Aller à la navigation
Aller au contenu principal
Estime de soi : ton thermomètre

Questions Réponses

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2003 / Genève)

Bonjour, le 24 août 2018, je suis sortie de clinique. J'y étais restée un mois et demi et avant, j'avais fait deux mois à l'hôpital. J'ai été hospitalisé pour trouble du comportement alimentaire : l'anorexie.

Maintenant, je vis chez moi, mais le rapport entre moi et la nourriture est très difficile. Je perds du poids, alors que je ne devrais surtout pas en perdre. Si je perds plus d'un kilo, je retourne en clinique. Je ne veux pas ça !

De plus, je me scarifie très régulièrement (une fois tout les deux jours). Au début, j'y allais doucement, maintenant, je vais plus profond et je fais beaucoup plus de coupures. Je ne sais plus m'arrêter... J'ai recommencé les crises de boulimie aussi. Dès que je vois que j'ai perdu du poids, je veux rattraper en mangeant beaucoup, puis je stresse et je me fais vomir.

Du coup, je ne prends pas de poids et pour me "punir", je me scarifie. Du coup, je reperds du poids, je remange, je vomis et je me coupe, etc... Comment faire ???

RÉPONSE

Bonjour,

Vous souffrez d'un trouble alimentaire pour lequel vous avez été hospitalisée durant 2 mois. Vous êtes sortie il y a peu de temps de l'hopital et actuellement vous n'arrivez pas à stabilier votre poids. Vous vous faites vomir et vous vous scarifiez régulièrement.

Nous vous remercions pour votre confiance et pour toutes ces informations précieuses que vous nous avez transmises dans votre message.

Malheureusement l'aide que nous pouvons vous apporter au travers d'un échange de mails est limitée, aussi nous vous invitons à appeler vos soignants au plus vite pour leur demander de l'aide et du soutien. Ils pourront peut être vous proposer un soutien en ambulatoire plus dense vous évitant ainsi une nouvelle hospitalisation.

Nous croisons les doigts et espérons que vous suivrez notre conseil. Sortir d'un trouble alimentaire prend du temps mais nous ne doutons pas de vous et en pensée nous vous accompagnons dans ce moment difficile.

Au plaisir d'avoir de vos nouvelles.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2001 / France)

Bonjour,

Je ne sais pas par où commencer. Peut être le fait que le me haïs ? Oui, je me trouve GROSSEEE, et pourtant, on me dit que je suis maigre etc (158cm pour 40,2kg) . Moi, je me vois grosse.

En plus, je n'arrive même plus a manger, je culpabilise, angoisse, jy arrive plus.. je ne sais pas quoi faire, je suis perdue. J'ai un psy (que j'ai vu une fois pour le moment, il est en vacances jusqu'au 10 septembre...) alors voilà ciao, que pouvez vous dire? Comment je suis ? Comment faire pour me sentir un minimum mieux, ne plus avoir ce dégoût, cette culpabilité..?

RÉPONSE

Bonjour,

Vous ne vous aimez pas, et vous vous trouvez grosse. Selon les paramètres que vous nous envoyez votre IMC est de 16.1, soit un poids insuffisant pour votre taille et votre âge.

Au travers d'un écran nous ne pourrons pas changer la vision que vous avez de vous même aussi nous vous invitons à poursuivre votre travail avec votre thérapeute et peut être même à prendre contact avec une équipe de soignants spécialisés dans les troubles alimentaires.

Nous vous invitons à surfer sur notre site pour trouver des informations utiles qui vous donneront peut être l'envie d'apprendre la tolérance envers vous même. Nous vous mettons quelque info là dessus en lien.

Au plaisir de vous retrouver sur notre site.

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2003 / France)

Bonjour
je suis une fille de 15 ans et depuis que je suis rentrer en cm2 vers 10 ans globalement je suis obsedée par mon corp mon ventre et pleins d autres chose de mon corp me conplexe
alors j ai commencer a faire de la fitnesse environ 15 /20 minutes tous les jours et j ai arreter de manger pleins de choses je suis passer de 51 kg a 43 kg mais ca me suffisais pas
alors j ai augmenter la durer et les exercise.de sport et j avais arreter de manger le matin le soir et au gouter je manger que des fruits et a vrai dire je me sentais bien et pas bien puisque je voulais qu une chose c etais manger des cochoneries mais en meme temps je me sentais bien mentalement car quand je mange j ai l impression que je vais prendre du poid a chaque fois
biensur je me suis rendu compte que c etais pas possible de continuer ainsi mais la question c est comment arriver a m accepter puisque peu inporte fine grosse ou autre je n arrive pas a m aimer rien ne me conviens et sa me rend tres tres triste a en pleurer souvent meme si mon copain me rapelle que je suis magnifique et pleins d autres personnes aussi mais j arrive pas je vois sans arret moche ou du moin c est pas l apparence que je veux absolumet merci d avance

RÉPONSE

Bonjour

Depuis de nombreuses années votre corps, votre apparence sont une source de souffrance.

 Vous vous malmenez en ne vous alimentant pas suffisemment et vous vous astreignez à des exercices sportifs intenses pour diminuer votre poids, alors que vos proches vous disent que vous êtes magnifique.

Nous comprenons à quel point ce que vous vivez est douloureux. Vous avez raison lorsque vous dites que vous aimeriez vous accepter telle que vous êtes car ce n'est pas possible de continuer ainsi.

Pour aller de l'avant et quitter ces fausses croyances, nous vous invitons à chercher de l'aide auprès des professionnels de la santé ; un médecin spécialiste des troubles alimentaires et un psychologue ou psychiatre pour comprendre ce qui vous arrive et vous permettre de retrouver de l'estime pour vous et de vous voir telle que vous êtes. Seule il est difficile de se sentir mieux et de guérir de la maladie.

Nous avons confiance en vous et sommes certains que vous allez sortir de cette spirale infernale que sont les troubles alimentaires.

En nous écrivant vous avez déjà fait un premier pas vers un mieux être, aussi en suivant notre conseil vous retrouverez de la légereté intérieure et profiterez du bonheur d'avoir votre âge, un environnement formidable et un gentil amoureux soutenant et aimant.

Meilleurs messages et au plaisir d'avoir de vos nouvelles.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 1999 / Fribourg)

Cher Ciao,

J'ai souffert pendant quatre ans d'anorexie. Je refusais de guérir, par conséquent j'enchaînais les petites prises de poids (obligée par ma doctoresse) ainsi que les rechutes. Lors de la dernière, j'ai atteint les 38.4 kilos pour 1.64 mètres. J'avais enfin atteint mon objectif, descendre en-dessous de 40. Pourtant, j'ai réalisé qu'en vérité cela ne me rendait pas heureuse, au contraire, je ne ressentais qu'un plaisir malsain qui me terrorisait. J'ai donc enfin décidé de m'en sortir.

J'ai arrêté de voir des médecins afin de progresser seule il y a trois mois parce que je me débrouillais parfaitement seule, mon psychiatre ne servait qu'à superviser afin d'être sûr que je ne rechute pas.
Une année s'est désormais écoulée depuis le jour où j'ai fait ce choix qui a changé ma vie.
J'ai encore énormément d'améliorations à effetuer sur mes comportements autour des repas, néanmoins j'ai également immensément progressé.

Cela dit, j'ai surtout évolué en ce qui concerne mon poids.
De 500 calories pour 8-9 heures de sport intensif, j'ai atteint 1950 calories pour une demi-heure d'exercices doux (un tiers de renforcement musculaire, un tiers de cardio et un tiers d'étirement). Aux dernières nouvelles (à 1500 calories) je pesais environ 45kg.

Grâce à mes progrès, je vais pouvoir reprendre mes études en septembre après deux ans d'arrêt maladie, je vais commencer la danse sur pointes suite à cinq ans d'entraînement sur demi-pointes, l'un de mes plus grands rêves va donc se realiser à la rentrée, je parviens à sortir un peu plus ce qui me permet d'accomplir plusieurs activités qui me font plaisir, etc.

Je devrais être heureuse pourtant... je ne le suis pas. Enfin, pas vraiment.
Mon humeur s'est clairement améliorée, pourtant un élément m'empêche d'être pleinement satisfaite.
Je déteste mon corps. Avant, je pouvais porter des shorts en taille 12-13 ans, des hauts ainsi que des robes 10-11 ans, j'ai même pu enfiler un vêtement taille 6-8 ans et je m'y sentais à l'aise. Aujourd'hui, tous mes anciens habits en taille 34 que j'ai pourtant achetés à l'époque où je mangeais aussi 1950 calories quotidiennes me semblent trop serrés. J'ai une dizaine de robes dans lesquelles je ne me sens pas excessivement mal, mais j'ai toujours cette impression d'être énorme.
Le pire, c'est dans mon justaucorps à la danse, parmi toutes ces brindilles. Je me sens comme le vilain petit canard, laide et obèse.

Je fuis les miroirs au maximum, mais parfois j'ai besoin de me voir et je compulse sur celui dans la chambde de ma soeur (j'ai enlevé ceux de la mienne), sinon je regarde simplement en baissant la tête, ou je touche les différentes parties de mon corps afin d'en évaluer le contour.
J'ai beau essayer de me concentrer sur tout le positif de ma vie, rien n'y fait.
C'est comme une immense tache noire sur un tableau rose, empêchants de voir à travers.

J'en souffre énormément, une part de moi aime mon corps parce que je sais que sans lui je suis pourrais pas accomplir ce que j'aime, surtout ma passion- la Danse- mais l'autre le haït à cause de son apparence. On me dit que cela s'appelle dysmorphophobie mais même si je me le répète en boucle, je crois ce que je vois: un amas des graisse.

Cette situation m'est insupportable, ce déchirement entre cet incendie de vie qui brûle en moi, qui me pousse à penser que le physique ne possède aucune importance tant que je suis heureuse de mes activités et cette maladie glacée qui essaie d'éteindre les flammes parce que « mieux vaut mourir qu'être si grosse ».

J'ai été suivie par une dizaine de thérapeutes aux formations différentes (une doctoresse spécialisée en TCA, deux psychiatres, une psychologue, une psychomotricienne, une physiothérapeute, etc) et été hospitalisée quatre fois en psychiatrie, mais cela n'a rien changé.

Je ne sais plus quoi faire pour accepter mon corps dans son intégrité, j'en ai parfois des crises d'angoisse durant lesquelles je n'arrive plus à respirer, l'envie de maigrir tourne à l'obsession, mais je connais les règles: perte de poids = interdiction de danse, arrêt des études, et si besoin hôpital. De toute façon, je ne veux pas retomber dans cette torture. Alors je finis par en avoir des pensées suicidaires. Si je ne veux surtout pas maigrir mais ne peux accepter mon corps à mon poids actuel, j'ai l'impression absurde que l'unique solution consiste à mourir.

J'ai appris à reconnaître les crises, je réussi à maîtriser mes pulsions, en me rappelant que cela s'apaisera d'ici quelques heures et que je me remercierai de n'avoir pas fait de geste regrettable, par conséquent je ne suis pas en danger, toujours est-il que mon moral n'y résiste pas.

Auriez-vous des conseils pour améliorer la situation sans suivre de therapie? Après cinq ans de rendez-vous au moins hebdomadaire, 5-6 par semaine en période critique, j'ai développé une réticence extrême quant aux cabinets en tous genres...

Je vous remercie d'avoir pris le temps de lire ce roman, et d'avance de votre réponse

RÉPONSE

Bonjour,

Nous tenons tout d’abord à vous féliciter pour le cheminement réalisé jusqu’à aujourd’hui et pour votre prise de conscience que la perte de poids ne vous rendait pas forcément heureuse, ce qui vous a entre autres permis de changer votre rapport avec la nourriture.

Malgré les avancements opérés, les améliorations observées et des plaisirs retrouvés, vous souffrez de continuer à détester votre corps. Vous vivez un réel déchirement, prise entre une partie de vous qui sait que c’est grâce à un corps en santé que vous pourrez continuer votre passion, la danse, et une partie de vous qui déteste, haït ce corps.

Cet état vous est si insupportable qu’il vous arrive de penser au suicide. Nous sommes très touchés par votre détresse, mais nous tenons à vous dire que le suicide n'est jamais une solution, il marque la fin de la vie. Même si vous dites malgré tout ne pas vous sentir en danger, il est essentiel que vous ne restiez pas seule avec ces préoccupations et ces pensées.

Cela prend du temps, mais vous devez savoir qu’il est vraiment possible de guérir d’un trouble alimentaire, de retrouver une relation sereine à l’alimentation et à son corps.  Mais pour y parvenir, il est nécessaire d’avoir le soutien d’un professionnel de la santé.   

Vous écrivez avoir décidé d’arrêter tout suivi il y a quelques mois, après des années de prise en charge. Nous entendons bien la réticence que vous dites avoir développée envers les thérapies et les suivis, mais il est nécessaire que vous puissiez envisager à nouveau un accompagnement professionnel.

Vous pourriez prendre contact avec l’association ABA (www.boulimie-anorexie.ch Lien externe, nouvelle fenêtre) auprès de qui vous avez la possibilité de faire le point sur votre situation, sur les démarches mises en place jusqu’ à aujourd’hui et voir ce qui pourrait être à nouveau envisagé, sur la base de ce qui est possible pour vous de réaliser en ce moment. N’hésitez-pas à les contacter !

Ciao vous envoie son soutien, vous encourage dans ces démarches et reste à disposition. 

Prenez-bien soin de vous !

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2006 / France)

J'aimerai perdre du poids je fais plus de 6h de sport par semaine mais rien y change puisque après je mange des sucreries je n'arrive pas à m'en passer comment faire ?

RÉPONSE

Bonjour

Vous faîtes plus de 6h de sport par semaine et aimeriez perdre du poids mais comme vous grignotez vous n'arrivez pas à atteindre votre objectif ce qui est tout à fait normal.

Nous vous invitons à chercher de l'aide et du soutien auprès d'un·e professionnel·e de santé pour vous aider à modifier vos habitudes.

Dans l'attente nous vous invitons à surfer sur notre site pour trouver quelques informations qui pourraient vous être utiles dans le domaine manger/bouger.

Nous vous souhaitons le meilleur et une belle semaine.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2005 / France)

Heum , j'ai un problème sur mon poid , je trouve que je suis grosse comparer a quelques unes de mes copines .
Je pèse 45kg pour 13 ans , et je trouve que cest gros . Des fois je me dit qu'il faut que j'arrete de manger pour plaîre aux autres phisiquement .
Est-ce que il en vaut la peine de maîgrir , que faire ? triste

RÉPONSE

Bonjour

Vous avez 13 ans et débutez la puberté avec tous les changements qui l'accompagnent. Un poids ne veut pas dire grand chose car il tient compte de l'âge, du sexe, et d'autres paramètres, aussi au lieu de vous préoccuper outre mesure en vous posant ce genre de questions apprenez à profiter de la vie et d'être en bonne santé Sourire

Se comparer aux autres n'est pas une référence, même si c'est tentant. Il est important d'apprendre l'autonomie et surtout à manger sainement et à pratiquer une activité qui vous plait, pour rester en forme.

Nous vous laissons surfer sur notre site pour trouver d'autres informations sur cette thématique qui empoisonne la vie des gens au printemps!Clin d'œil

Meilleurs messages et bonne continuation.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 1997 / France)

Bonjour !
J'ai depuis un moment un certain soucis avec la nourriture, et surtout mon corps. Je ne sais plus quand est-ce que je dois manger (je me force à manger pour le petit déjeuner, le déjeuner etc...) puisque je ne ressens plus la faim. Du moins, rarement. A vrai dire, je me sens toujours remplie !
Lorsque je mange, je ne sais pas quand m'arrêter. Je sais que je suis remplie, mais je ne me sens pas calée, donc parfois je me met à grignoter 1h ou 2h après mangé...
Je sens beaucoup de culpabilité, par moment la nourriture me dégoûte et ne me donne plus envie de manger, parfois je sens que j'ai des remonter à chaque rot (je ne sais pas si c'est normal) Et lorsque quelqu'un me prive de quelque chose que je veux absolument manger, je ressens une frustration et une envie de dévaliser le placard et le frigo. J'aimerais vraiment reprendre une alimentation normale, voire même mangé moins suite à des prises de poids...
Merci

RÉPONSE

Bonjour et bienvenue sur Ciao !

Vous nous dites avoir des soucis avec l’alimentation et votre poids, ce qui génère culpabilité et frustration et vous aimeriez retrouver une relation sereine avec l’alimentation.

Lorsqu’une personne sent qu’elle n’a plus une relation sereine et tranquille avec son alimentation, avec l’image de son corps, avec son poids, etc. - tous des éléments qui font penser à la présence d’un trouble alimentaire - il est important de demander de l’aide. Dans ce sens, vous avez eu raison de vous adresser à Ciao et nous vous félicitons pour votre démarche.

Un trouble du comportement alimentaire (TCA) est l’expression d’un mal-être plus profond. Il ne s’agit donc pas uniquement d’un problème de poids ou d’alimentation et encore moins d’une question de volonté. La personne se trouve confrontée à une réelle impossibilité de manger d’après les sensations de faim et de satiété, ce qui peut générer à la longue une grande souffrance.

Pour pouvoir se sentir mieux et retrouver une relation sereine avec l’alimentation, il est important de ne pas rester seule, mais de trouver un soutien sur place auprès de professionnel·e·s de la santé. Si vous n’avez pas encore eu la possibilité d’entreprendre ces recherches, nous vous suggérons de commencer par en parler avec votre médecin traitant qui pourra vous soutenir dans vos démarches futures.

Vous avez aussi la possibilité d’écrire à www.filsantejeunes.com Lien externe, nouvelle fenêtre où des spécialistes sont à l’écoute et peuvent vous orienter dans votre pays.

Nous vous laissons aussi prendre connaissance des informations sur les TCA sur notre site et vous adressons notre soutien pour la suite.

N’hésitez-pas à revenir sur Ciao si vous avez d’autres questions et prenez-bien soin de vous.

L'équipe CIAO

Pour plus de détails, tu peux consulter les informations suivantes :

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2002 / France)

Bonjour,

En rentrant le soir je me rue sur la nourriture, je mange 1 voire 2 paquets de gateaux sans même avoir faim vers 18h 30 et je remange le soir pour le dîner. Et de temps en temps j'ai des remonté comme si j'allais vomir.
Est ce que c'est un début de touble alimentaire ?

Merci de votre réponse

RÉPONSE

Bonjour

Vous vous questionez sur votre comportement alimentaire ce qui est une bonne attitude.

Au travers de votre message il n'est pas possible de vous répondre clairement. Il se peut que vous ne mangiez pas suffisemment aux repas de midi ce qui vous pousse à manger lorsque vous rentrez chez vous le soir.

Avant de penser que vous avez un trouble alimentaire surfer sur notre site dans la  thématique "manger -Bouger"  et si vous avez encore des doutes, n'hésitez pas à en parler avec un·e professionnel·e de santé.

Meilleurs messages et au plaisir de vous retrouver sur notre site.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2004 / Autres cantons suisses)

Suis-je entrain de tomber dans l'anorexie?

Je ne veux plus manger. J'ai essayé un régime d'une pomme par jour, mais c'était trop dur alors j'ai arrêté.

Maintenant je ne mange pas le matin, je mange normalement à midi et le soir (si j'ai vraiment vraiment vraiment faim) je mange 1 yaourt ou soit je bois du thé. Il y a des jours où je ne mange même pas ! De plus, je bois peu d'eau.

Je fais des séances de 30-45 min de sport 7 jours sur 7 (à part si je suis vraiment fatiguée ou si j'ai pas le temps).

Il y avait des vêtements qui m'étaient devenus trop petits depuis environ 2 ans et maintenant je flotte dedans.

Malheureusement, ma balance n'a plus de piles donc je ne peux pas me peser.

J'ai envie de maigrir, mais pas de devenir anorexique.

D'après vous, je suis entrain de tomber dans l'anorexie, ou je désire simplement perdre du poids?

RÉPONSE

Bonjour

Vous vous questionnez autour de ce qui vous arrive car vous ne mangez pratiquement plus et faîtes du sport à outrance.

Notre réponse vous la connaissez certainement et peut être est-ce une confirmation que vous venez chercher? Etant donné toutes les informations que vous nous avez transmises, oui il est probable que vous souffrez d'anorexie mentale.

Que vous ayez envie de perdre un peu de poids à votre âge peut être compréhensible (en tenant compte de votre taille et votre poids actuels) mais cela n'implique pas d'agir comme vous le faites actuellement.

Nous vous invitons à parler de ce qui vous arrive au plus vite avec vos parents et à chercher de l'aide rapidement auprès de professionnel·le·s de santé compétent·e·s.

Nous espérons que vous tiendrez compte de notre message et que vous reviendrez bien vite à un comportement plus sensé.

Etre en santé n'est pas donné à tout le monde alors réfléchissez un peu plus avant de faire tout et n'importe quoi pour quelques grammes en moins.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2003 / Genève)

Bonjour,
j'ai 14ans et je fais environ 1m62.
J'ai des antécédents avec l'anorexie très récents et très sévères. Depuis environ 4 semaines, je ne mange plus grand chose...
Je m'étais d'abord dit : Mange plus sainement. Mais, j'ai fini par en réduire les portions et je ne m'arrête pas. Je me dis que je veux remanger normalement, mais je sais pas si c'est vrai ou si c'est une excuse envers moi-même pour tenir.
Par contre, cette fois je ne me fais pas vomir et je en fais pas de crises de boulimie. J'ai peur, que si j'essaye de remanger normalement, je reprenne beaucoup de poids ou même que je retrouve mon ancien poids, celui d'il y a 4 semaines : 46,5 kilos.
Là, je me suis peser il y a 3 jours et j'étais à 42,7 kilos.
Quand je me lève d'un coup, je vois tout flou, j'ai les mains glacées, ma famille me menace de me renvoyer chez le médecin que je ne vois plus et moi, je m'en fous de tout ça.
Je m'en fous de me détruire. J'ai envie de changer, de ne plus peser 46,5 kilos, de grandir, d'être + appréciée par les autres, je ne veux plus être moi quoi !
Je vois déjà malheureusement une psy depuis 1 an et demi par ordre de mes parents.
J'ai faim, mais je mange pas.
Est-ce que si j'essaye de remanger normalement je vais reprendre du poids tout de suite ? Qu'est-ce que je dois faire ?
Aidez-moi svp...

RÉPONSE

Bonjour

L'anorexie a gagné du terrain dans votre existence et sans l'aide de professionnel·le·s de santé votre vie risque de ressembler peu à peu à un enfer. Qu'essayez vous de vous prouver en vous affamant ?  Avant de restreindre votre alimentation vous étiez déjà en dessous du poids considéré comme normal pour votre taille et votre âge, aussi en continuant à perdre du poids vous mettez votre vie en danger, et bloquez votre croissance.

En clair vous ne grandirez pas et en changerez pas, ce qui va à l'inverse de vos propos.

Le poids de forme permet de manger à sa faim et de rester stable même si l'on fait des écarts alimentaires. Il est difficile de savoir ce que serait votre poids si vous remangez normalement car nous ne savons pas ce que vous estimez être la norme, et qu'avant la maladie votre poids était déjà insuffisant.

Ce n'est pas en perdant du poids que votre entourage vous appréciera le plus, cela ne fera que les inquiéter et les rendre mal à l'aise en votre compagnie.

Vous nous sollicitez pour savoir que faire, alors notre conseil est : prenez soin de vous. Acceptez de vous soigner et profitez des rdv avec le psy pour comprendre ce qui en vous vous tire vers le mal être, la privation et la souffrance.

La vie et belle, vous avez la santé, un âge où tous les rêves sont possibles alors arrêtez de vous maltraiter inutilement et de faire souffrir les personnes proches de vous qui vous aiment.

Nous espèrons que vous suivrez notre conseil et que vous tournerez la page de la maladie pour vous ouvrir au bonheur d'être un être en construction.

L'équipe CIAO

1 à 10 sur un total de 192

Poser une question

Infos annexes

Nos partenaires

Pour la rubrique Manger-bouger, CIAO travaille avec la CSJ (consultation santé jeunes), les ligues vaudoises de la santé Lien externe, nouvelle fenêtrel'association ABA (anorexie-boulimie), le SSEJ (service santé enfance et jeunesse), Feelok.ch Lien externe, nouvelle fenêtre

Fermer

Ajouter un favoriFavoris

Pour ajouter cet élément à tes favoris CIAO il faut avoir un ESPACE PERSO et être connecté

Je souhaite créer un ESPACE PERSO

Fermer

 

Le favori a été enregistré dans ton ESPACE PERSO

Rappel : les Questions Réponses restent affichées 12 mois

Annuler

Envoyer à un ami

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

 

Message envoyé

Annuler

Donner mon avis

Si tu as des remarques, des commentaires ou des questions, va dans Poser une question.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

Merci pour ton feedback !