Aller à la navigation
Aller au contenu principal
Estime de soi : ton thermomètre

Questions Réponses

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 2001 / Valais)

Ma copine à fait une tentative de suicide et se mutile et je sais pas comment l'aider. Le soir, elle me dit souvent qu'elle veut mourir et malheureusement je "l'abandonne" comme elle me dit. Elle se sent seule mais même si je reste avec elle pour l'aider je ne sais pas quoi dire ni faire, elle me dit que jamais elle me laissera mais pourtant, j'ai peur. Tout le temps peur qu'elle parte se se monde. Je sais pas si vous pourrez m'aider mais elle est au bout elle en peux plus comme elle me dit. J'ai peur, je sais pas quoi faire ni lui dire. Je veux l'aider et si je le fais pas elle va recommencer la mutilation je le sais. Bref merci pour votre réponse si vous pouvez m'aider. sourire

RÉPONSE

Bonjour,

Nous entendons toute l’inquiétude que vous ressentez pour votre copine, qui a tenté de se suicider et se mutile. Vous vous sentez démuni et vous vous demandez comment pouvoir l’aider plus.

Avant tout, sachez que le fait d’être présent pour elle, l’écouter et la soutenir, est déjà une aide précieuse! Face à cette situation difficile à porter et à la grande détresse de votre copine, il est important que vous puissiez vous tourner vers des adultes de votre entourage. Cela vous permettrait de réfléchir ensemble à comment l’aider à aller vers un lieu de soin. De son côté, connaît-elle un professionnel de la santé à qui  elle pourrait se confier (psychologue, médecin traitant ou infirmière scolaire)?  

N’hésitez pas à aussi lui dire d’appeler l’association Pars Pas, basée en Valais. Elle propose une ligne d’aide au 027/321.21.21  7 jours/7 de 8h à 20h : des professionnels sont là pour écouter votre copine qui va mal, et vous aussi, pour vous soutenir dans ce moment inquiétant. Si ses envies de suicide deviennent trop importantes, elle doit se rendre aux Urgences de l’hôpital le plus proche afin d’y être mise en sécurité.

L’équipe Ciao vous encourage dans ces démarches et reste à votre disposition

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2001 / France)

Bonsoir je vous reprend de la question
Mais parents ne sont pas au courant te tout ce qui se passe j'ai peur tes jugement t'es pardonné qui m'entoure mais aussi qu'il m'envoie à l'hôpital malheureusement je pense que sa va finir par arriver pleure triste triste pleure

RÉPONSE

Bonjour,

Tes parents ne sont pas au courant du fait que tu te sens "à bout", parce que tu as peur des jugements et peur d'être envoyée à l'hôpital.

Cela se comprend bien. Néanmoins, un séjour à l'hôpital peut justement être l'occasion de remettre sa vie sur de bons rails, car le séjour permet précisément une coupure dans son quotidien qu'on ne supporte plus, avec les conseils efficaces et avisés de professionnel.le.s s'occupant quotidiennement des adolescent.e.s. Donc, qu'en penses-tu maintenant: en as-tu toujours aussi peur ?

Quant à ta peur des jugements, elle aussi bien compréhensible (qui ne ressent pas cette peur-là ?), il va falloir l'oublier -la négliger, l'ignorer, lui "clore le bec"- temporairement. On peut donc privilégier certaines émotions (positives ou encourageantes) et en bâillonner d'autres (les négatives et décourageantes). Quand les émotions sont négatives et t'empêchent de réagir, tu dois les faire taire, par tous les moyens que tu as déjà à disposition (et ceux que tu apprendras) clin d'oeil

En effet, ta priorité est désormais de te permettre de prendre de la hauteur ou encore une distance salutaire à l'égard de tes angoisses. Et ceci dès maintenant, comme nous te le disions dans notre réponse précédente.

Tu n'as donc plus de temps à consacrer à ces peurs-là, tu mérites amplement de prendre soin de toi et d'appeler à l'aide quand cela devient nécessaire, afin que d'autres te soulagent et prennent le relai.

Alors si tu veux bien, dis-nous si tu parviens à demander l'aide d'un.e professionnel.le (ou tout d'abord de tes parents, le cas échéant) comme nous te le proposions précédemment.

Courage, tu vas y arriver, tu as plein de qualités et certaines d'entre elles vont t'être utiles sans tarder.

A bientôt pour des nouvelles !

L'équipe CIAO

Je suis à bout  [14.2.2017]
Ouvrir / fermer la question-réponse
Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2001 / France)

Je vous écrit car sa fait mnt 2ans que je me mutile.
À l'age de 8 ans j'ai perdu mon cousin donc cela fais mnt 7ans et je ne m'en suis jamais remis.
Mais l'année dernière je me suis fait harceler et taper par 10garcons dans mon établissement et depuis je me mutile j'ai envie de me suicide tout les jours je me demande pourquoi je suis la.
Je voudrais m'en sortir mais chaque jour il se repasse quelque chose je sais plus quoi faire je suis à but rougis
Merci de votre aide que vous me donnerais

RÉPONSE

Bonjour,

Tu as conscience d'être à bout et nous te comprenons bien, mais c'est ce qui va t'aider.

En effet, pour modifier une situation, c'est le premier pas le plus dur à franchir: celui de réaliser qu'on veut changer quelque chose à sa vie.

Entre auto-mutilation, deuil, déprime, expériences sociales difficiles (harcèlement, etc.) et envies suicidaires, il y a de quoi vouloir changer !

A partir de là, ta priorité devrait être de trouver une personne adulte, professionnelle de l'aide aux adolescent.e.s, qui pourra te conseiller et suivre l'évolution de ta gestion de ta vie en fonction des conseils pour lesquels vous opterez ensemble.

Cette personne professionnelle peut être dans ton école ou en dehors, le cas échéant, par exemple un.e psychologue, un.e assistant.e social.e.

Vois-tu à qui tu pourrais t'adresser, de manière tout à fait confidentielle (et gratuite) dans ton environnement proche ? CIAO étant un site suisse, nous ne pouvons pas te conseiller des adresses près de chez toi.

Donc, étant à bout, cherche une aide adulte, confidentielle.
Quant à tes parents, pourraient-ils eux aussi tâcher de t'écouter et de te conseiller ?
Merci d'avance pour ta réponse.

Nous restons à ton écoute, alors à bientôt sur CIAO !

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 2003 / Genève)

Bonjour, Ciao

J'ai 13 ans et mes parents m'ont interdit un jeu vidéo de guerre de 18 ans, en disant que c'est pas pour mon âge.

Est-ce qu'un jeu de guerre de 18 ans peut rendre violent ?

Merci très content sardonique

RÉPONSE

Bonjour,

Ce n'est pas pour rien qu'il y a des âges conseillés pour les jeux, les films, etc.

Les spécialistes pensent que cela peut rendre plus violents certains spectateurs ou joueurs mais surtout que cela peut insensibiliser à la violence, c'est-à-dire rendre indifférents à la souffrance des autres notamment. Sans compter, bien évidemment, que certaines scènes de violence peuvent être choquantes.

Pour notre part, nous comprenons la décision de tes parents, même si nous sommes bien conscients que cela ne te fait pas plaisir, surtout que tu as probablement des amis de ton âge qui eux ont l'autorisation d'y jouer.

Dis-toi que c'est pour ton bien que tes parents ont pris cette décision et on peut comprendre leurs motivations.

Bien à toi.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2000 / Genève)

bonjour à l'équipe CIAO. je voulais savoir quel numéro on dois appeler lorsqu'on a des voisins qui font du bruit. Car justement il y a des personnes qui habite juste à coter de mon appartement et qui se battent assez souvent et j'hésite à appeler de l'aide mais je ne sais pas par quel numéro c'est pourquoi j'ai besoin de votre aide pour savoir. je vous remercie d'avance pour votre réponse.

RÉPONSE

Bonjour,

Vous pouvez appeler la police. Soit parce que le bruit est excessif et vous dérange, soit parce que vous craignez pour l'intégrité de vos voisins. Dans les deux cas, la police va intervenir.

La police intervient de plus en plus souvent pour des cas de maltraitance et/ou de violence conjugale signalés par le voisinage.

Bonne continuation.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2001 / Vaud)

Bonjour, alors j'ai une questions, si quelqu'un de 23 ans nous dit que il va portez plainte contre détournement de mineur et menace et harcèlement, alors que c'est tout ça faute à lui, en sachant que la fille a 15 ans et a menti qu'elle avais 16, mais je veut dire c'est lui qui l'a menacer et dire ouais tu m'a fait souffrir donc je sais pas il dit aussi ouais t'auras 8 mois de prison des mineur et je voudrai savoir se qui peu se passe car je trouve ça pas logique. Merci de me donner une réponse très vite. Mes meilleurs salutations.

RÉPONSE

Bonjour,

En Suisse, la majorité sexuelle est atteinte à 16 ans. En dessous de cet âge, les rapports sexuels sont légaux uniquement si la différence d’âge des deux partenaires est de moins de trois ans.

La différence d’âge que tu nous décris est de 8 ans, en dépassant largement les 3 ans permis par la loi. Dans ce cas là, c’est l’adulte de la relation qui est passible d’être puni criminellement, pas le mineur.

Est-ce que tu as déjà parlé avec tes parents ou un autre adulte de confiance (par exemple, psychologue scolaire) de cette affaire? Il nous semble important que tu en parles à tes parents, d'autant plus parce qu’il s'agit de menaces et de harcèlement. Cela aidera cette jeune fille à sortir de cette situation difficile.

N'hésite pas à revenir , tu seras toujours la bienvenue.

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2004 / Vaud)

bonjour en fait mon problème c'est que je me suis mutilée et la force qui m'aide à ne pas le faire c'est que j'ai promis à mon copain de ne pas le faire mais j'ai très souvent envie de me le refaire et je me demande ou est-ce que je pourrai trouver cette force de ne pas le faire quand je sortirai plus avec mon copain?..
Et le plus dure dans tout ça c'est que je ne sais pas pourquoi j'ai envie de le faire peut être pour qu'on s'intéresse enfin à moi mais bon.. Maintenant c'est comme une drogue et j'ai vraiment peur pour la suite alors je ne sais pas si vous pourrez m'aider mais au moin j'en parle et ça me fais du bien. Merci d'avance pour la réponse et merci à la policière qui m'a parlé de ce site ..

RÉPONSE

Bonjour et bienvenue sur Ciao!

Tu expliques que ton copain t'aide à ne pas te mutiler et tu en ressens pourtant souvent le besoin. Nous te félicitons d'avoir pu parler ici de ces choses difficiles. Est-ce la première fois que tu en parles à quelqu'un?

Ce que tu écris nous inquiète. Se mutiler est quelque chose de grave et tu as de la chance de pouvoir compter sur ton copain pour t'aider à ne pas le faire. Ce qui t'inquiète c'est le fait que tu anticipes le moment où vous ne serez plus ensemble et qu'il ne sera plus là pour t'aider. Pourquoi envisages-tu cela?

Tu dis que ce qui est difficile est de ne pas savoir pourquoi tu ressens le besoin de te mutiler, d'où l'importance d'en parler avec un professionnel pour t'aider à y mettre du sens. Il arrive parfois que l'on ait de la peine à exprimer notre mal-être par des mots et qu'on le fasse par d'autres moyens, comme la mutilation. Il existe d'autres manières d'exprimer ce que l'on ressent si la parole est difficile, comme l'écriture, l'expression corporelle (par exemple la danse), l'expression artistique, ... Tu pourrais essayer un autre moyen d'expression, qu'en penses-tu?

Ne reste pas seule avec tout ça. Il est important que tu puisses te confier à un adulte de confiance autour de toi (tes parents, l'infirmière ou la psychologue scolaire, un-e professeur-e, ton médecin) pour être accompagnée dans cette période difficile et essayer de mettre des mots sur ce que tu ressens. Tu peux également t'adresser au SUPEA (service universitaire de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent), Bugnon 23A, 1011 Lausanne, 021 314 19 53, qui peut te venir en aide.
Il existe une ligne d'aide téléphonique gratuite et confidentielle pour les jeunes, le 147, qui est à ton écoute 24/24 si tu as besoin de parler à un professionnel de vive voix.

N'hésite pas à nous récrire pour nous dire comment tu vas ou nous poser d'autres questions. Bien à toi!

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2002 / Valais)

Je me mutilais avant et j'ai arrêter mais j'ai recommencé y a 2 semaines et mtn tous les soirs je vais mal je me sens abandonné et j'ai envie DE le refaire pour que les gens voient que j'ai vraiment besoin d'aide peut-être. pleure

RÉPONSE

Bonjour,

Tu as besoin d'aide, alors il faut que tu en demandes ! N'attends pas que quelqu'un le remarque (que tu vas mal) ou de te mutiler encore plus pour faire cette démarche.

Souvent les personnes qui se mutilent le font car la souffrance à l'intérieur est telle qu'on veut se faire du mal physiquement pour détourner l'esprit de cette souffrance psychique difficilement supportable.

Tu ressens un mal-être, quelque chose te fait souffrir, il n'y a pas de honte à cela, tout comme il n'y a pas de honte à consulter un/e spécialiste dans le but de se sentir mieux.

Nous ne pouvons que t'encourager à en parler à tes parents au plus vite et à leur demander de pouvoir être suivie par un/e psychologue ou un/e psychiatre.

Prends soin de toi et donne-nous de tes nouvelles.

L'équipe CIAO

Je n'en peux plus  [8.1.2017]
Ouvrir / fermer la question-réponse
Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 1994 / Genève)

Je boi je fume je me drogue je vie seul dans une cabane pas d électricité ma d eau ni de chauffage ma fille ne veut plus venire me voire pas de famille rien j en peu plus je mai fin a tou sa a dieu

RÉPONSE

Bonjour,

En nous écrivant, vous faites preuve de courage pour sortir un peu de la solitude que vous semblez vivre, et nous confier que vous n’en pouvez plus au point de penser mettre fin à vos jours !

Votre situation nous touche et nous inquiète beaucoup : c’est pourquoi nous vous encourageons à vous rendre aux Urgences de l’hôpital le plus proche. Il est essentiel que vous puissiez être accompagné dans ce moment si douloureux, les professionnels de la santé sont là pour vous soutenir.

Ciao vous soutient dans ces démarches.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2004 / France)

Comment en parler?
Bonjour si quelqu'un nous touche des endroits intime (seins, sexe ...) mes que cette personne c'est notre frère, je ne peux pas en parler a mes parents surtout que il ma dit que si j'en parler il dirait au parents que je me droguer. Sa fait environ 4 mois que sa dure je ne sais vraiment pas quoi faire! Ducoup en cour je ne suis plus du tout le cour j'ai peur constamant je me mutile et je me dit même que je devrais me suicider! J'aimerais ne plus être dans cette famille mais malheureusement ce n'est pas possible. Que dois je faire aider moi s'il vous plait.

RÉPONSE

Bonjour,

Nous te remercions pour ta confiance et nous te félicitons d'avoir réussi à écrire ce dont tu ne peux pas (encore) parler !

C'est un premier pas essentiel, celui de formuler ce qu'on ne peut pas encore dire, en effet.

Que tu te drogues ou pas, là n'est pas la question car c'est ton frère qui commet une infraction grave, à ton égard: il te force à subir des attouchements sexuels, ce qui porte le nom d'abus sexuel sur une personne d'âge inférieur et dans la même famille. Tu en décris parfaitement les conséquences possibles, c'est-à-dire perte d'estime de soi, de confiance en soi, de concentration sur les tâches scolaires, de joie de vivre, auto-mutilation, pensée suicidaire, peur, honte (puisqu'on pense ne pas devoir/pouvoir parler), etc.

Tu ne dois donc pas te laisser impressionner par les menaces de ton frère. Comprends bien qu'elles ne sont qu'une tactique d'intimidation, sous forme de chantage (ce qui ajoute à la gravité de ses gestes déplacés), et que ce qu'il révélerait éventuellement est infiniment moins grave (sauf pour toi, si tu te drogues vraiment ?) que ce qu'il te fait subir !

Mais nous savons aussi qu'il est difficile d'en parler directement aux parents, dans un cas comme le tien.

Aussi, voudrions-nous te rassurer, tout d'abord, en t'affirmant que chaque chose en son temps: ton frère "ne perd rien pour attendre" comme on dit. C'est lui qui est en faute grave et il ne s'en sortira pas aisément, comme il le pense vraisemblablement.

Pour que cette situation insupportable cesse, évite de penser à y donner un terme par le suicide (ce qui serait injuste et, en plus, irréversible, contrairement à cette situation qui va changer) car des solutions constructives existent. Ton frère doit être confronté par une autorité à son devoir de respect et, en particulier, de respect de l'intimité d'autrui.

Aussi, nous voudrions à cet effet te conseiller d'en parler à un adulte de confiance dans ton école: vois-tu qui cela pourrait être ? Dis-le nous, nous restons à ton écoute.

Cet adulte de confiance aura à en parler lui-même à tes parents (devoir d'assistance à personne en danger, les abus sexuels constituant des dangers pour la santé comme tu t'en rends compte). Cet adulte aura également pour tâche, en collaboration avec d'autres, de s'assurer que des mesures de protection soient prises en ta faveur car toute mineure dans ta situation en a besoin, bien sûr. 

Qu'en dis-tu ? Nous attendons ta réponse, en te félicitant encore pour ton courage.

A bientôt sur CIAO !

L'équipe CIAO

1 à 10 sur un total de 434

Poser une question

Infos annexes

Nos partenaires

Pour la rubrique Violences, CIAO travaille avec trois institutions : TELME, Le SSEJ (Service Santé Enfance et Jeunesse), Malatavie Prévention (ex CEPS)

Fermer

Ajouter un favoriFavoris

Pour ajouter cet élément à tes favoris CIAO il faut avoir un ESPACE PERSO et être connecté

Je souhaite créer un ESPACE PERSO

Fermer

 

Le favori a été enregistré dans ton ESPACE PERSO

Rappel : les Questions Réponses restent affichées 12 mois

Annuler

Envoyer à un ami

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

 

Message envoyé

Annuler

Donner mon avis

Si tu as des remarques, des commentaires ou des questions, va dans Poser une question.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

Merci pour ton feedback !