Aller à la navigation
Aller au contenu principal
Estime de soi : ton thermomètre

Questions Réponses

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 2001 / Fribourg)

Bonjour,
j'ai une question par rapport aux visions de l'avenir.

J'ai expérimenté par trois fois déjà des "flash" de l'avenir:
la 1ère fois c'était il y a 1 an quand j'arrivais avec ma mère dans notre garage et que nous venions de fermer la porte reliant le vestibule menant au rez de chaussée et alors que j'allais enlever mes chaussures, j'ai "vu" notre chat qui passait sous la porte de garage qui se fermait et qui venait vers la porte pour monter à l'étage, et du coup j'ai ouvert la porte pour vérifier et le chat rentrait à ce moment là.
La deuxième fois, j'étais assis dans le bus et j'ai eu un flash d'une boule de neige qui s'écrasait contre la vitre du bus et cela c'est produit à quelques secondes d'intervalle.
La dernière fois c'était il y a environ 4 mois, j'étais dans mon lit et je venais d'éteindre la lumière pour pouvoir dormir et là je remarque que je tenais mon natel dans la main et l'heure affichait 00:20. Je me suis alors rendu compte (comme si j'étais à moitié endormi et que je venais de me réveiller) que je ne tenais pas mon natel dans ma main et que j'avais en fait les bras le long de mon corps et que mon natel était sous mon coussin. J'ai alors sorti mon natel et comme dans ma "vision" l'heure indiquait 00:20.
Cela ne s'est pas reproduit depuis mais à chaque fois c'était quelques secondes avant que cela ne se produise et c'est venu spontanément sans que je n'essaie de le produire.
Ma question est donc, est-ce que cela était vraiment des visions et si oui est-ce qu'il y a un moyen de les provoquer plus fréquemment?

RÉPONSE

Salut,

Tu as la sensation de voir des choses avant qu'elles ne se produisent réellement et tu te demandes si cela est normal ou pas. 

Cette sensation que tu appelles un "flash" dans ton message porte aussi le nom de "phénomène de déjà-vu". D'après mes recherches, cela touche environ 7 personnes sur 10 - sans distinction d'origine ou de religion. Il touche le plus souvent des jeunes. 

Chaque expérience de ce type est personnelle et est classée par les scientifiques sous le phénomène de paramnésie. L'expérience que tu décris porte le nom spécifique de pressentiment actualisé et il n'est pas possible de la provoquer. 

Les tentatives d'explications sont multiples et font appel à des branches aussi diverses que la psychologie, la neurologie et les études en relation avec le fonctionnement du cerveau qui restent encore à approfondir...

Ce qui est certain, c'est que tu n'es ni malade, ni doté d'un pouvoir surnaturel. Par contre, si ces phénomènes s'amplifient et te provoquent des angoisses, n'hésite pas à demander de l'aide à une personne adulte de confiance : parent, professeur, médiateur, infirmière scolaire, etc.  

Si tu veux en savoir plus sur le sujet, un article plus complet se trouve sur l'encyclopédie libre en ligne Wikipedia :

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Déjà-vu Lien externe, nouvelle fenêtre 

Si tu as encore une question, toute l'équipe de ciao.ch se tient naturellement à ta disposition.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 1998 / France)

Bonjour
Je suis à la recherche de Dieu je crois en lui
Mais n'ayant eu aucune "éducation religieuse" à mon enfance, je suis un peu perdu.
Que me conseillez vous ?

RÉPONSE

Bonjour,

Vous vous demandez donc par quel bout commencer... On pourrait se demander "commencer quoi"? A connaître Dieu, aurais-je envie de répondre. Mais là, comme vous le savez, il y a plusieurs réponses possibles, puisqu'il y a de nombreux courants religieux.

Donc une partie de votre travail sera de trouver le courant qui répond le mieux à vos intuitions, à votre foi. Vous n'avez pas d'éducation religieuse, mais vous avez sans doute un enracinement culturel; chrétien, musulman, juif ou autre. Je pense qu'il faut commencer par là: comprendre d'où l'on vient. Cela signifie s'intéresser aux sources (Bible, Coran, ou autre texte de référence). Mais je sais que sans être accompagné, ça peut vite être décourageant. Donc vous pouvez aussi passer par un livre d'introduction (pourquoi pas du genre "La Bible pour les nuls").

Mais la lecture ne fait pas tout, vous pourriez suivre des cours. Pour cela, il faut demander aux communautés qui vous intéressent, ou, pourquoi pas aux universités qui ont des cours de théologie ou d'histoire des religions.

Il s'agit aussi de trouver votre forme de relation à Dieu: méditation, prière, culte, retraites, etc. Là aussi, il existe beaucoup de littérature à ce sujet et les communautés ont des offres de ce types.

Le mieux serait de trouver un accompagnant spirituel, une personne plus avancée dans la spiritualité, qui pourrait vous conseiller et répondre à vos questions. Là encore: un prêtre, un pasteur, un imam, un moine, ou simplement une connaissance dont la spiritualité vous intéresse.

Voilà quelques pistes. Nous pouvons détailler l'une ou l'autre si cela vous intéresse.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 1992 / Genève)

Bonjour à tous,

Je suis une jeune fille d'origine turc, je voudrais simplement vous raconter un peu le début de mon adolescence pour que vous compreniez mon histoire.

Je suis issus d'une famille très stricte mes frères et soeurs se sont marié avec des turcs, pas le droit de sortir, c'est mon père qui choisissait le futur epoux...

Mon père est agé de 70 ans avec une mentalité, nous allons pas dire arrièré mais avec une honneur.
Depuis ma majorité j'ai profiter de ma vie je mentais à mes parents pour sortir, j'allais en boite de nuit, je parlais à pleins de garçon. J'ai eu plusieurs popositions de garçon d'autres origines mais j'ai toujours refusé pour mes parents....
Il y a deux ans j'ai débuté une formation et j'ai rencontré un homme, je ne saurais même pas comment vous expliquer à quelle point c'etait un cou de foudre ca je n'ai meme pas pu refuser ces avances malgrés qu'il soit francais reconvertie il y a 4 ans déja.
Les mois se sont écouler et je me suis rendu compte que avec lui je n'allais plus en boite de nuit, plus de soirée avec les garcon, plus de mauvaise chose il ma littéralement mis dans le droit chemin ...
J'ai également commancer il y a 1 ans la prière et m'a vie à changer ...
j'ai décider de le présenter à mes parents et leurs montrer l'homme qui m'a changer et qui ma mis dans le droit chemin, cet homme est tout simplement magnifique intérieurement j'aurais pas assez de mot pour vous le décrire.
Malheureusement mon père n'accépte pas notre relation car il a peur que les gens disent que la fille de Mr X est avec un francais un koufar
jai beau expliquer que c'est quelqun de bien que l'on prie tout les deux qu'il veux tout faire comme mon père souhaite mais rien ne change. aujourd'hui je suis dans une impasse comment lacher l'homme qui ma changer ???
comment lacher mes parents, moi qui aimes mon père à un point ou quand je part au travail le matin sa m'arrive de pleurer dans ma voiture en pensant à mon pere allonger dans son lit entrain de dormir. et si allah m'avais mis cet homme sur ma route pour que je devienne quelqun de bien
aider moi je veux pas lacher cet homme mais je ne veux pas lacher ma famille je suis dans une impasse
jen souffre je prie allah tout les jours je lui suppli de me donner de la patience et douvrir le coeur de mes parents car mes parents n'accépte pas car c'est un étrangé le seul critère de leurs refus ......

RÉPONSE

Bonjour

Tout d'abord, je dois vous dire que ce que vous avez partagé sur CIAO ne peut que toucher celui ou celle qui le lit.

Votre situation est très difficile à vivre, car vous êtes profondément amoureuse de l'homme que vous avez rencontré et qui est, si j'ai bien compris, devenu musulman. Il prie - et vous aussi, il n'est donc pas un koufar!

Vous avez de l'admiration pour votre ami, pour qui il est. Et votre père n'accepte pas votre relation, par peur que les gens disent que sa fille est avec un koufar...Bien sûr, si quelqu'un avait une solution pour permettre à votre père de changer d'attitude et d'accueillir celui que vous aimez, ce serait beau. Et qui sait si cela arrivera un jour...

Dans l'immédiat, et au vu de ce que vous expliquez, cette situation n'évolue pas et vous fait beaucoup souffrir. Vous ne souhaitez ni lâcher celui que vous aimez, ni lâcher votre père, votre famille...

Vous serait-il possible d'en parler à quelqu'un de votre entourage, ou de vos amis proches, quelqu'un qui vous comprend et qui pourrait ensuite parler avec votre père ?

Ou alors, auriez-vous la possibilité d'en parler avec une femme turque épouse d'un européen, qui saurait vous comprendre et parler ensuite avec votre famille ou votre père ? Ou alors, en parler, en présence de celui que vous aimez, à un imam (je pense aussi au responsable de la Fondation de l'Entre-connaissance à Genève, M. Hafid Ouardiri) ?

Si ces pistes ne sont pas réalisables, n'hésitez pas à prendre contact avec un lieu d'écoute, comme celui de Appartenances-Genève http://www.appartenances-ge.ch/prevention/espace-decoute-de-parole-et-de-lien/ Lien externe, nouvelle fenêtre pour que vous puissiez parler de votre situation et avoir le regard d'autres femmes de votre âge ou avec une plus longue expérience de vie.

Ce qui est le plus important pour vous, c'est de ne pas rester seule avec cette souffrance et de pouvoir en parler avec des personnes en qui vous pouvez avoir une profonde confiance. Et une telle aide ne pourra que vous aidez à discerner, voire un jour à faire un choix.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2000 / Vaud)

- Y'a une vie après la mort ?
- Est-ce que Dieu existe vraiment ?
- Qui a raison ? Les catholiques ? Les protestants ? Les évangéliques ? - Les adventistes ? Les apostoliques ? Les juifs ? Les musulmans ? ...
- Est ce qu'on peut aller au paradis même si on est pas baptisé ? On peut évangéliser sans avoir été baptisé ?
- On est obliger de suivre des cours pour être baptiser ?
- C'est quoi le baptême du Saint Esprit ?
- Comment on rencontre Dieu ?
- Est-ce que le péché et toujours pardonné ?
- Est ce qu'il y a des péché plus graves que d'autres ?

RÉPONSE

Bonjour,

Nous tâchons de répondre à toutes tes questions mais en en regroupant certaines, et dans un ordre un peu différent.

1- Est-ce que Dieu existe vraiment ? Et comment on rencontre Dieu ?
Quand on est enfant on reçoit une éducation religieuse liée à sa culture, son milieu familial, (à noter, qu'aujourd'hui, certains enfants ne reçoivent plus d'éducation religieuse), mais en grandissant la foi devient plus personnelle. Elle se solidifie par l'expérience que l'on fait de Dieu, cela peut être par la beauté et la grandeur de la création, à travers la nature, comme par les rencontres que l'on peut faire d'autres personnes qui sont des témoins vivants. 
Mais Dieu étant vivant cela se fait aussi par la prière et la relation que l'on a avec lui, la lecture de la bible.

Dans l’Évangile, Jésus nous dit (Mathieu 6,6) : 
"Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra".


2- Qui a raison....
Si on compare Dieu à un diamant, on pourrait dire que chaque religion éclaire une partie de la réalité divine, mais Dieu est l'au-delà de tout et même si on réunissait toutes les religions elles ne pourraient pas cerner entièrement qui il est. Sa grandeur, son amour et sa miséricorde sont infinies et dépassent de manière infinie nos conceptions humaines. Dieu a choisi un peuple et lui a révélé qui il est, ce n'est pas pour exclure les autres, car l'amour de Dieu n'est pas exclusif, il inclut pour se donner à chacun.

Dans l’Évangile de Jean il est écrit : 
"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle".

La venue de Jésus est une continuité dans l'histoire du Salut. Les différences entre les églises chrétiennes proviennent des hommes et de l'histoire.

3- Y a-t-il une vie après la mort ?
La foi des chrétiens nous dit qu'il y a une vie après la mort, Jésus nous le dit dans l’Évangile de Jean : "je vais vous préparer une place". Si on n'a pas la foi, on peut quand même croire que ce monde ne se termine pas ici. Les scientifiques reconnaissent par exemple, que la nature, la manière dont est organisé l'univers, sont des systèmes probablement mis en ordre par une "intelligence supérieure".

L'amour gratuit, la paix, le pardon sont autant de réalités qui nous laissent entrevoir la possibilité d'une vie après la vie ici-bas, et qui nous ouvrent sur quelque chose de plus grand. 

4- Est ce qu'on peut aller au paradis même si on n’est pas baptisé ?

Jésus a dit en Jean 10 :
"Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé"

Oui on peut aller au paradis même si on n’est pas baptisé. Parce que le Christ est la porte, et que face à son amour infini, il y a peu de chance que l'on te refuse d'entrer dans ce bonheur sans fin.
Le baptême est la chance de pouvoir vivre déjà sur la terre avec la marque de Jésus et comme des enfants du Père. Ce n'est pas un passe-droit pour aller au paradis.

5- On peut évangéliser si l'on n’a pas été baptisé ? On est obligé de suivre des cours pour être baptisé ?
Pour "évangéliser" il faut que l'on soit tellement certain de l'Amour de Dieu pour soi et pour tout homme que l'on ne peut faire autrement que d'en parler à ceux qui nous entourent.
Et si c'est le cas on veut mieux le connaitre et être baptisé. 
La préparation au baptême est importante. Dieu nous a créé avec un corps, une âme et une intelligence. Les cours permettent de le connaitre ainsi que tout ce qu'il a fait pour les hommes. La durée des cours permettent aussi un cheminement intérieur et de s'engager de manière plus profonde.

6- C'est quoi le baptême du Saint-Esprit ?
C'est faire l'expérience de l'Amour de Dieu, cela peut se passer quand tu pries seule, ou bien si des frères et sœurs dans la foi prient pour toi.
Cela peut être ressenti de manière sensible, comme cela peut-être très discret avec un sentiment de paix profonde. Mais il y a toujours un avant et un après. 
L'Esprit de Dieu peut venir avec "force et puissance", comme il peut venir dans une "brise légère". Il s'adapte à nous, selon ce dont nous avons besoin.

7- Est-ce que le péché est toujours pardonné ?
En Jésus les péchés sont pardonnés, il a payé cher pour cela, pour que rien ne puisse plus jamais nous séparer de l'amour de Dieu (Romains 8).
Il faut demander pardon de tout notre cœur, et Dieu connait le fond des cœurs. Le problème du péché c'est qu'il a des conséquences, sur nous et aussi souvent sur les autres. Et bien que Dieu puisse nous pardonner, il est aussi nécessaire de trouver un moyen de réparer de manière directe ou indirecte. Parfois ce n'est plus possible de réparer le mal que l'on a fait à quelqu'un. Mais comme nous sommes tous frères en humanité, on peut toujours faire du bien à quelqu'un d'autre.

8- Est ce qu'il y a des péchés plus graves que d'autres ?
Oui, de même qu'il y a des blessures plus graves que d'autres. Il y a des petites égratignures, des blessures plus grandes et des blessures qui engagent le pronostic vital. 

Nous espérons que cela a répondu à tes attentes et restons à ta disposition si tu as besoin de précisions.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 2000 / France)

pourquoi des gens insultent des religions ?

RÉPONSE

Bonjour,

Cette question est importante, car on remarque en effet dans la société de nombreuses critiques des religions, et même parfois des insultes à leur égard.

Au fil de l'histoire humaine et de l'histoire des religions dans le monde, les critiques ont toujours été présentes. Ce qui choque, ce n'est pas le fait qu'il existe des critiques, mais c'est que certaines personnes vont jusqu'à insulter les religions ou certaines d'entre elles.

On peut alors se demander pourquoi ? Les causes sont multiples.

On peut avoir de telles blessures liées à la religion de son enfance ou de sa famille, qu'on garde en soi une profonde colère ou même de la haine à l'égard de la religion ou des religions.

On peut aussi réagir violemment contre une religion par rapport à son lien avec le pouvoir ou la politique, en particulier lorsque la religion a été ou est encore une cause d'oppression et de violence plutôt que de libération, lorsque la religion ou ses représentants ne respectent pas tout être humain.

Il faut aussi reconnaître que la conviction de Karl Marx - "la religion est l'opium du peuple" - est encore présente chez des personnes qui n'ont aucune expérience ou connaissance de la religion. Leur animosité peut néanmoins être si grande qu'elle peut malheureusement s'exprimer par des insultes.

Enfin, la société de consommation à outrance ne laisse pas beaucoup de place à la spiritualité et à la religion. Alors beaucoup se moquent de la religion, la considérant comme quelque chose de parfaitement inutile. Il en est de même si la science est considérée comme l'unique source de compréhension et de vérité, et si elle placée en opposition à la religion.

Ce qu'il y a de certain, c'est que si toutes les critiques ont le droit d'être exprimées à l'égard des religions, l'insulte n'est pas le signe d'une critique constructive, car l'insulte blesse et méprise.

Or, les grandes traditions religieuses non seulement invitent à ne pas insulter l'autre ou le point de vue de l'autre, mais sont profondément blessées lorsqu'on les insulte.

Ne pas insulter, accueillir les critiques et discuter, chercher à comprendre et à accepter les différents points de vue, voilà ce qui devrait être au cœur de toutes les religions, mais aussi au cœur de tout être humain, quelles que soient ses convictions.

Dialoguer, ne pas se laisser blesser par l'insulte à l'égard des religions, et surtout ne pas insulter à son tour, voilà le travail qu'il faut sans cesse recommencer durant toute la vie. C'est une question de respect, une question de construction de la paix.

Bonne suite à toi et n'hésite pas à revenir sur ciao si tu as d'autres questions sourire

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 2000 / Genève)

Est-ce que mahomet a vraiment existé car il y a pas de preuves historiques sur lui?

RÉPONSE

Salut !

Tu te demandes si le personnage de Mahomet, dernier des prophètes selon la foi musulmane, a bien existé ; tu trouves que les données historiques sur lui sont maigres. 

Ton affirmation est correcte. Or, avoir des preuves concrètes et objectives de l'existence d'un personnage historique né il y a 1400 ans est très difficile. Et c'est d'autant plus vrai pour quelqu'un qui porte la foi de millions de croyants. 

Comme pour Bouddha ou Jésus, la plupart des textes - pour ne pas dire tous - qui ont été transmis jusqu'à nous sont l'œuvre de personnes qui croient en eux : seules celles qui aiment ces personnages, leurs paroles ou leurs écrits, ont été celles qui ont transmis et développé leur histoire. Et tu seras d'accord avec moi pour dire que, lorsqu'on aime quelqu'un, on est peu objectif pour le décrire véritablement tel qu'il est ; on le décrit plutôt en atténuant ses côtés les moins intéressants et en accentuant ceux qui sortent de l'ordinaire et auxquels on aimerait ressembler.

Tout cela pour terminer en disant que nous n'en savons pas plus sur Jules César, les Pharaons, le roi David, Ulysse, et d'autres encore. Mais l'héritage culturel laissé par ces grands personnalités de l'histoire laissent à penser qu'ils ne sont pas des inventions comme les personnages d'un conte. Le fait que certains personnages historiques portent la foi de millions de croyants (musulmans, chrétiens, bouddhistes) suffisent comme preuve pour répondre "oui" à la question : ont-ils vraiment existé ?

Finalement, la vraie question du croyant sera : est-ce que la parole de ce personnage donne du sens à ma vie ? Et là, chacune et chacun doit pouvoir donner sa réponse personnelle en disant pour soi-même, je crois ou je ne crois pas.

Toute l'équipe ciao se tient volontiers à ta disposition si tu as besoin de nouveaux éclairages, n'hésite pas !

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2002 / Fribourg)

Bonjour en fait j'aimerais savoir à quoi la religion elle nous sert à nous les jeunes

RÉPONSE

Bonjour

Lorsqu'on observe l'état du monde, la souffrance incompréhensible dont sont victimes des innocents, on peut en effet se demander à quoi peut bien servir la religion...

Le mot "religion" tire son origine de deux verbes latins qui signifient "relier" et "relire". Ainsi, la religion peut définir ce qui nous relie à Dieu et aux autres. Elle est aussi une sorte de "relecture" de notre vie, de notre quotidien, et, pour celui qui est croyant, une "relecture" de la présence de Dieu.

Aujourd'hui, la religion a beaucoup de sens différents: la célébration (messe, culte...), la pratique, ou la morale, ou l'appartenance à une communauté de croyants, à une église. On se définit parfois pour ou contre "la religion". 

Alors à quoi sert la religion à vous les jeunes ? Peut-être bien d'abord à être reliés les uns aux autres, et aussi à être reliés à Dieu ou à la source de la vie qu'on a tous en soi, croyant ou non-croyant.

La religion n'est pas quelque chose qui va rapporter gros: elle ne garantit pas que la vie sera plus facile ou simplement assurée, non.

Par contre, la religion permet de vivre des moments forts, et aussi peut-être, dans la répétition, un ressourcement qui va nourrir le croyant ou la personne en recherche de sens. C'est là toute la valeur des rites religieux, et en particulier la valeur des "sacrements" dans la foi chrétienne.

Il peut aussi y avoir dans la vie des temps où on se distancie de la religion pour y revenir plus tard...

En tout cas, le plus important, par rapport à toute religion, c'est de garder un esprit ouvert, respectueux, et aussi critique, car parfois la religion peut aussi gravement déraper... Et pour mieux comprendre la valeur ou le sens d'une religion, il faut s'y intéresser et chercher à mieux la connaître.

La religion, au sens large, n'est pas réservée aux adultes et encore moins aux personnes âgées. La religion peut concerner toute personne, et donc aussi les jeunes. Elle permet d'être relié à d'autres et aussi à la Source de la vie.

C'est en tout cas le sens que lui donnent les grandes traditions de foi dans le monde.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2000 / France)

Bonjour , j'aimerais savoir quelle est la différence entre le culte bouddhiste et devenir bouddhiste .
Merci , bonne journée

RÉPONSE

Bonjour,

Si on s'intéresse au bouddhisme, on se rend compte qu'il est divers et varié, selon le lieu où il a été diffusé et la manière dont il s'est développé. Le bouddhisme tibétain par exemple - lui-même composé de diverses branches appelées "écoles" - semble bien différent du bouddhisme zen japonais.

Il y a donc des bouddhismes qui se rattachent à trois grands courants: le Mahayana (grand véhicule), le Theravada (petit véhicule), le Vajrayana (bouddhisme tantrique). On dit que le Theravada est le plus proche du bouddhisme des origines du nord de l'Inde.

Dans tous les bouddhismes, si la base est la même - la méditation, l'expression cultuelle est diverse. 

Aujourd'hui, nombreux sont ceux qui se sentent proches de la voie bouddhique, de sa vision des êtres et du monde. La compassion bouddhique comme la recherche du bonheur dans le quotidien ont beaucoup d'attrait. S'attacher à ces valeurs ne veut pas dire qu'on devient forcément bouddhiste.

Comme dans d'autres traditions religieuses, devenir bouddhiste peut prendre toute une vie...

Formellement, celui qui devient bouddhiste "prend refuge dans les trois joyaux: le Bouddha, le Dharma (enseignements), la Sangha (communauté). Il pratique alors dans sa vie quotidienne la manière de voir et d'agir du bouddhisme, et il pratique aussi un culte bouddhique en lien ou avec une communauté (temple, dojo, pagode...).

Le Dalaï-Lama, très respectueux des autres religions, n'invite pas les gens à se convertir au bouddhisme, mais bien plus à vivre réellement ce qui est commun aux grandes traditions religieuses: la compassion, la justice...

Par ailleurs, il y a beaucoup de gens qui se disent proches du bouddhisme, des ses bases, et qui restent pourtant fidèles à leur confession d'origine.

Si tu souhaites approfondir ces questions, tu peux le faire en choisissant de bonnes lectures, comme "Le bouddhisme pour les nuls" ou encore, "Comprendre le bouddhisme" de Dennis Gira. Tu trouves ces ouvrages sur le net.

Bonne recherche,

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2002 / Fribourg)

Bonjour,

J'ai ma meilleure amie qui a commencé à rejoindre une secte et il lui demande de faire des choses bizarre pour qu'elle reste. Elle s'éloigne de nous et de sa famille. J'aimerais l'aider mais je ne sais pas comment faire... pouvez-vous m'aider? Pourquoi une personne veut faire partie d'une secte? Comment y sortir? Pouvez-vous me donner des conseils?

Merci pour votre réponse sourire

RÉPONSE

Bonjour,

différentes raisons peuvent pousser une personne à rejoindre une secte: le sentiment de trouver des réponses à ses questions, un apaisement à ses souffrances, un entourage qui semble attentif et compréhensif, la séduction d'un maître spirituel, etc.

Ce que tu signales - la prise de distance avec les proches - est en effet un symptôme connu. Le groupe sectaire a tendance à dire au futur adepte que son environnement actuel est néfaste et qu'il fait partie de son problème. Par rapport à cela, il ne faut pas brusquer la personne. Il faut essayer à tout prix de garder le contact, de raviver le lien qui vous unit en mettant en valeur ce qui a fait la beauté de votre relation... il faut lui faire comprendre que son entourage tient à elle. Aies à coeur de lui demander si elle est en paix, si elle est heureuse.

Il faut aussi s'intéresser aux nouvelles doctrines qu'elle découvre dans ce mouvement, sans jugement; lui demander ce qui lui plaît dans ces idées et peut-être y confronter les tiennes en disant pourquoi tu y tiens, mais sur le ton de la curiosité et non de la contestation, sinon tu donneras raison à ceux qui lui disent que son entourage actuel est mauvais pour elle. Si elle a des difficultés, il peut être intéressant de savoir comment toi tu les surmonterais. En fait, il faut essayer de la comprendre, et ainsi peut-être lui ouvrir d'autres pistes possibles à sa recherche de sens. Il s'agit aussi de se renseigner sur le groupe en question (ses maîtres à penser, ses textes fondateurs, ses traditions) afin de pouvoir continuer à parler avec elle.

Avec les sectes, la question de l'argent vient vite sur la table. Il faut veiller à ne pas lui prêter de l'argent pour financer ses activités. Certaines sectes demandent beaucoup d'argent à leurs adeptes. Ce point crée aussi souvent un conflit avec l'entourage.

Et enfin, j'ai envie de te dire que tu n'es pas seule. D'abord, il y a sa famille et ses autres amis. Il faut en parler avec eux et tirer à la même corde. Selon les cas, l'aide d'un psychologue voire d'un médecin peut être utile. Le témoignage d'anciens adeptes est souvent une bonne mise en garde contre les dangers d'une secte, Beaucoup ont écrit des livres pour témoigner.

Il n'y a pas de solution toute faite. Cela prend du temps, mais je te redis le plus important: cherche à garder le contact en essayant de la comprendre et de lui dire qu'elle est importante pour toi.

Bravo pour ton souci et ta recherche d'aide!

Et n'hésite pas à revenir sur Ciao si tu as une question sur un point précis pour t'aider dans cet accompagnement.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2001 / Fribourg)

Esce que c'est vrai quil y aura la troisième guerre mondiale ? Et jésus reviendra ? Sa sera la fin du monde ?

RÉPONSE

Bonjour,

Tu te demandes si une guerre d'une grande ampleur pourrait bientôt éclater et si cet événement serait le signal de l'accomplissement de la fin des temps par, tel que la Bible le décrit, le retour de Jésus-Christ.

Les médias rapportent des informations d'un monde en proie à la violence et aux conflits armés dans plusieurs endroits de la planète. Même le pape François, ardent défenseur et promoteur de la paix, s'est déjà fait l'écho de ce souci d'une guerre semblable aux deux guerres majeures du 20e siècle en Europe, qui ont concerné le monde entier. Pour cette raison, l'Histoire retient pour ces deux guerres (1914-1918 et 1939-1945) le nom de "guerres mondiales" ; ceci d'autant plus qu'elles ont généré à elles deux plus de morts que toutes les guerres précédemment recensées dans l'Histoire. Autant dire que l'époque historique la plus proche de la nôtre a été la plus meurtrière...

Depuis lors, plusieurs choses ont évolué dans notre monde en vue d'un "plus jamais ça" : l'ONU permet par exemple de mettre à la table des discussions et de manière continue, des représentants de (presque) tous les pays du monde. C'est un "outil" intéressant pour promouvoir la paix et le dialogue entre les peuples, aussi en cas de tensions.

Le lien avec les textes qui parlent de la fin du monde dans la Bible n'est pas si évident : on y parle, c'est vrai, de tremblements de terre, de famines, d'événements spectaculaires. Mais comme souvent, la Bible ne doit pas être prise au pied de la lettre comme un manuel de prédiction de l'avenir, mais plutôt comme un texte qui invite à réfléchir à la conséquence de la place de Dieu dans la vie de chacun-e et des conséquences d'un acte irréfléchi vis-à-vis d'une tierce personne.

Peu de personnes sont compétentes pour décider de déclarer la guerre au nom de son pays contre un autre pays, mais chacun-e l'est pour décider de vivre en paix, avec soi et avec les autres. En avertissant ses lecteurs sur le possible retour de Jésus Christ à la fin des temps, la Bible ne demande pas à ce que ce retour soit accéléré, au contraire : si chaque personne comprend son message, Jésus peut compter sur les êtres humains de bonne volonté pour vivre en paix et ne pas revenir de sitôt ! C'est en ces termes que le projet du Dieu des chrétiens est formulé pour notre monde : un Royaume de justice et de paix !

Enfin, il est sûr que notre monde n'est pas infini. Un jour, notre monde (âgé de  4,54 milliards d'années, selon les dernières recherches scientifiques) touchera à sa fin, comme chaque vie, humaine, animale ou végétale, suit la même logique de naissance et de mort. Ce que veut dire la Bible par le "retour du Christ", c'est de n'avoir peur ni de la fin de la vie, ni de la fin du monde car, dans les deux situations, Jésus attend et accueillera avec bienveillance celui ou celle qui L’accueille.

Nous espérons que cette réponse apporte quelques éléments à ta réflexion et n'hésite pas à reprendre contact si tu en ressens le besoin.

L'équipe CIAO

1 à 10 sur un total de 81

Poser une question

Infos annexes

Zoom sur

Quelques dates des prochaines fêtes du mois:

2 juin Fête nationale italienne

4 juin Pentecôte

9 juin Sangyepa Düchen

Le calendrier des fêtes donne les détails et significations des différentes fêtes religieuses.

Nos partenaires

Pour la rubrique Religions et croyances, CIAO travaille avec l'association J'y crois - moi non plus, Les éditions Agora Lien externe, nouvelle fenêtre

Fermer

Ajouter un favoriFavoris

Pour ajouter cet élément à tes favoris CIAO il faut avoir un ESPACE PERSO et être connecté

Je souhaite créer un ESPACE PERSO

Fermer

 

Le favori a été enregistré dans ton ESPACE PERSO

Rappel : les Questions Réponses restent affichées 12 mois

Annuler

Envoyer à un ami

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

 

Message envoyé

Annuler

Donner mon avis

Si tu as des remarques, des commentaires ou des questions, va dans Poser une question.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

Merci pour ton feedback !