Aller à la navigation
Aller au contenu principal
Estime de soi : ton thermomètre

Questions Réponses

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2004 / Vaud)

Bonjour.
Je me suis mutiler a cause de problème personnel et j ai expliqué a mon copain. Il m a demandé pourquoi et je lui est dis par rapport à mes parents et mes amis il a commencé à me dire plein de trucs en pleine geule en disant que j étais égoïste que je pensais cas moi ect..maintenant il ne veut plus me parler et je ne sais pas quoi faire pleure

RÉPONSE

Hello,

Tout d’abord, c’est bien que tu ne sois pas restée seule avec ce problème, et que tu aies cherché à en parler à quelqu’un de confiance (ton copain).
Parfois, l’automutilation peut effrayer et inquiéter certaines personnes. Elles ne comprennent pas ce que c’est, ni pourquoi quelqu’un peut se faire du mal à soi-même.

Il se peut que ton copain se soit senti dépassé dans cette situation et qu’il ne savait pas comment réagir. Probablement qu’il était inquiet pour toi, mais qu’il n’a pas réussi à te l’exprimer.

Une première chose serait que tu lui proposes de parler calmement de ce qui s’est passé dans cette situation. S’il ne répond pas tout de suite à ta demande, n’hésite pas à insister et à lui dire que cela t’importe que vous puissiez en parler et que cette situation de « silence radio » te pèse.

Lorsqu’il sera prêt à en parler avec toi, tu pourras t’appuyer sur des techniques de communication afin de mener au mieux cette discussion (voir infos en lien). Un premier conseil que nous pouvons te donner est celui de parler en « je », exemple : « je ressens… », « je me sens… », etc.

Dans tous les cas, il est important que tu ne restes pas seule avec tout cela et que tu oses en parler à une personne de confiance dans ton entourage. Si ta situation est trop lourde à porter pour ton copain, une idée serait que tu t’adresses à un·e adulte de confiance : tes parents ou l’infirmière scolaire.
Tu peux aussi appeler le 147, c’est une ligne téléphonique d’aide pour les jeunes disponible 24h/24 et 7jours/7. Elle est gratuite et confidentielle !

N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions !

Bonne suite à toi,

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2003 / Vaud)

J'ai faillit été vicitme d'un viol,
a qui dois-je en parler?
Puis jporter plainte?

RÉPONSE

Bonjour,

Nous ne sommes pas certain·e·s de bien comprendre "failli" mais en tout état de cause, si tu ressens cette situation comme un abus d'ordre sexuel, nous te félicitons de ne pas rester seule et il est essentiel d'en parler: à une personne en qui tu as confiance, la Police, la LAVI aussi, le 147, ligne gratuite et confidentielle pour les jeunes ou une autre association?

Tu verras alors comment porter plainte et tu seras accompagnée pour le faire selon les cas.

En annexe, nous te mettons toutes les adresses qui pourraient t'être utiles.

Tiens-nous au courant de tes démarches si tu le veux bien,

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2003 / Genève)

Bonjour,
mon meilleur ami vie mal. Il a énormément de problèmes surtout avec sa famille, sa mère le déteste et veut le mettre dehors et son père en a marre de lui et des fois le frappe (rien de super violent).
Je lui ai déjà proposé de parler à des assistants sociaux mais il dit que cela va lui pourrir encore plus la vie.
Je sais pas comment l'aider.
Que devrais-je faire ?

RÉPONSE

Bonjour,

Il est difficile, voire délicat, d'agir à la place de quelqu'un. Si bien que ce que tu peux faire c'est le soutenir en étant présente et en l'écoutant.

Peut-être auras-tu l'impression que c'est peu de chose, mais en réalité cela est inestimable de sentir une présence réconfortante auprès de soi dans les moments difficiles. Evidemment, ça ne résoudra pas ses problèmes, mais les situations de violence familiales sont souvent très compliquées et ne se résolvent pas facilement.

Ton ami pourrait malgré tout prendre rendez-vous avec l'assistant-e social-e de son établissement scolaire afin de se renseigner sur ce qu'il est possible de faire...

A bientôt sur Ciao !

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 2004 / Vaud)

est Ce que sa pose un problème si je me suis mutilé

RÉPONSE

Salut,

L’automutilation est une forme de violence externe que l’on exerce envers soi-même lorsque l’on n’arrive pas à verbaliser son mal-être intérieur.
Si donc tu t’es déjà automutilé : il doit surement y avoir quelque chose qui te pèse.
L’important est que tu ne restes pas seul avec cela !
Nous te conseillons de prendre soin de toi et de solliciter de l’aide.
Pour cela tu peux en parler à une personne de confiance dans ton entourage.
Ou alors tu peux appeler le 147, c’est une ligne téléphonique d’aide aux jeunes, atteignable 24h/24 et 7jours/7. Les appels sont gratuits et confidentiels !

N’hésite pas à revenir vers nous si tu as d’autres questions, tu es le bienvenu !

Bonne suite à toi,

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2003 / Vaud)

Je me multille depuis 5 ans. Surtout à cause de ma mère.. elle me crie tout le temps dessus, alors que je fais rien, ne m'as jamais montré qu'elle était là pour moi, prend pas le temps pour moi,
mais pour mon grand frère elle lui fait tout, tout ses caprices, a toujours été la pour lui, lui montre qu elle l'aime.. elle est h24 deriere le dos de mon frère.
Je me suis fait frapper par mon frère violemment, ma mère été la et ne disait rien, elle remarque mes cicatrices sur mon corps mais n'y prête pas attention.
Mon frère a toujours été la pour me rabaisser, me frapper,m'insulter.il en profite tellement de ma mere. Depuis toute petite je subit ça.

Je pars de chez moi le plus souvent parce que j'ai peur de rentrer chez moi, peur de me faire frapper ou de me faire crier dessus encore et encore.

J'ai une médiatrice qui me suit depuis 2 semaines et me dit que peut être que c'est mieux que j'aille dans un refuge ou un foyer.. est- ce la meilleure solution ?

RÉPONSE

Bonjour,

Ta médiatrice évoque avec toi un placement en foyer et sur ce point nous ne pouvons décider à ta place. C'est une réflexion à mener avec elle, qui a pu évaluer ta situation personnelle et familiale de manière directe et aussi avec le service de protection de l'enfance. 

As-tu déjà pu parler à ta famille en expliquant ce que tu ressentais et tout ce que tu as sur le coeur? Est-ce que la médiatrice pourrait t'y aider?

Lorsque la sitution à la maison est trop conflictuelle, que tu souffres et qu'il n'y a pas de communication possible, le foyer peut être une solution pour retrouver un équilibre et un fonctionnement satisfaisants pour chacun·e.

Nous te souhaitons le meilleur et tiens-nous au courant si tu veux bien,

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2006 / Vaud)

bonjour,
je viens vous parlez de mon histoire....
Tout a commencer quand mes parents ce sont separer javais 3 ans je comprenais pas ce qui se passait je voyais des chaises voler mais pour moi cetait amusant...
Un jour javais 4 ans ma soeur avais une meilleure amie et je mentendais tres bien avec son frere on etait meilleur amie mais un jour alors quand etait au parc il me dit vient je le suis dans une vieille maison et il me demanda denlever mon pantalon jai dabord cru a une blague mais nn.....
ensuite il est aller a demanderla culotte jettais petite je comprenais pas alors jai crier mais il a mis sa mais devant ma bouche pour mempecher de crier et il me toucha cetais horrible jai vecu un viol... pleure

aujourd'hui jai 11 ans et je me sens sali par ce gars je le deteste je le croyais un amie faire ca a une petite de 4 ans cest impossible
aujourd'hui jai des probleme encore plus grave mon pere est un manipulateur pervers narcissique il ma deja insulter de prostituer et faili me poignarder sur le dos pour me faire du mal suite a sa jai fais une depression jai commencer a me mutiler,prendre des medoc,et essayer de me jeter par la fenetre et jai commencer a voir des esprits et entendre cest effrayant mais bon....mon pere me fait peur.

merci d'avoir lu mon temoignage et jespere pouvoir consoler des personnes sachez une chose toute ses epreuves va vous rendre une force incroyable.

RÉPONSE

Bonjour,

Tu as bien fait de nous écrire et de partager ces expériences douloureuses qui te sont arrivées. Lorsqu’on grandit et particulièrement quand on entre dans l’adolescence, on comprend autrement ce qu’on a pu vivre étant enfant et comme dans ton cas, cela peut être très difficile. Te suicider ne te permettra pas de voir que les choses peuvent s’apaiser. La mort est la fin de la vie.

Peux-tu parler de ce que tu ressens avec ta mère ? Il est important que tu ne restes pas seule en ce moment et nous te conseillons vivement d’en parler avec un adulte en qui tu as confiance, peut-être quelqu’un dans ton école (conseillère sociale, infirmière, psychologue scolaire). Ces personnes sont là pour t’aider et te soutenir. Il existe aussi le numéro 147 que tu peux appeler où des professionnels répondent 24h sur 24 de manière confidentielle et gratuite.


Nous restons à ton écoute.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 2000 / Fribourg)

Bonjour,

je vous écris car je suis confronté à une épreuve difficile. J'ai 17 ans et je suis depuis bientôt 1 an dans une ''relation'' avec une fille. Cette relation a toujours été compliquée car ma copine a toujours été bloquée..
J'ai d'abord pensée qu'elle n'était pas encore prête et qu'il lui fallait du temps (elle a aussi 17 ans), mais quelques signes que je n'ai pas réussi à mettre en lien tout de suite , aujourd'hui me paraissent limpides et me semblent traduire un mal-être bien plus profond.
Ma copine se mut dans un silence mais certains signes la trahissent. (extrême maigreur dû un refus de s'alimenter suffisamment et des vomissements forcés, automutilation, cauchemars, pleurs: une de mes amies qui est aussi la sienne l'a retrouvée en sanglot dans les toilettes, voix dans sa tête, mutisme,)

Avec une amie commune,(la même qu'évoquée au-dessus), nous essayons de lui ''tirer les vers du nez'', mais elle se braque et se mut dans le silence.
Elle nous a finalement confié qu'elle s'était faite abusée quand elle avait 15 ans, mais elle ne nous a parlé que de ''mains aux fesses ''. Les symptômes qu'elle endure me semblent très lourd pour qu'il n'y ait ''que'' ça . Je soupçonne le pire, un viol.
En y allant prudemment nous avons tenté de lui en parlé mais elle se terre dans le silence, elle en vient à (se) nier les faits .

J'ai vraiment mal au coeur pour elle, j'ai envie qu'elle guérisse, mais je suis dans l'embarras.
En effet je ne suis pas du tout qualifié pour savoir quoi faire, je ne me sens pas ''avoir les épaules'' pour ça.
De plus cette relation me rend malade, je n'arrive pas à dormir, j'y pense tous le temps. J'ai l'impression que son bourreau est en train de faire une deuxième victime: moi.

Je suis partagée car je ne supporte plus cette relation, mais je ne veux pas la lâcher, une rupture serait pour elle une épreuve de plus à surmonter.

Je vous prie de m'excuser pour toutes ces horreurs que je vous écris mais je ne sais pas quoi faire et je dois avouer me sentir impuissant face à la situation. Merci à vous pour le soutien que vous apportez aux jeunes.

RÉPONSE

Bonjour,

Tout d’abord nous aimerions vous rassurer : la situation que vit votre copine est du ressort d’un·e professionnel·le. Il est donc compréhensible que vous vous sentiez quelque peu impuissant, malgré toute votre compassion et votre désir qu'elle guérisse.
Vous et votre amie commune, avez déjà beaucoup fait pour votre copin en lui montrant votre soutien et votre inquiétude mais vous semblez actuellement dans une impasse.


« Essayer de lui tirer les vers du nez la braque et la terre dans le silence». Si votre copine et amie ne veut pas parler, elle veut sans doute aussi vous protéger et vous vous retrouvez alors dans une situation impossible: elle dans son silence douloureux et vous dans votre souffrance face à ce mutisme. C’est pour cette raison qu’il nous parait nécessaire de faire appel à un·e professionnel·le de santé qui prendra le relais (psychologue scolaire, infirmier·e, médecin, 147 etc...). Vous pourriez y aller ensemble ou bien l’accompagner si elle le souhaite. Etant donné qu’elle est encore mineure, auriez-vous tenté d’aborder votre inquiétude avec ses parents ? Peut-être qu’ils pourraient représenter un premier soutien afin d’entamer des démarches plus poussées?

Il existe des associations auprès desquelles les victimes de violences sexuelles, ainsi que leurs proches, trouvent de l’aide et du soutien, en toute confidentialité. (en lien nous vous proposons des coordonnées à contacter)

Enfin, solliciter de l’aide pour vous-même, pour parler de la manière dont cette situation vous affecte, pour déposer un peu « de votre bagage » est important pour vous aussi et vous permettra d’y voir plus clair dans votre relation avant de prendre une décision.

Nous espérons vous avoir donné quelques pistes pour la suite. N'hésitez pas à revenir, vous serez toujours le bienvenu.

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2003 / Vaud)

Bonsoir,
J'ai beaucoup de problèmes de familles en ce moment et c'est vraiment pas facile...
J'ai des moments où j'ai des coups de blouses... ces moments la je n'ai plus goût à rien il m'arriver de pleurer...
J'ai aussi pas mal de peine à m´endormir ce qui veut dire que j'en me couche vers 1:00 du matin et que le lendemain à l'école ce n'est pas facile de me concentrer.
Je me suis déjà mutilée avec un ciseau pointu (normalement pour couper les ongles) J'ai arrêté lorsque j'ai su que meilleure amie le faisait aussi. Mais j'avoue que ça n'a pas été facile...

Mes coups de blouses et ma mutilation mes parents n'en savent rien mais on m'a conseillé de leur dire sauf que je n'ai pas envie parce que mes parents ont déjà assez de problèmes comme ça.
Ils vont sûrement m'en vouloir et après ils seront trop sur mon dos alors je n'ai pas envie.
Mais même si je voudrais je ne saurais pas comment leur dire...
Je me suis déjà dit une fois que je pourrais leur dire pour les coups de blouse et pas pour la mutilation (j'attendrai juste que les marques disparaissent) mais même je n'en sais pas comment m'y prendre ...
Donc ma question : Comment le dire à mes parents ?

RÉPONSE

Bonjour à toi,

Nous comprenons que tu puisses appréhender la réaction de tes parents, à l’adolescence cela peut parfois faire peur de se confier à eux.
Mais étant mineure, tes parents ont pour rôle de te protéger et il est important que tu oses leur demander de l’aide.

Dans toute discussion, il n’y a pas de marche à suivre parfaite. Mais parler de soi en « je » : « je ressens », « je vis » est une bonne astuce pour commencer.
Tu trouveras dans les liens ci-dessous quelques conseils et certaines informations pour t’aider à avoir cette discussion.

Dans ce que tu nous dis, tu fais preuve d’une grande sensibilité et le fait que tu aies réussi à arrêter de te mutiler par toi-même prouve que tu as beaucoup de ressources en toi. Toutefois, si tu as besoin de soutien pour préparer la discussion avec tes parents, est-ce que ton-ta médiateur-médiatrice scolaire ou de l’infirmière scolaire te serait utiles?

Et quand tu te sentiras prête, tu pourrais commencer par dire à tes parents que tu aimerais leur parler de quelque chose qui te tient à cœur ; explique-leur que c’est important pour toi qu’ils soient à ton écoute et qu’il est difficile pour toi d’avoir cette discussion. Ensuite, dans un cadre calme et de confiance, tu pourrais leur parler de ce que tu ressens, de ce que tu vis et de la manière dont leurs problèmes t’affectent.

Nous espérons avoir répondu suffisamment à ta question et te souhaitons une bonne suite.
N’hésite pas à revenir vers nous quand tu veux,

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2000 / Neuchâtel)

J'aurais une question
que faire si le mari de ma mère est physiquement et verbalement violent avec moi et que ma mère rejette systématiquement la faute sur moi.
Je suis vraiment arrivée à un point de non retour
je n'en peux vraiment plus

RÉPONSE

Bonjour,

Vous ne pouvez pas compter sur le soutien de votre mère et nous comprenons que cela provoque de la détresse en vous. Si vous n’arrivez pas du tout à communiquer avec votre mère, auriez-vous une personne proche autre à qui vous confier ? Cousin·e·s, marraine etc… l’important étant de ne pas rester seule avec cette situation, car il y a toujours une solution.

Il existe aussi dans chaque canton différentes structures pour trouver de l’aide et du soutien : le Centre LAVI, le Service de protection de l'adulte et de la jeunesse et l’Office de protection de l'enfant, la Police aussi. N’attendez pas pour solliciter ces institutions afin d’y trouver du soutien et des personnes de confiance qui seront à votre écoute. Leurs services sont confidentiels et gratuits.

Vous pouvez aussi appeler le 147, service téléphonique d'aide aux jeunes ouvert 24/24h et 7/7j.

Leurs coordonnées et adresses exactes sont dans la rubrique « adresses » dont nous vous avons mis le lien ci-dessous.

Nous restons à votre écoute et n'hésitez pas à revenir nous donner des nouvelles .

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 1999 / Berne)

Bonjour,
En 2015, j'avais 15-16ans, je me séparée de mon premier copain.
Pendant plusieurs mois après, il a continué à vouloir des relations sexuelles avec moi.
Après manipulation, rabaissement, etc, j'ai subi ses avances.
L'histoire est longue et vaste mais il y a des preuves comme des messages, des faits et des témoins qui pourraient reconnaître les abus que j'ai subi pendant plusieurs mois.
Ma question est si, 3 ans après les faits, il serait possible de faire des démarches comme des plaintes ou toutes autres démarche qui permettraient de punir ses actes et ses faits.
Merci de votre réponse.

RÉPONSE

Bonjour,

L'histoire est longue, nous dis-tu mais tu as subi des abus pendant plusieurs mois après ta séparation avec ton ex et tu dis avoir des preuves. Il est bien sûr encore temps et essentiel que tu en parles et tu peux encore entamer des démarches juridiques et porter plainte.

Nous te félicitons d'avoir fait ce premier pas sur ciao et t’encourageons à aller voir des professionnel·le·s qui pourront t'accompagner et t'aider à fermer la porte à ces expériences difficiles pour continuer ta vie de jeune fille et de femme avec des expériences positives, surtout en ce qui concerne la sexualité et les relations avec les hommes.
C'est possible, et pour cela il est nécessaire de te faire aider.

Dans ton canton, tu peux avoir une aide confidentielle et gratuite: le 147(ligne téléphonique disponbile 24/24 et 7/7) et la LAVI

Beratungsstelle Opferhilfe
Seftigenstrasse 41
3007 Bern
Tel.:031 372 30 35
Fax:031 372 30 39
E-Mail:beratungsstelle@opferhilfe-bern.ch
Internet:www.opferhilfe-bern.ch

Nous te souhaitons le meilleur et nhésite pas à revenir sur ciao, tu seras toujours la bienvenue,

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

1 à 10 sur un total de 447

Poser une question

Infos annexes

Nos partenaires

Pour la rubrique Violences, CIAO travaille avec trois institutions : TELME, Le SSEJ (Service Santé Enfance et Jeunesse), Malatavie Prévention (ex CEPS)

Fermer

Ajouter un favoriFavoris

Pour ajouter cet élément à tes favoris CIAO il faut avoir un ESPACE PERSO et être connecté

Je souhaite créer un ESPACE PERSO

Fermer

 

Le favori a été enregistré dans ton ESPACE PERSO

Rappel : les Questions Réponses restent affichées 12 mois

Annuler

Envoyer à un ami

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

 

Message envoyé

Annuler

Donner mon avis

Si tu as des remarques, des commentaires ou des questions, va dans Poser une question.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

Merci pour ton feedback !