Aller à la navigation
Aller au contenu principal
Estime de soi : ton thermomètre

Flyer cannabis

Ajout d'un  favori
Envoyer cet élément à un ami
Couverture de Flyer cannabis

Les effets

L’effet principal du cannabis est de modifier l’humeur, les perceptions et le comportement. Les effets de la drogue dépendent de la quantité de THC consommée mais pas seulement. L’état d’esprit de la personne lors de la consommation et la situation sont également importants. Qui consomme du cannabis peut se sentir plus détendu et joyeux mais, peut aussi vivre un «bad trip», une déprime et d’autres difficultés psychiques.

Quels risques?

L’effet immédiat d’une consommation provoque une diminution de l’attention, de la mémoire à court terme ainsi que des capacités de réaction, et cela, encore des heures après la consommation. Pendant ce laps de temps, le risque d’accidents augmente.La fumée d’un joint est profondément inhalée ce qui irrite les voies respiratoires, encrasse les poumons et peut provoquer, lors de consommations régulières, certaines maladies comme, entre autres, le cancer. Lors de consommations régulières, la concentration et la capacité d’apprentissage diminuent et la mémoire à moyen et long terme peut être durablement perturbée. Chez les personnes qui ont une prédisposition (souvent méconnue), le cannabis peut favoriser l’apparition de la schizophrénie; chez celles qui souffrent déjà de cette maladie, le cannabis peut aggraver son développement. Ajoutons à cela une propriété particulière du cannabis. Le THC reste dans les tissus pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Si on consomme régulièrement du cannabis, cette substance peut s’accumuler dans le corps. Les conséquences à long terme de ce stockage pour la santé ne sont pas encore bien connues.

Dépendant?

Beaucoup de gens pensent qu’on ne peut pas devenir dépendant du cannabis, ce qui est faux surtout en cas de consommation fréquente. Petit à petit, le fumeur peut avoir l’impression de réussir à se détendre ou à rire seulement en ayant consommé du cannabis. Le sevrage (arrêt de la consommation) peut entraîner des symptômes tels qu’insomnie, humeur instable ou anxiété.

Difficile de dire «NON»?

Pendant la soirée, un joint peut circuler entre copains. Certaines personnes n’osent pas refuser. Pourtant, en réalité, en disant «NON», on n’est pas si marginal que ça! Beaucoup de jeunes ne fument pas et refuser un joint peut encourager d’autres à oser dire non

Information, aide et conseils

Nous sommes à ta disposition si tu as des questions concernant le cannabis ou les autres drogues: tél. 021 321 29 76

prevention@addictionsuisse.ch.Lien email, nouvelle fenêtre d'édition
www.addictionsuisse.ch Lien externe, nouvelle fenêtre

flyer cannabis Lien externe, nouvelle fenêtre (PDF)

Addiction Suisse, 1001 Lausanne

Retour à la liste des publications

Infos annexes

Zoom sur...

image animée d'un éléphant de mer avec écriture oh my God

Le cannabis moins dangereux que l’alcool, non addictif et écolo ?! Peut-on vraiment croire ce qu’on entend? Qu'en disent Luca, Emilie, Annabelle et Léo? serie420.ch Lien externe, nouvelle fenêtre

Nos partenaires

Pour la rubrique Boire, fumer, se droguer CIAO travaille avec la Fondation Addiction Suisse

Fermer

Ajouter un favoriFavoris

Pour ajouter cet élément à tes favoris CIAO il faut avoir un ESPACE PERSO et être connecté

Je souhaite créer un ESPACE PERSO

Fermer

 

Le favori a été enregistré dans ton ESPACE PERSO

Rappel : les Questions Réponses restent affichées 12 mois

Annuler

Envoyer à un ami

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

 

Message envoyé

Annuler

Donner mon avis

Si tu as des remarques, des commentaires ou des questions, va dans Poser une question.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

Merci pour ton feedback !