépendra beaucoup de ton copain qui aura des possibilités ou non d'entretenir une famille. Mais si vous n'avez ni l'un ni l'autre un salaire, vous devrez demander une bourse d'études pour financer vos formations. Si vous ne faites pas de formation, vous devrez vous adresser au chômage ou à l'aide sociale, il faut s'attendre à avoir le minimum vital dans ce cas.

Vous pouvez aussi rester chacun chez vos parents s'ils sont d'accord. Dans ce cas, tant qu'ils paient pour vous, il ont un droit de regard sur votre vie.

N'hésite pas à réagir à ma réponse.

Bonne semaine

L'équipe CIAO

1 à 10 sur un total de 444

Poser une question

Infos annexes

Nos partenaires

Pour la rubrique Violences, CIAO travaille avec trois institutions : TELME, Le SSEJ (Service Santé Enfance et Jeunesse), Malatavie Prévention (ex CEPS)

Fermer

Ajouter un favoriFavoris

Pour ajouter cet élément à tes favoris CIAO il faut avoir un ESPACE PERSO et être connecté

Je souhaite créer un ESPACE PERSO

Fermer

 

Le favori a été enregistré dans ton ESPACE PERSO

Rappel : les Questions Réponses restent affichées 12 mois

Annuler

Envoyer à un ami

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

 

Message envoyé

Annuler

Donner mon avis

Si tu as des remarques, des commentaires ou des questions, va dans Poser une question.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

Merci pour ton feedback !