Aller à la navigation
Aller au contenu principal
Estime de soi : ton thermomètre

Questions Réponses

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2000 / France)

J'ai une douleur, profondément enfouie, et je ne sais même pas si en parler ici va changer quelque chose mais j'ai besoin d'aide et je pensais être au bon endroit.
Voilà maintenant 11 mois que je me suis séparée d'un garçon. Mais le plus dur n'est pas d'encaisser la rupture, seulement la relation entière.
Pendant 5 mois j'ai vécu avec un monstre. Cet homme m'a anéantie. Je lui ai confié tout mes secrets, mon agression sexuelle étant jeune, mes problèmes avec l'automutilation et mes envies suicidaires.
Il savait des choses que je ne disais à personne et il en a abusé.
Il a abusé de moi, à plusieurs reprises, que ce soit physiquement en me forçant à avoir des relations sexuelles ou même moralement.
Il m'a battue, blessée, et il m'a salie avec ses gestes sexuels.
J'ai mit du temps à le quitter car il me persuadait qu'il m'aidait à aller bien et que sans lui je ne serais rien.
J'ai souffert, et dieu sait à quel point je souffre encore. Je vais avoir 18 ans, il va en avoir 19.
J'ai déjà été porté plainte, ça n'a rien donné.
Alors j'ai vu un psychologue mais rien n'a changé, c'était horrible pour moi.
J'ai encore cette soif de vengeance, il s'en tire tellement bien alors que j'ai tout perdu par sa faute, mes meilleurs amis, mes parents et mes soeurs.
Tout le monde s'est éloigné de moi.
Je n'arrive plus à vivre en me disant que je le laisse s'en tirer alors que moi je souffre.
Alors je vous en supplie, aidez moi.
Dites moi si je dois me venger, dites moi si je dois accepter cette douleur mais tout avis sera bon à prendre face à la détresse dans laquelle je suis...
Merci de votre attention...

RÉPONSE

Bonjour,

Tu étais vulnérable, tu lui as fait confiance, tu as compté sur lui pour obtenir écoute et soutien; au lieu de cela, il s'est servi de toi pour assouvir ses pulsions les plus mauvaises.

Tu en ressors affaiblie alors que lui semble s'en tirer sans accroc.

Ce qui t'est arrivé est terrible et nous en sommes profondément touchés.

Cependant, il nous semble que la meilleure chose à faire pour te reconstruire et aller mieux est de cesser de vouloir te venger à tout prix. Tu as essayé d'entreprendre des démarches judiciaires qui n'ont malheureusement rien donné, il y a donc peu de choses que tu puisses faire hormis te consacrer à toi (agis "pour" toi plutôt que "contre" lui).

Nous t'encourageons à mettre toute ton énergie pour te rétablir, te renforcer et continuer ton chemin en laissant ce type sur le bord de ta route.

Afin de redémarrer sur des bases solides, il nous semble tout indiqué de continuer le travail réflexif avec un-e professionnel-le afin de procéder étapes par étapes. Il est nécessaire de te renforcer et de te faire davantage confiance afin de ne plus tomber entre les mains de telles personnes.

Donne-nous de tes nouvelles.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2003 / France)

Je ne peux pas sortir de chez moi seule ou avec des amis, même si mes parents me disent oui car ils ont trop peur du "monde extérieur" alors je reste avec mes mangas comme seule activité
Vous me dites de prendre rendez-vous avec un psy, est-ce que si je demande un rendez-vous avec un psy au collège peut se faire ? Et ça sans que les personnes du collège viennent le dire à mes parents ?
J'avais aussi pensé à aller voir un Centre de Planification et d'Education Familiale qui est à quelques minutes de mon collège. Sauf que comme je l'ai dit, mes parents ne veulent pas que je sorte seule et donc c'est eux qui viennent me chercher. J'avais donc eu l'idée de mentir sur mon emploi du temps pour me laisser le champs libre pour y aller mais je n'suis pas trop sûre de moi.

RÉPONSE

Bonjour

Tu peux effectivement commencer par prendre un rdv avec un psy du collège. Cela nous semble mieux que de "mentir sur ton emploi du temps". En mentant tu risques de te sentir mal à l'aise et l'objectif est que tu te sentes mieux, pas le contraire.

Un psy est soumis au secret professionnel, qu'il travaille au collège ou ailleurs, l'obligation de confidentialité est la même. Il peut toutefois avoir une exception à cette règle de confidentialité: si le-la personne se met en danger, ou s'il-elle met en danger une autre personne.

Nous t'encourageons donc à prendre un rdv dès la rentrée.

Pouvoir parler avec une personne neutre pourra certainement t'aider à trouver des solutions.

Il est aussi possible que le-la psy du collègue t'aide à trouver un-une psy à l'extérieur comme par exemple au centre de planification et d'éducation familiale.  

Le plus important est que tu ne restes pas seule avec tes soucis.

Nous te souhaitons le meilleur ainsi qu'une très bonne année 2018!

A bientôt sur ciao!

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 2001 / Genève)

Voilà, j'ai un grand problème. Moi j'ai été dejadepuis bien jeune, Mature psychologiquement.... 2/3 ans de plus peut êtres, mais ma petite soeur (Qui a 1an et 6 mois de moins que moi dans le monde physique) a 1/2 ans de moins que moi psychiquement.
Se soir je lui ai demander calmement de couper le son d'en sa télé (vers 23h30) pour laisser dormir les gens (surtout les voisins....) mais elle m'a dit non (la, rien de trop grave) mais par la suite elle a commencé à ne pas me respecter.... je lui ai demander (pas bien méchamment) si elle pouvait mieux me parler.... et c'est encore partis plus loin...... ensuite je lui ai re demander d'enlever le son.... elle est encore allez trop loin. j'ai enlevez le câble de la TV.... et après avoir bien crier assez fort pour réveillez les voisins (tu n'est pas mon père! Tu n'est plus mon frère, je te connais pas....) et puis je lui ai demander de ne pas réveiller les voisins et notre responsables légaux... elle est partis de plus belle. Je lui ai dit d'arrêter sinon elle aircraft privé encore plus longtemp... mais sa na rien changer..... ensuite c'est comme si elle a commencer à m'en traiter comme un chien.... la je n'ai Pas pu me retenir. (J'ai toujours détestera la violence!) jamais je mec l'aurais taper ou fait des blessures graves physiques (même si j'aurais voulu le faire, j'arrive très bien à me controler normalement) je lui ai juste pris ses deux bras et dit d'arrêter de crier....
finalement je n'ai pas pu m'empêcher de la jeter par terre.... (dans essayer de faire de la douleurs physique mais juste pour essayer de faire je ne sais quoi. Elle m'a dit qu'il faudrais que je vois un médecin..... (je sais se que vous pensez, vous vous dites que je me suis pas rendu compte... mais vous vous tromper je croix bien) je sais que n'importe qui a ma place l'aurais frapper ou serais allez beaucoup plus loin.
Mais ensuite elle a commencé à pleurer longtemps.... (encore crier mais de plus belles) (elle sait que je suis ç plus fort physiquement qu'elle MAIS que je n'ose rarement l'utiliser/ pratiquement jamais pour frapper...)
J'ai l'impression d'avoir mal réagis. (En plus j'ai peur que les voisin porterons plainte contre tapage nocturne....) que raije du faire? Et comment je devrais m'y prendre les prochaines fois? (Si il n'y a pas d'adultes autour...)
Mon seul voeux, se serait que ma soueur sois mature dans sa tête et qu'elle comprenne comment dab marche... (je lui ait déjà dit qu'il y avait des règles, tu respecte les autres, Les autres te respectent....)
(On pourrait aussi dire que j'ai été assez immature mais pour mon âge et ce qu'elle m'a fait subir psychologiquement.... n'importe qui serait allez tellement loin....

Toutes les personnes qui l'ai laissent faire tout et n'importe quoi.... (comme moi et puis un responsable légaux qu'on a...) elle nous respecte pas.
Par contre la personnes que j'ai en tête (qui est plus severe et strict....) la elle n'est plus la même....

RÉPONSE

Bonjour!

Dernièrement, tu as eu une forte dispute avec ta soeur concernant le volume de sa télé et le respect des autres. Dans ton énervement, tu lui as pris les bras et tu n'as "pas pu faire autrement que de la jeter par terre".

Tu te questionnes donc sur la violence de ta réaction et sur comment tu aurais pu faire autrement.

Le fait de remettre en question ta réaction et le fait de te demander comment tu aurais pu faire est très bien. Bravo!

La violence physique n'est pas une solution!

Et, en plus de ne pas être une solution, violenter quelqu'un est interdit par la loi.

Certaine fois les émotions sont tellement fortes, qu'on réagit sans réfléchir. C'est l'émotion qui dicte la réaction. Dans une telle situation, on ne pense pas, on réagit, c'est tout. Il faut donc pouvoir penser une action, pour ne plus simplement réagir sur le coup de l'émotion.

La prochaine fois, quand tu seras dans une forte émotion, essaie de prendre un peu de recul. En prenant conscience de ton émotion, il te sera plus facile de prendre de la distance et d'agir sans violence.

Si ta soeur écoute régulièrement la t.v trop fort, n'attend pas d'être énervé pour en parler avec elle. Fais le à tête reposée et cherchez ensemble une solution.

Elle peut, peut-être, utiliser un casque? Qu'en penses-tu?

Concernant les voisins, si tu penses de les avoir déranger, il est possible d'aller t'excuser.

En tant que grand frère tu peux donner des conseils à ta soeur, l'aider à prendre en compte les personnes qui l’entourent, tu peux l'écouter, comprendre pourquoi elle agit comme elle le fait. Mais tu n'es pas responsable de son éducation.  

Si certains de ses comportements te heurtent ou te blessent, il important que tu puisses lui le dire. Calmement. Tu trouveras en annexe des conseils pour améliorer votre communication.

Le respect se construit dans la relation et n'est pas synonyme de peur. Avoir peur de quelqu'un de strict et sévère, ne veut pas dire qu'on la respecte.

Pour construire un respect mutuel, il est important de parler, de s'écouter et d'essayer de comprendre l'autre. Nous t'encourageons donc à maintenir le dialogue avec ta soeur.

Nous espérons que la relation avec elle pourra devenir plus sereine et respectueuse et nous te souhaitons le meilleur pour 2018! Bonne année!

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2003 / France)

Je n'ai trouvé que ce site pour parler de mon problème et pour avoir l'avis de quelqu'un qui s'y connaît, alors j'espère vraiment que vous pourrez me conseiller ^^'
Ça risque d'être un peu long, excusez moi
Depuis que je suis toute petite, mes parents se disputent, jusque là rien d'anormal, mais plus je vieilli, plus les disputes deviennent violentes. Je suis l'aînée de ma famille, alors je m'occupe de mes petites soeurs et de mon petit lors de ces disputes car mes parents, surtout mon père en fait, s'en fichent de faire peur à ma soeur de 6 ans. Les disputes j'en ai l'habitude du coup, je m'en fichais un peu, tant que mes soeurs et mon frère allait bien.
Enfin voilà, cela fait quatre ou cinq ans que ma famille est suivie par des éducatrices, on est passés au juge, on fait des efforts pour ne pas qu'on aillent en famille d'accueil.
J'ai aujourd'hui 14 ans et je suis en 4ème, j'ai redoublé.. Mon père m'avait inscrite dans un collège privé, en 5ème et j'y suis resté deux ans. Là-bas, les jeunes de mon âge me trouvaient bizarres, ils ne pensaient pas comme moi, du coup j'étais à l'écart, ils y en a même qui me traitent de monstre à aimer les légendes urbaines, à mire des livres d'horreur etc..
Du coup, c'est un peu ici que tout à commencer.
J'ai prit conscience que tout ça n'était pas normal, mes parents qui se disputent à ce point, le rejet des autres envers moi..
J'ai commencé à me mutiler, je tombais dans la dépression.

Pourtant d'un côté je suis heureuse dans ma famille, j'ai des jeux, des livres etc, mais les problèmes de dispute, d'être incomprise par les autres, les éducatrices qui nous font faire n'importe quoi (elles abusent tellement de leur pouvoir..) me dit que de l'autre côté, tout n'est pas si joyeux.

J'ai réussi à sortir de la dépression et j'ai arrêter de me mutiler. Maintenant il y a peu, une nou elle dispute s'est déclencher à cause de la mort d'un de nos qui s'est fait tué par notre gros chien. Papa a tout mit sur le dos de maman, comme d'habitude et comme d'habitude, j'ai emmené mes soeurs et mon frère dans ma chambre pour éviter qu'ils voient ce que j'ai vu étant jeunes (et ce que je vois toujours d'ailleurs..)

Bref, tout ça pour dire que je suis retomber dans cet enfer qu'est ma mutilation. Mes bras sont pleins de cicatrices, et pourtant je sais que c'est pas bon, de par ma première expérience, mais je peux tellement pas m'en empêcher.
J'adore tellement ça et ça me en quelques sortes peur de m'entendre dire ça.
Du coup je vous fait appel.
Comment me sortir de la mutilation ?
Et devrais-je dire tout ça aux éducatrices ? Je veux leur dire mais mes soeurs sont contentes de cette vie, elles comprennent rien et si les éducatrices nous mettaient en famille d'accueil, elles seraient malheureuses et m'en foudraient et je ne veux pas de ça. Et si je ne le dis pas, on continuerait de vivre avec ces disputes, ce manque terrible d'argent et on continuerait d'avoir que mami pour nous nourrir (car oui, on vit avec mami car c'est grâce à elle qu'on est logé, nourrit, sans compter que c'est elle qui s'occupait de moi quand j'étais gamine)
Donc
Excusez moi de tout ça, j'ai un peu, beaucoup, raconter ma vie surtout que j'y ai mit des détails qui ne servent à rien et merci de me répondre, de m'avoir lu et de me conseiller !

RÉPONSE

Salut!

Tu décris clairement, et avec beaucoup de maturité, ta situation personnelle et familiale. Tu sembles être une jeune fille douée d'analyse et de regard critique. Tu sembles aussi extrêmement mature pour ton âge. Tu as de nombreuses responsabilités pour une jeune fille de ton âge et il nous semble que tu les assumes avec beaucoup de sagesse et beaucoup d'amour. Ta petite soeur et ton petit frère ont de la chance d'avoir une grande soeur comme toi.

La situation familiale complexe et difficile dans laquelle tu vis, provoque du stress et du malaise. C'est naturel et compréhensible.

Pendant longtemps, tu n'as pas mesuré à quel point cela était difficile. C'est le regard de tes camarades d'école (et leurs remarques méchantes) qui t'en a fait prendre conscience. Depuis cette prise de conscience, tu te mutiles.

Il arrive qu'avoir mal physiquement (mutilation) permette, momentanément, d'oublier les douleurs psychologiques (stress, peur d'aller en famille d'accueil, tristesse, inquiétude pour ton frère et ta soeur). Mais ce n'est pas une bonne solution. 

Nous comprenons ta crainte concernant le fait d'en parler aux éducatrices. Il nous semble toutefois important que tu puisses parler avec un adulte de confiance.

Te serait-il possible de demander à voir un-e psychologue?

De cette manière il te serait possible de parler en toute confidentialité.

Nous t'encourageons donc vivement à demander à tes parents, ou aux éducatrices, à aller voir un-e psychologue.

Tu peux leur dire que tu as besoin de parler à une personne neutre. L'adolescence est une période intense en émotions et de nombreux ados consulte un-e professionnel-le, il n'y a donc rien d'inhabituel.

Il est aussi précieux que tu t'accordes des moments de loisirs, de détente et que tu te fasses plaisir. Il est plus facile d'affronter les difficultés quand il est aussi possible de profiter d'expériences agréables.

Par exemple, pratiquer une activité sportive participe à se sentir mieux et cela aide aussi beaucoup à évacuer le stress.

Si tu sens que l'envie de te mutiler revient, essaie de la remplacer par une autre activité. Sors, va voir tes ami.es, défoule-toi.

Il est important que tu te sentes soutenue et aidée, que tu ne restes pas seule avec ces difficultés. Nous t'encourageons donc encore une fois, à demander le soutien d'un-psy, ou d'en parler à un adulte de confiance proche de toi.

Nous restons aussi bien sûr à ton écoute.

Nous espérons que tu trouveras l'aide et le soutien dont tu as besoin et nous te souhaitons le meilleur.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2005 / Maurice)

Bonjour, j'ai commencé à me mutiler depuis maintenant 1 an parce que j'étais mal dans ma peau, dans mon corps. Mes parents l'ont découvert et il me disent tout le temps de trucs du genre "t'es ridicule", "tu m'arriveras jamais à rien dans ta vie" et pleins d'autres choses. Je sens que j'ai besoin d'en parler à quelqu'un mais je ne sais pas qui car dans mon collège il n'y a pas de psycologue et l'infirmière et la directrice sont des amies de mes parents. Ils ne veulent pas m'emmener voir un psychologue. Chaques jours à l'école je fais des crises d'angoisse, je penses à me suicider tellement que j'ai peur de rentrer chez moi.

RÉPONSE

Bonjour,

Tu as bien fait de nous écrire et il est important d’écouter ce besoin que tu as de parler. Ton message nous inquiète car cela fait longtemps que tu gardes ton mal-être et que tu le retournes contre toi. Nous aimerions pouvoir t’aider à trouver une personne de confiance à qui tu puisses te confier. C’est en parlant que tu pourras être soutenue et accompagnée pour mettre des mots sur cette souffrance. Te suicider ne te permettra pas de voir que les choses peuvent s’apaiser pour toi.

As-tu un médecin traitant vers qui tu pourrais te tourner ? Sache qu’il existe le Fil Santé Jeunes que tu peux appeler au 0800 235 236 tous les jours de 9h et 23h, où des professionnels te répondent de manière anonyme et gratuite. Ils ont aussi un site internet que nous t’invitons à aller regarder : http://www.filsantejeunes.com/ Lien externe, nouvelle fenêtre.

L’équipe Ciao t’encourage dans ces démarches

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2005 / Vaud)

Bonjour,

Il y a 3 ans je suis tombée en dépression. J'ai réussi à remonter la pente mais j'ai l'impression que quelque chose ne va toujours pas. J'ai beau aller chez ma psychologue, faire des exercices etc... j'ai toujours ce mal être présent en moi. Alors j'ai commencé à m'en prendre à moi même depuis déjà plusieurs moi. J'ai commencé sans me rendre compte en me mordant et en m'enfonçant mes ongles dans ma peau.
Mais voilà maintenant 2 semaines que j'utilise mon ciseau pour m'entailler la hanche.
Je suis au milieu de tout ça et je n'arrive même pas à ne rendre si je me mutile étant donné le peu de sang que je perds.
Je n'ai pas envie d'en parler à mes parents ou à des psychologue. Deux de mes amis sont au courant Mais un seul a réagis quand je le lui à dit. Je n'arrive pas à me rendre compte si ce que je fais est grave ou pas et je ne sais plus comment reagire.
J'ai besoin d'un avis extérieur. Merci beaucoup

RÉPONSE

Bonjour,

Nous comprenons ton questionnement, et tu as bien fait de mettre cela en mots. Ce que tu fais est une manière de faire ressortir ta souffrance par le corps et par des actes. 

C'est quelque chose qui peut-être te permet d'extérioriser ton mal-être mais qui au fond n'est pas la bonne solution. Se faire du mal à soi-même est à prendre au sérieux et grave dans le sens qu'il y a d'autres moyens d'exprimer ta souffrance et tu peux être aidée pour cela. 

Nous t'encourageons à en discuter avec un adulte en qui tu as confiance. Nous comprenons que cela n'est pas facile à faire mais tu ne peux pas continuer ainsi, tu as besoin d’être accompagnée dans ce moment difficile.

Ton psychologue est là aussi et surtout pour entendre ce genre de difficultés et il saura comment t'aider au mieux et comment réagir. Tu peux commencer par exprimer le fait que tu as des moments de souffrance où tu ne sais pas comment l'extérioriser. 

Nous te mettons un lien qui pourrait t'aider à comprendre ce comportement, 

Nous restons à ton écoute si besoin, 

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2004 / Genève)

j'en ai marre que mon frère me provoque, me tape, m'insulte,... je dois faire quoi pour qu'il arette?

RÉPONSE

Bonjour,

Il est fréquent qu'il y ait des disputes dans une fratrie, toutefois il y a des limites à poser et tout n'est pas acceptable ni tolérable.

La plupart du temps, les adultes interviennent et posent un cadre afin d'éviter les débordements.

Si tes parents, soit ne sont pas au courant, soit laissent faire, il est important de les informer de la situation et de leur demander d'intervenir.

Peut-être ne se rendent-ils pas compte de l'ampleur que cela a pris. Il nous semble que c'est à eux de mettre des règles et de les faire respecter. Ton frère ne peut pas se permette de te frapper et de t'insulter sans qu'il n'y ait de sanctions.

Il nous paraît indispensable que tu parles de cette situation avec tes parents.

Tiens-nous au courant.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2004 / Genève)

J'aimerais commencer à me mutiler et je ne sais pas quoi faire.

RÉPONSE

Bonjour,

Alors, première chose à faire: ne surtout pas commencer !

Le fait que tu envisages de te mutiler est le signe qu'il y a une souffrance et qu'elle est suffisamment forte pour que tu penses à entailler ta chair. Nous pensons donc que tu as besoin d'être soutenue et aidée rapidement.

Nous te recommandons de t'adresser à un-e spécialiste de l'adolescence. En attendant que tu aies un rendez-vous, si cela est possible, nous te conseillons de parler de ce que tu ressens à une personne en qui tu as confiance. S'il est envisageable pour toi d'aborder cela avec tes parents ce serait une bonne chose, autrement, il y a sans doute d'autres adultes autour de toi vers lesquels tu pourrais te tourner.

Dans les établissements scolaires, il y a le personnel médico-psycho-social (infirmier-ère, assistant-e social-e, psychologue) qui est là pour aider les jeunes qui font face à des difficultés.

Il est vraiment important que tu sois rapidement soutenue. Pour notre part, nous restons à ta disponibilité via Internet.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2000 / Jura)

Bonjour, j'ai un copain depuis 1 an et demi avant ça allait plus ou moins Bien mais mtn dès qu'il s'énerve pour n'importe quelle raison il me traite de connasse voir pire parfois mais je l'aime plus que tout alors je ne sais pas quoi faire. J'ai deja tout fait pour lui faire comprendre que je ne supportait pas son comportement mais rien ne change..

RÉPONSE

Bonjour,

Tu dis lui avoir parlé de ce qui te dérange et c'est très bien. A présent, c'est à lui de pouvoir changer la manière dont il te parle dans ces moments de colère. 

Dans la forme il n'est pas du tout adéquat, mais dans le fond est-ce qu'il t'aime malgré tout? Nous t'encourageons pour cela à réfléchir à ce que tu peux ou pas accepter dans une relation amoureuse, selon comment tu te représentes ce lien. 

Chacun tolère ou pas certains comportements des autres et les vit de manière différente. Ce que ton copain te dit n'est pas du tout agréable surtout venant de lui. Par contre, savoir si ca vaut la peine de continuer ou pas au cas où il ne changerait pas, c'est quelque chose qui n'appartient que à toi. 

Nous restons à ton écoute, 

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2000 / Genève)

Bonjour,
Je subi du harcèlement a l'école... Tous se qui passe en classe c'est de ma faute. Il y a une filles elle fait que de dire quand elle passe vers moi "espece de p*te" ou "sale p*te". Elle parle derriere mon dos a tous le monde. Cela a commencer l'année passer elle s'est enerver car j'ai eu une bonne note comparer a elle et j'ai montrer ma joie. Sinon il y a pas longtemps, la prof nous a dis qu'on a rdv dans une salle le prochain cours donc on devait noter la salle dans notre agenda. Un jour avant je ne me souvenait plus dans quel salle on etait donc j'ai envoyer un message a la prof. Elle ma repondu. Le jour J presque tout le monde a oublier et a eu une arrivé tardive. Et la fille en question elle est venu le soir pour me dire que c'est de ma faute si elle a eu une arrivé tardive etc. Et depuis elle parle derriere mon dos. Elle dis a toujours ses petits mot de provocation quand elle passe vers moi. Elle m'insultar derriere mon dos.

Je ne sais plus quoi faire... je suis a bout... je n'est plus aucune envie d'aller a l'ecole. J'ai toujours les larme au yeux je sui vraiment mal.
Pouvez-vous me donner des conseils svp...

RÉPONSE

Bonjour,

Le harcèlement est inacceptable, c'est pourquoi il existe dans ton canton un plan de lutte contre le harcèlement scolaire qui aura touché tous les établissements du niveau primaire au secondaire 2, d'ici encore 2 ans.

Lorsqu'on subit du harcèlement, ce qui peut arriver à chacun.e quand on traverse une période d'isolement relatif ou de sentiment de solitude, il y a deux choses à faire.

La première chose à faire est résolument de te trouver du soutien et de la protection.

Tout d'abord, naturellement, tu peux chercher du soutien auprès de personnes de ton âge: aurais-tu des camarades de classe, d'école ou de quartier que tu pourrais mettre dans la confidence et qui pourraient te soutenir face à cette fille ? Tout le monde sait à peu près ce qu'on ressent en étant harcelé, à peu près tout le monde le vit un jour ou l'autre et si tu trouves des personnes de confiance avec qui partager ce qui t'arrive, cela te fera du bien d'être entendue et comprise, et cette ou ces personnes pourront peut-être t'aider directement.

Ensuite, il faut demander aussi le soutien d'adultes responsables dans l'école. Le comportement de cette fille étant inacceptable, on a tendance à penser spontanément qu'il doit être sanctionné. Or, en cas de harcèlement, la sanction ne s'avère pas la méthode la plus efficace pour mettre fin à cette situation (ou en tous cas pas la seule méthode à utiliser). Il y a d'autres méthodes d'intervention auprès de la personne harceleuse qui sont bien plus efficaces et auxquelles les adultes de ton école ont peut-être déjà été formés. Cela devrait t'encourager à leur en parler, car c'est difficile de se décider à le faire (à cause de la peur des représailles, entre autres) mais avec ces méthodes d'intervention auprès des personnes harceleuses, précisément l'avantage est de montrer pas à pas à la personne qui harcèle qu'elle peut apprendre à se préoccuper des autres et qu'elle recevra ainsi des autres une attention plus gratifiante. 

Quel est l'adulte le plus proche de toi dans l'école qui pourrait habilement mobiliser la communauté scolaire pour lutter contre le harcèlement dont tu es victime ? L'infirmière du Ssej, un.e conseiller.e social.e, un.e psychologue, un.e enseignant.e ou autre ? Sache en tous cas que ces adultes là doivent être formés (si ce n'est pas encore fait) à l'intervention en cas de harcèlement et qu'un plan de lutte contre le harcèlement scolaire est en train d'être appliqué dans toutes les écoles.

Enfin, nous t'encourageons à parler de ce que tu vis à toute personne de ton entourage (famille, amis hors école, etc.) capable de t'écouter et de te montrer son soutien sans céder tout de suite à des conseils plus vite dits que pratiques à mettre en oeuvre.

Reviens vers nous pour nous dire ce que en penses, d'accord ?
Courage, nous pensons bien à toi car c'est difficile ce que tu vis à l'école. Mais heureusement, toute situation trouve finalement une bonne solution ! Alors conserve ton courage, il y a de l'espoir à avoir !
A bientôt sur CIAO. 

L'équipe CIAO

1 à 10 sur un total de 448

Poser une question

Infos annexes

Nos partenaires

Pour la rubrique Violences, CIAO travaille avec trois institutions : TELME, Le SSEJ (Service Santé Enfance et Jeunesse), Malatavie Prévention (ex CEPS)

Fermer

Ajouter un favoriFavoris

Pour ajouter cet élément à tes favoris CIAO il faut avoir un ESPACE PERSO et être connecté

Je souhaite créer un ESPACE PERSO

Fermer

 

Le favori a été enregistré dans ton ESPACE PERSO

Rappel : les Questions Réponses restent affichées 12 mois

Annuler

Envoyer à un ami

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

 

Message envoyé

Annuler

Donner mon avis

Si tu as des remarques, des commentaires ou des questions, va dans Poser une question.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

Merci pour ton feedback !