Aller à la navigation
Aller au contenu principal
Estime de soi : ton thermomètre

Questions Réponses

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 1996 / Vaud)

Hello,
petite question.
c est la deusieme fois que ça m arrive...quelque minutes (10) apres avoir mangé. J ai mal au ventre, froid et je me sens faible. Et je vais aux toilettes et j'ai une diahree forte immediate, je me vide puis apres plus rien. Donc c est pas une diahree aigue ni une chronique^^ La derniere que cela m'est arrivé c était y a 1 mois.
qu'elles pouraient etre les causes?

Merci.
bon week end.

RÉPONSE

Bonjour,

Les diarrhées que vous décrivez peuvent arriver de temps en temps sans pour autant qu'il y ait une cause précise identifiable. 

Dans les causes fréquentes, plusieurs choses peuvent être envisagées à partir des éléments dont vous nous avez fait part, comme une intoxication alimentaire avec un aliment passé de date. Un virus de gastroentérite, cependant les symptômes sont généralement sur une plus longue durée. Ou encore un stress important.

Comme vous les décrivez, ces diarrhées ne sont pas inquiétantes et vous pouvez être rassurée. Cependant si elles devaient réapparaitre fréquemment, nous vous conseillerions de consulter votre médecin.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 1996 / Jura)

Bonjour
Depuis je suis un homme jai 20 ans et depuis quelque jour 2-3
Je ressens comme une boule dans la gorge et plus encore quand je suis coucher ca me gène un peu quand Javale ma salive mais pas du tout quand je mange
Je me fais beaucoup de soucis pouvez vous m'aider svp
Salutations merci d'avance

RÉPONSE

Bonjour,

La plupart du temps, l'origine de cette sensation de "boule dans la gorge" est assez banale. Il peut s'agir soit d'une angine ou d'une allergie (au pollens par exemple), ou encore des sécrétions nasales qui coulent dans la gorge. Cette sensation devrait passer rapidement, en 2-3 jours.

Parfois cette sensation de "boule dans la gorge" peut également avoir comme origine une anxiété ou un stress.

Si cette sensation persiste et vous gêne, un contrôle chez votre médecin serait conseillé pour qu'il contrôle votre gorge.

Nous vous souhaitons une bonne suite et restons à disposition pour la suite.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 1999 / France)

Il n'est en ce monde rien ni personne excepté les antidépresseurs (que je refuse, autant par intégrité, par incommensurable de la liberté que... Par détrminisme familial. Je ne suis plus à une contradiction près), dixit la "psy" que je suis allée consulter en désespoir de cause.
Je suis un zèbre (c'est le terme que j'ai choisi, parce que je me reconnais dans ce mot, parce qu'il échappe pour quelques temps encore à la dictature de la catégorisation systématique... Et par ce que je me reconnais précisément dans la définition qu'en donnait Desnos bien avant la médicalisation du terme).
Je peux apprendre n'importe quel texte par coeur en quelques minutes, et mes capacités en termes de rédaction, d'analyse et de logique dépassent de loin celles (supposées) des jeunes de mon âge, de l'avis général. Il paraît. Moi, je n'en sais rien. Tout ce que je sais c'est que je suis différente de mes camarades de lycée. Et que je prends comme une insulte à l'intelligence de la jeunesse chaque heure de cours.
On m'a toujours dit que le système scolaire n'était pas fait pour "les gens comme moi", qu'on comprenait mon ennui, ma souffrance. Qu'on ne pouvait rien faire. On m'y à pourtant enfermée. On m'a laissé en mourir, simplement parce que je faisais précisément ce qu'on attend d'un "surdoué": être premier de sa classe, sans trop travailler et avec plusieurs points d'avance sur le deuxième .
Le reste ne compte pas, et quand il deviendra un catalyseur pour tout ce que la jeunesse peut avoir de cruel et d'abject, quand il se tapera la tête contre les murs pour ne plus s'entendre penser, quand il hurlera son envie de mourir, on se contentera d'une compassion cette sincère mais dénuée de la moindre efficacité. Et on lui répètera chaque année avec une bonne foi totale, une candeur qui prêterait presque à sourire si aucune vie n'était en jeu, que l'année suivante serait celle de la libération, qu'il y découvrirait enfin le savoir, que l'enseignement s'accélèrerait enfin... Jamais. Jamais puisqu'il ne pourra jamais devenir ce qu'on attend de lui: un mouton de Panurge, docile, stupide et travailleur.

Si vous n'avez pas tout lu, je vous comprends. Il ne vaut peut-être pas mieux, d'ailleurs. Tout à ma rage, à mes larmes, à ma douleur, poussée par Saez qui hurle dans mes oreilles, je ne me relirai sans doute pas...

Je suis un zèbre devenu incapable de la moindre action, une dépressive capable seulement de rêver son suicide, marquée à jamais par l'amertume, la bataille perdue d'avance de sa volonté contre la lame qui refuse de s'enfoncer dans ses veines, l'entité (qu'on l'appelle instinct naturel, lâcheté ou même Dieu) l'empêchant le contraignant à souffrir éternellement, à brûler de l'intérieur sans jamais pouvoir regagner le néant. Il faut bien que j'affronte la réalité: incapable d'y parvenir par moi-même, je ne mérite ni la liberté ni le repos.
Alors je souffre. Enfermée dans mon corps, affaibli par une maladie chronique, enfermée dans mon esprit torturé, dans cette vie que je hais et sur laquelle je n'ai aucune prise, dans ce temps que la douleur étire à l'infini... Je deviens folle. Épuisée, je me réveille pourtant presque chaque nuit en larmes, avec le besoin irrépressible de monter sur le toit, d'avancer dans le vide. Sans jamais bouger de mon lit, paralysée. Et chaque matin l'angoisse et la souffrance me tordent le corps jusqu'à la nausée. Et chaque soir je m'endors en pensant que demain, oui demain j'y arriverai, demain je ferai en sorte qu'il n'y ait aucun après-demain.
L'année prochaine, tout ira mieux. Depuis le temps qu'on me le répète, je ne peux plus m'y laisser prendre. Je suis certes naïve, mais suffisamment intègre pour m'en rendre compte. Et quand bien même, l'année prochaine n'arrivera jamais. "Jusqu'à ce qu'un jour, dire "demain" n'ait plus de sens."

Mais personne ne peut rien pour moi. Mes parents, mes amis... Ils disent qu'ils m'aiment, et je les crois. Ils compatissent. Mais je ne peux pas croire que ce système que pourtant j'exècre de tout mon être se soit mordu la queue au point que personne, nulle part, jamais, n'ait rien pu faire.
En attendant (en attendant quoi? J'ai fini par décider que j'attendais Godot, résumant ainsi tours l'absurdité de la situation que je suis condamnée à subir pour l'éternité ) je souffre. En silence. Sauf quand, prise d'un accès de quelque chose (d'humanité? De rage? D'espoir? De désespoir?) je déballe ma vie sur un forum, au milieu de la nuit. Mais cela ne compte pas: il n'y aura jamais personne d'assez désoeuvré pour lire l'intégralité de cette lettre au néant, affreusement mal écrite qui plus est... Et quand bien même, la situation ne s'en trouverait pas changée d'un iota.

Vivere nolunt, morire nesciunt.

RÉPONSE

Bonjour,

Nous t'avons lu en entier et voyons effectivement que tu es dans une grande souffrance et que tu te sens incomprise. Tu pense qu’il n’a plus de solution et nous entendons ta détresse. D’un autre côté tu nous as tout de même adressé ce message sur ciao, il n’est pas tombé dans le vide et nous espérons pouvoir t’aider avec notre réponse.

Comme  tu le dis toi-même, tu es entourée de gens qui t’aiment (tes parents, tes amis) et qui seront à tes côtés pour traverser cette période difficile de ta vie.  En te lisant, nous avons l’image de toi d’une personne avec une grande intelligence et certainement de bonne ressources pour traverser ces épreuves, ne te décourage pas.

Dans ces moments difficiles, il est essentiel de faire appel à l’aide d’un professionnel de la santé (médecin traitant, psychiatre) qui pourra t’accompagner dans ta démarche pour t’en sortir.  Si tu ne souhaites pas revoir le psychiatre que tu as vu dans le passé, tu peux trouver sur le site ciao une liste de ressources et de professionnels de la santé dans ta région. Il n'est pas rare qu'une personne avec une intelligence particulièrement grande se sente en décalage avec son entourage. As-tu déjà tenté de trouver du soutien auprès d'une association pour personnes avec haut potentiel intellectuel dans ta région ?

Pour finir si tu te sens trop mal, n’hésite pas à consulter aux urgences de l’hôpital le plus proche de chez toi.  

Reviens quand tu veux sur ciao pur nous donner des nouvelles si tu veux bien

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2002 / Fribourg)

pk la journée je suis fatiguer mais dès que vient la nuit je suis plu fatiguer ? dormir

RÉPONSE

Bonjour,

La fatigue peut avoir plusieurs causes et il serait bien que tu puisse en parler plus en détail avec un adulte, tes parents ou l’infirmière scolaire par exemple. Si tu te sens fatigué tous les jours je te conseille de prendre un rendez-vous avec ton médecin et il pourra sans doute t’aider à comprendre pourquoi. Cela dépend de beaucoup de facteurs, comme par exemple tes activités la journée, ton alimentation, ton état de santé et même parfois de tes émotions. Si tu es beaucoup devant un écran (téléphone, ordinateur) le soir, cela peut dérégler ton rythme de sommeil.

Il est donc important que tu fasses part de cette fatigue à tes parents ou ton pédiatre, ainsi ensemble vous pourrez faire le point sur la situation et amener des solutions pour que tu retrouves rapidement de l’énergie !

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2002 / Vaud)

J'ai terminé ma plaquette de pilule contraceptive lundi ( il y en avait 21 ) et la dame m'a dit de recommencer 7 jours plus tard c'est à dire lundi ou mardi ?

RÉPONSE

Bonjour

Les pilules contraceptives se prennent habituellement pendant 3 semaines (21 pilules) puis, il y a 1 semaine de pause, moment auquel apparaissent les règles.

Si vous avez pris votre dernière pilule le lundi, il faudra recommencer la nouvelle plaquette le mardi de la semaine d'après, ce qui fait 7 jours sans pilule.

J'espère avoir répondu à votre question et n'hésitez pas à nous recontacter en cas de besoin.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 1998 / Valais)

Bonjour Ciao,

J'ai vu une question d'une fille à propos de son colon irritable.
Je voudrais par le biais de mon message, lui transmettre vraiment toute ma compatie.

Je souffre de cette maladie depuis plus d'un ans. Il a fallu beaucoup de temps avant que le diagnostique soit posé. J'ai tout essayé : étiopathie, magnétiseur, carmol, tisanes digestives, comprimés de plantes pour la digestion, probiotic et médicaments chimiques... sans succès.

J'en souffre énormément. Cette maladie est une véritable contrainte/calvaire et source d'angoisse. De plus, à mon âge, j'aurais apprécié porter des crops top et manger au resto sans me retrouver pliée en deux 1heure plus tard. Je dois aussi le cacher à mon copain car c'est gênant pour moi.

Mes symptômes sont les suivants: gonflement extême du ventre, crampes douloureuses en bas du ventre (aussi intenses qu'elles m'empêchaient de respirer et m'ont fait pleurer de nombreuses fois ), beaucoup de gaz, une mauvaise absorption du fer (ce qui me cause une fatigue pérpetuelle), des hémorroïdes (saignement lors des sels)

à savoir qu'aucun symptôme ne se fait ressentir si je ne mange pas... ce qui m'a forcément poussé à moins m'alimenter et constamment surveiller mon alimentation.

Depuis environ deux mons je prends les médicaments suivants : Spasmo canulase et Dicetele 50mg 3x par jour + 1 pastille de Carbonalgue après le repas. C'est la seule chose qui me soulage et je recommence enfin à revivre. Bien-sûr, il y a des jours qui vont moins bien que d'autres, un après-midi de la semaine passée, j'avais de telles douleurs dans le ventre que je me suis retrouvée couchée dans les WC de mon job a tenter de calmer mon ventre en le massant.

Ce qui m'attriste, c'est que j'ai toujours eu un mode de vie extrêmement sain et cette maladie s'est abattue sur moi sans raison.

Voici les conseils que je peux lui donner:

- Eviter le stress, je sais que c'est inconscient mais essaie vraiment de relaxer et la vie ne vaut pas la peine d'être stressante sincèrement.
- Evite de manger en dehors des repas
-Je mange moins de gluten et tout ce qui est de la pâte. Evite le café, thé et bonbons acides car ils sont agressifs pour ton intestin.
- Mange lentement, et pas en trop grande quantité, mastique bien avant d'avaler. Evite de boire en même temps.
-Après manger, il serait idéal de ne pas rester assise pour favoriser la digestion. Le mieux serait de faire une petite balade.
-Avant de dormir, allonge toi et plie les jambes vers le haut. Masse ton ventre dans le sens des aiguilles d'une montre et fais de petits tapotements pour "réveiller" ton intestin.

Je peux également lui conseiller d'aller consulter ce site internet : http://regenere.org/

Voilà, j'espère avoir pu lui donner une piste. Je lui souhaite beaucoup de courage ! Bizz

RÉPONSE

Bonjour,

Merci beaucoup pour votre très beau témoignage et l'empathie dont vous faites preuve. Nous le faisons partager afin que la personne concernée puisse la lire.  

C'est effectivement réconfortant de savoir que l'on n'est pas seul dans une situation difficile. Vos conseils sont excellents, et chaque personne peut essayer différentes façons de faire pour améliorer sa situation. 

Nous vous souhaitons plein de courage à vous aussi et n'hésitez pas à nous recontacter notre si vous le souhaitez.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 2002 / Fribourg)

bonjour,
Il y a environ 1 année j'ai commencé à subir des remarques qui me blessaient à cause de mon ventre parce que j'ai quelques kilos en trop...Et il y a environ 4 mois maintenant j'en pouvais plus alors j'ai commencé à presque plus manger. J'ai maigris de presque 6-7 kilo mais tout d'un coup, j'avais plus d'énergie la journée, j'étais toujours fatigué et je voyais mes notes chuter. J'ai beau avoir perdu tous ce poids, j'ai toujours quasiment autant de ventre. J'ai tellement penser à ça que je dormais plus.
Maintenant je sais plus quoi faire pour ça et j'ai pas envie d'en parler à mes parents

RÉPONSE

Bonjour

Depuis une année vous avez vécu des remarques blessantes au sujet de votre corps. Vous avez fait attention à votre alimentation pour perdre votre ventre, mai  malgré une perte de poids votre anatomie ne n'est pas modifiée et vous ne savez plus que faire.

Nous comprenons votre souffrance et votre découragement. Nous tenons à vous féliciter pour votre démarche qui est un premier pas vers un mieux être à plus long terme. 

Perdre du poids ou modifier son corps n'est pas chose facile. Pour obtenir des résultats vous aurez besoin du soutien et de l'accompagnement de professionnels : maitre de sport, diététicienne. médecin ... et surtout le soutien de vos proches.

Nous vous invitons à chercher de l'aide auprès de ces personnes et lire sur notre site les différentes informations dans cette thématique.

Nous vous souhaitons le meilleur et espérons que les choses évolueront de manière positive pour vous au plus vite.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2004 / Vaud)

Bonjour, cela m'inquiète car c'est bientôt l'été Et il faudrait que je maigrisse un peu.. Avez-vous un conseil pour maigrir avant l'été? 😅😅 Merci!

RÉPONSE

Bonjour,

L'été approchant tu te dis que tu aimerais maigrir un peu... C'est effectivement un vœux que beaucoup de personnes souhaitent.

Nous te déconseillons les régimes, ils sont inefficaces et peuvent être dangereux. S' ils peuvent amener à une perte de poids à très court terme, il a été démontré que les kilos perdus reviennent dès que le régime se relâche et le poids final se retrouve supérieur au poids initial car le corps a tendance à compenser la frustration du régime.

Pour se sentir en forme et être bien dans son corps, il est nécessaire d'avoir une alimentation variée (légumes, féculents, protéines (viande, légumineuses)) et de façon régulière. Les kilos en trop sont souvent dus aux grignotages entre les repas ou encore aux boissons sucrées comme les sodas.

Une activité physique régulière, par exemple 2-3x 1h par semaine est également recommandée.

Cela dit, l'important n'est pas les kilos mais le fait que tu te sentes bien dans ta peau. Si cela devait devenir trop préoccupant, nous te recommandons d'en parler à tes parents ou à ton médecin.

Nous te souhaitons une bonne suite et restons à disposition  pour tes questions ;)

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2000 / France)

Bonjour,
Actuellement, je souffre de ce fameux syndrome actuelle du colon irritable. Sauf que ça devient un cycle vicieux.
J'ai des complications à manger ce qui entraîne des symptômes psychosomatiques... Sur le moment que puis-je faire pour arrêter ces symptômes et reprendre le contrôle de moi-même et surtout de mes nerfs.Je suis déjà suivie psychologiquement,je vais lui demander si je pourrais être suivis psychiatrement quelques mois car ça m'inquiète un peu. De plus, j'ai maigri(certes j'en avais bien besoin) mais là ça commence à m'inquièter...
Merci

RÉPONSE

Bonjour,

Vous souffrez d'un colon irritable et c'est pour vous une réelle souffrance au quotidien.

Le suivi psychologique est une bonne chose mais peut être devez vous augmenter la fréquence de vos rdv et faire appel à une diététicienne pour mieux gérer votre alimentation.

Plus vous vous laissez gagner par le stress et moins les choses vont s'arranger. Nous sommes conscients que c'est facile à dire mais difficile à vivre.

Courage et positivez, vous allez guérir et aller mieux.

Nos meilleurs messages vous accompagnent.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2001 / Vaud)

Bonjour, alors je ne sais pas trop dans quelle rubrique je devrai mettre cette question mais vu que la nourriture en fait partie je la met içi.
Au cours de ces 3 dernières années j'ai fait beaucoup de bêtises d'enfant qui veut se rebeller contre la société etc... enfin rien de trop anormal.
Le problème est que j'ai alors commencé à fumer, des cigarettes, boire de l'alcool et fumer du cannabis. J'étais vraiment dans une mauvaise période et j'ai alors commencé à passée plusieurs jours, parfois une semaine, sans ne plus rien manger, j'ai bien évidemment perdu beaucoup de poids.
Je pensais avoir réussi à m'en sortir un peu cette année car je m'implique énormément pour mes cours mais je ne mange toujours pas très sainement.
Je n'ai en réalité au jours d'aujourd'hui toujours pas réussi à m'en sortir, et je ne sais pas si je souffre d'anorexie mentale.
Je pèse 48kg pour 1m75 mais je ne mange toujours rien.
Que me conseillez vous de faire?
Est ce grave ou si je laisse passée cette phase avec le temps elle s'empireras ?

Merci beaucoup !

RÉPONSE

Bonjour

Tu dis que durant une période difficile qui a duré 3 ans, tu as perdu beaucoup de poids parce que tu ne mangeais presque pas et qu’aujourd’hui tu n’arrives toujours pas à manger. Tu aimerais savoir si tu souffres d’anorexie mentale et si tu dois t’inquiéter de ta situation.

Nous sommes touchés par les difficultés au travers desquelles tu es passée durant ces années et te félicitons d’avoir pu trouver en toi les ressources nécessaires pour rebondir et parvenir aujourd’hui à t’impliquer dans tes études.  

Malheureusement, il ne nous est pas possible de te donner un diagnostic sur la base d’échanges par internet, mais nous t’invitons à lire les informations jointes sur l’anorexie mentale pour voir si tu te reconnais dans la description. 

Où en es-tu aujourd'hui avec la consommation de cigarettes, d'alcool et de cannabis ? Nous t'invitons aussi à consulter les pages d'information sur ces sujets dans les rubriques "Boire, fumer, se droguer",  pour connaître leur impact sur la santé.

Il faut dans tous les cas savoir que lorsqu’on est touché par l’anorexie mentale il ne s’agit pas seulement d’une question de poids trop bas ou de manque d’appétit, mais d’une problématique psychologique complexe où il y a entre autres aussi un réel désir de se priver de nourriture dans l’intention de perdre du poids ou par peur d’en prendre.

Dans tous les cas, d’après les indications que tu nous as transmises, ta situation est très préoccupante parce que ton poids est vraiment insuffisant et beaucoup trop bas par rapport à ton âge et à ta taille.

Si tu ne l’as pas encore fait, nous t’encourageons vivement à voir très rapidement ton pédiatre pour une évaluation de la situation et à t’adresser à la DISA à Lausanne (coordonnées en lien) où des professionnel-les sensibilisé-es dans toutes les problématiques en lien avec l’adolescence, pourront t’aider à mieux comprendre ce que tu vis.

Tu as tout le soutien de Ciao pour aller de l’avant et donnes-nous de tes nouvelles !

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

1 à 10 sur un total de 1438

Poser une question

Infos annexes

Nos partenaires

Pour la rubrique Santé, CIAO travaille avec la CSJ (Consultation Santé Jeunes), la DISA (Division Interdisciplinaire de Santé des Adolescents) et Malatavie Prévention (ex CEPS)

Fermer

Ajouter un favoriFavoris

Pour ajouter cet élément à tes favoris CIAO il faut avoir un ESPACE PERSO et être connecté

Je souhaite créer un ESPACE PERSO

Fermer

 

Le favori a été enregistré dans ton ESPACE PERSO

Rappel : les Questions Réponses restent affichées 12 mois

Annuler

Envoyer à un ami

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

 

Message envoyé

Annuler

Donner mon avis

Si tu as des remarques, des commentaires ou des questions, va dans Poser une question.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

Merci pour ton feedback !