Aller à la navigation
Aller au contenu principal
Estime de soi : ton thermomètre

Questions Réponses

Changer de religion  [15.6.2018]
Ouvrir / fermer la question-réponse
Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2004 / France)

Bonjour,
je suis catholique car mes parents le sont..
mais la religion musulmane m'inte beaucoup plus, car aller a la mosquée le ramadan, l'aid... car on voit les musulmans pratiquer tant dis que les chretiens eux non..
je suis catholique de naissance pas le choix on va dire.. mes parents ne voudront jamais que je change de religion surtout pas musulmane.. je suis perdu triste

RÉPONSE

Bonjour

Nous comprenons ton questionnement. Une conversion est un acte très important, qui doit être bien réfléchi. Voici donc ce que nous pouvons te conseiller.

Si, comme tu le dis dans ta question, c'est le fait de voir des musulmans pratiquer qui te plait. Pourquoi ne pas d'abord, t’intéresser aux catholiques, qui est la religion que tes parents t'ont transmise, qu’ils pratiquent? Même si on parle moins d'eux dans les médias, ou qu'ils sont moins "démonstratifs", nous savons qu'il y a aussi beaucoup de catholiques pratiquants, qui se rencontrent régulièrement, prient ensemble, vont aux célébrations, fêtent les grands événements chrétiens, comme Noël, Pâques et sa période de préparation, le carême (qui est similaire au ramadan), etc.
Regarde, si dans une paroisse près de chez toi, il y a un groupe ou des rencontres pour les jeunes, ce qui te permettra de poser tes questions sur la vie, la foi et les pratiques religieuses, avec d'autres personnes de ton âge.

Si ensuite, tu désires vraiment changer de religion, nous t'invitons également à bien te renseigner sur les différents courants de l'islam, et "la tendance" des différentes mosquées autour de chez toi. C'est très important de rencontrer et de discuter avec plusieurs personnes, avant de choisir un courant de l'islam, car il y a vraiment beaucoup de différences chez les musulmans, en fonction de leur provenance, et du courant, notamment sur le rôle et la vision des femmes.

Nous espérons que tu trouveras ton chemin de foi,

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 2000 / Fribourg)

Bonjour.
Je fais partis de la paroisse d'un village près de chez moi, et chaque années, pour préparer les jeunes en dernières années de leur scolarité obligatoire à faire leur confirmation, nous organisons une "retraite" (long week-end; jeudi soir jusqu'à dimanche soir"). Le but de cette retraite est de pouvoir les accompagner dans leur cheminement avec Dieu.

Nous sommes en collaboration avec une autre paroisse. Il y a 6 adultes (diacre, pasteur, animateur jeunesse des groupes de jeunes) et plusieurs autre jeunes (16,17 et 18 ans) comme accompagnant. Moi, je fais donc partis des accompagnants car j'ai déjà fais ma retraite vu que j'ai 18 ans.

Durant cette retraite, plusieurs thèmes sont abordé. Occultisme, le sexe, chants de Taizé et St-Esprit.

Dans le thème du St-Esprit, il y a deux étapes:
- Un des pasteurs leur explique ce qu'est le St-Esprit et quels dons nous pouvons recevoir en demandant le St-Esprit
- Une partie prière où les jeunes (15ans) peuvent demander de prier pour eux, et s'ils le veulent, demander le St-Esprit.

Lorsqu'ils reçoivent le St-Esprit, le St-Esprit se manifeste chez certains d'entre eux: fous rire pendant un long moment (1h,2h), pleure (1h,2h).

En bref, beaucoup d'émotions sortent pendant cette soirée.

La question que je me pose, c'est si les adultes ne "manipulent" pas les jeunes qui font leur retraite (15ans) avec cet histoire de St-Esprit, manifestation du St-Esprit.

Qu'en pensez-vous ?

RÉPONSE

Bonjour,

Bravo de t'engager au service de l'animation des jeunes dans ta paroisse !

Nous essayons de résumer en disant que tu te demandes si, dans le cadre d'une animation avec les jeunes, certains adultes peuvent avoir l'intention - consciente ou non - de manipuler leurs émotions pour leur faire "soi-disant" vivre une expérience spirituelle.

C'est évidemment un risque important et il est nécessaire de le prendre très au sérieux. Les jeunes de 15 ans sont en plein questionnement sur le sens de la vie et sur la place de la foi dans leur vie : en un mot, ils sont influençables. Il est donc indispensable que les adultes soient au service de cette recherche personnelle et n'aient pas seulement l'objectif de les bousculer émotionnellement... c'est même de l'inconscience !

A ce moment de la vie, 13-18 ans, les expériences de groupe sont très profitables à l'acquisition d'une autonomie religieuse car la parole peut circuler entre jeunes et la diversité des témoignages et des avis permet de découvrir son propre chemin. Il est donc primordial d'avoir une discussion entre animateurs de ces moments pour se définir des objectifs clairs qui soient au service des jeunes. 

Avant d'aller plus loin, il nous semble nécessaire de parler un peu du Saint-Esprit. Pour les chrétiens (peu importe leur confession), il est l'une des trois "personnes" divines : on peut entendre par là l'une des trois façons que Dieu a adoptées pour se révéler aux êtres humains. Le Père et le Fils font référence à des relations humaines que nous pouvons connaître personnellement. Le Saint-Esprit, par contre, reste plus mystérieux, insaisissable, libre. Ainsi, ce qui nous interpelle dans ta question, c'est quand tu affirmes qu'à un moment donné du camp les jeunes "reçoivent le Saint-Esprit" et que cela se manifeste par une réaction émotionnelle comme des rires ou des pleurs...

Nous ne savons pas ce qui permet d'affirmer que les jeunes reçoivent "concrètement" le Saint-Esprit à ce moment-là. Pourquoi Dieu attendrait-il 15 ans avant de venir sur tel ou tel jeune qui  se prépare à la confirmation ? Est-ce que nous avons la possiblité d'affirmer que Dieu - par son Esprit Saint - n'habite pas dans le coeur de ces jeunes avant cette fabuleuse soirée et que ce n'est le cas qu'après, simplement parce qu'ils ont ri ou pleuré durant une heure ?

Nous t'invitons à penser à ces questions qui nous semblent essentielles. Ce pourrait être aussi le sujet d'une discussion entre les adultes (pasteur, diacre, animateur) et toi avec les autres jeunes adultes pour que vous trouviez une manière de communiquer qui donne de la souplesse à cette affirmation : "à ce moment-là, ils reçoivent le Saint-Esprit !" A notre sens, elle est trop catégorique et enfermante pour un Dieu de liberté ! Paul n'écrit-il pas aux Corinthiens : "Là où est l'Esprit, là est la liberté" (2Co 3, 17)

En tous les cas, tes interrogations sont légitimes. La responsabilité des adultes est importante quant aux expériences spirituelles proposées aux ados qui suivent le caté. Car il s'agit de mineurs qui ont moins de 16 ans, majorité religieuse, et aussi moins de 18 ans, majorité civile, ils sont donc avant tout sous la responsabilité de leurs parents !

D'où cette qestion - qui serait à aborder avec l'équipe reponsable: est-ce que les parents savent, sont clairement au courant, que leurs enfants vont être invités à vivre de telles expériences "du Saint-Esprit", si ces mêmes parents acceptent de les confier à une équipe pastorale d'animation dans laquelle ils ont mis leur confiance ?

Ce que tu décris comme expériences de l'Esprit, fait partie de ce qu'on appelle le courant charismatique (ou pentecôtisant) dans les Eglises. Et, comme dit plus haut, il y a vraiment d'autres manières de comprendre les dons de l'Esprit Saint... qui est avant tout, en foi chrétienne, source de liberté et de relation !

Certains chercheurs ont étudié ces phénomènes, dans différentes religions et même dans d'autres milieux, comme celui de la musique, et en sont arrivés à la conclusion qu'il s'agit d'un état second, d'une transe, provoqués par des déclencheurs bien connus. D'ailleurs, certains anciens leaders charismatiques peuvent tout-à-fait expliquer comment ça marche. Mais bien sûr, les avis divergent chez les chrétiens - et aussi chez les pasteurs - à ce sujet, selon la sensibilité spirituelle de chacun...

Le plus important dans ta question, c'est le respect inconditionnel et la protection des jeunes mineurs, y compris dans ce que le caté peut proposer comme démarche.

Les Eglises - et donc les responsables du caté - n'ont jamais le droit de faire pression, même apparemment "avec douceur" sur des jeunes dans leur vie personnelle et aussi dans leur vie spirituelle.

Toute l'équipe Religions et croyances de CIAO se tient naturellement à ta disposition pour une précision ou une autre question. 

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 1996 / Vaud)

Bonjour,

bien que je sois baptisée protestante, je ne suis pas croyante. Toutefois, je crois aux esprits, aux démons, aux possessions et tout cela.
Un jour une amie m'a dit que cela était contradictoire car je ne crois pas au « bon côté » mais au « mauvais côté ».
Est-il « normal » de croire au mauvais côté mais pas au bon?
Pouvons-nous dire que je sois croyante mais du mauvais côté ?
Merci

RÉPONSE

Salut !

Tu te demandes si croire que le mal existe sans croire en Dieu est contradictoire, car une amie est de cet avis. Tu te demandes si c'est "normal".

Tout d'abord, c'est vraiment génial d'avoir une amie avec laquelle tu peux échanger sur ce sujet et c'est important de se poser ce genre de questions : elles sont importantes. En terme de croyances ou de foi, difficile de distinguer ce qui est "normal" de ce qui n'est pas normal ; en tout cas, il n'y a rien de logique ou de figé. Tu fais bien d'écrire normal avec des guillemets, car il n'y a pas de norme imposée pour avoir une réflexion sur le bien et le mal.

Demande-toi ce qui te pousse à croire certaines choses et non pas à d'autres. Est-ce que ce sont les signes visibles du mal ? Mais alors, n'y a-t-il pas aussi des signes visibles du bien ? Il nous est parfois difficile de discerner la présence de l'invisible. C'est un entraînement à faire. Tu as déjà réussi à repérer tout ce qui est du côté obscur, arriverais-tu à faire pareil avec ce qui est du côté de la lumière ? La présence de ton amie à qui tu peux te confier, par exemple.

Pour y réfléchir encore, je te propose un dialogue entre un prof de sciences et son élève (qu'on attribue à Albert Einstein). Qu'il soit vraiment de lui ou d'un autre, peu importe, il est intéressant pour réfléchir à la notion de bien et de mal. Ne sont-ils pas à la fois si proches et si différents, comme les deux faces de la même pièce de monnaie ? (tu trouveras le texte en italique ci-dessous)

Je te laisse découvrir cette histoire et t'invite à continuer à chercher pour toi ce qui donne envie de te lever le matin, ce qui te motive, ce qui fait sens dans ta vie... à ne pas te laisser empêcher d'être épanouie par quoi que ce soit. Nous sommes sur terre pour être heureux·ses ! RigolantEt si tu as d'autres questions, n'hésite pas à nous solliciter !

---------------------------------

Un professeur universitaire défia ses élèves avec cette question: « Est-ce que Dieu a créé tout ce qui existe?». Un étudiant répondit bravement: - Oui, Il l'a fait!
Le professeur dit: «Dieu a tout créé?». - Oui, Monsieur, répliqua l'étudiant. Le professeur répondit: « Si Dieu a tout créé, Il a donc aussi créé le mal puisque le mal existe et selon le principe de nos travaux qui définissent ce que nous sommes, alors Dieu est mauvais ».

L'étudiant fut silencieux devant une telle réponse. Le professeur était tout à fait heureux de lui-même et il se vantait devant les étudiants d'avoir su prouver encore une fois que la foi en un dieu était un mythe.

Un autre étudiant leva sa main et dit: «Puis-je vous poser une question professeur?».- Bien sûr, répondit le professeur. L'étudiant répliqua, «Professeur, le froid existe-t-il?». - Quel genre de question est-ce cela? Bien sûr qu'il existe. Vous n'avez jamais eu froid? dit le professeur.
Le jeune homme dit, «En fait monsieur, le froid n'existe pas. Selon la loi de physique, ce que nous considérons être le froid est en réalité l'absence de chaleur. Tout individu ou tout objet possède ou transmet de l'énergie. La chaleur est produite par un corps ou par une matière qui transmet de l'énergie. Le zéro absolu (-460°F) est l'absence totale de chaleur; toute la matière devient inerte et incapable de réagir à cette température. Le froid n'existe pas. Nous avons créé ce mot pour décrire ce que nous ressentons si nous n'avons aucune chaleur.»

L'étudiant continua. «Professeur, l'obscurité existe-t-elle?». Le professeur répondit: - Bien sûr qu'elle existe! L'étudiant: «Vous avez encore tort Monsieur, l'obscurité n'existe pas non plus.
L'obscurité est en réalité l'absence de lumière. Nous pouvons étudier la lumière, mais pas l'obscurité. En fait, nous pouvons utiliser le prisme de Newton pour fragmenter la lumière blanche en plusieurs couleurs et étudier les diverses longueurs d'onde de chaque couleur.
Vous ne pouvez pas mesurer l'obscurité. Un simple rayon de lumière peut faire irruption dans un monde d'obscurité et l'illuminer. Comment pouvez-vous savoir l'espace qu’occupe l'obscurité? Vous mesurez la quantité de lumière présente. N'est-ce pas vrai? L'obscurité est un terme utilisé par l'homme pour décrire ce qui arrive quand il n'y a pas de lumière».

Finalement, le jeune homme demanda au professeur, «Monsieur, le mal existe-t-il»? Maintenant incertain, le professeur répondit: - Bien sûr, comme je l'ai déjà dit. Nous le voyons chaque jour. C'est dans les exemples quotidiens de l'inhumanité de l'homme envers l'homme. C'est dans la multitude des crimes et des violences partout dans le monde. Ces manifestations ne sont rien d'autre que du mal!

L'étudiant répondit, « le Mal n'existe pas Monsieur, ou au moins il n'existe pas de lui-même. Le Mal est simplement l'absence de Dieu. Il est comme l'obscurité et le froid, un mot que l'homme a créé pour décrire l'absence de Dieu. Dieu n'a pas créé le mal. Le Mal n'est pas comme la foi, ou l'AMOUR qui existe tout comme la LUMIÈRE et la chaleur. Le Mal est le résultat de ce qui arrive quand l'homme n'a pas l'AMOUR de Dieu dans son coeur. Il est comme le froid qui vient
quand il n'y a aucune chaleur ou l'obscurité qui vient quand il n'y a aucune LUMIÈRE. »

Le professeur s’assit, abasourdit d’une telle réponse. Le nom du jeune étudiant ?
Albert Einstein.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2004 / Berne)

Bonjour ! mort de rire

Je voudrais vous poser une question...

En fait, je porte un bracelet "THE FOUR" car je crois en Dieu ect... ect..

et puis en fait un jour, j'ai entendu que ses bracelets ne pouvait être que porter par les gens qui ont participer a un/des camps "Adonnia", je ne sais pas si vous connaissez...en tout cas moi je ne connait pas.

Et ma question c'était, si j'avais le droit de porter ce bracelet "THE FOUR" alors que je n'ai fait aucun camps "Adonnia" ?

( je crois en Dieu, je suis protéstante, je vais au KT, je prie, je lis la bible, j'ai ma bible a moi ect...)

Alors SVP répondez rapidement a ma question merci ! content mort de rire

RÉPONSE

Bonjour

Il est composé de quatre symboles, qui sont en quelques sortes un "résumé", du message que Dieu a voulu faire passer sur terre en se faisant homme.

Le premier symbole est un cœur: il veut dire "Dieu m'aime". On peut même aller plus loin, et dire ce qui est écrit dans l’Évangile: Dieu est Amour!

Le deuxième symbole, est le signe qu'on utilise pour la division, qui veut dire: "J'ai pêché". On peut dire effectivement, au-delà de la signification biblique du pêché, il faut s'accepter avec ses forces et ses faiblesses, et accepter que, oui parfois on fait des erreurs, on s'éloigne de Dieu. On n'arrive pas à faire tout ce qui est demandé par Lui.

Le troisième symbole, c'est la croix, qui veut dire: "Jésus est mort pour moi". Dieu aime tellement les humains, qu'il a donné sa vie pour nous. Par-là, il a pardonné tous nos pêchés justement.

Le quatrième et dernier symbole, est un point d'interrogation, qui veut dire: "Je décide de suivre Jésus"? Cela est une forme d'invitation. Crois-tu en ce Dieu fait homme, et mort par amour pour nous?

Donc, à partir du moment ou cette signification te correspond, et que tu veux affirmer et témoigner ton appartenance chrétienne, tu peux sans problème porter ce bracelet, sans même avoir participé à un camp "Adonnia".

Belle suite de chemin.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 1999 / Belgique)

Bonjour, que disent/pensent les Hindous sur le terrorisme, la guerre, la violence? Est ce que ces informations se trouvent dans un de leurs livres sacrés?

RÉPONSE

Bonjour,

Tu te demandes si l'hindouisme parle de violence ou de terrorisme dans les textes sacrés. Peut-être ta question fait-elle référence à l'accession au pouvoir depuis 2014 d'un parti politique nationaliste en Inde (le BJP) qui complique beaucoup la vie des habitants non-hindous, qu'ils soient musulmans, chrétiens ou d'une autre religion.

Pour l'hindouisme comme pour toute religion, il faut distinguer deux choses : la violence et le terrorisme. La violence fait partie de l'humanité. Toutes les religions parlent de faits de violence entre les hommes, mais aussi de la part des dieux ou d'un dieu vis-à-vis des hommes, y compris dans les textes sacrés de l'hindouisme. On pourrait presque affirmer que la paix durable - à laquelle nous avons été habitués dans les pays occidentaux qui n'ont pas connu la guerre depuis 1945 - n'est pas quelque chose de normal dans l'histoire. La paix est fragile, construite sur le dialogue et la bonne volonté, entretenue par le lien social et le fonctionnement des institutions (justice, sécurité, démocratie) et "nourrie" par le fait que l'immense majorité des personnes mangent à leur faim et aient un toit, un travail, un avenir. Quand toutes ces conditions ne sont pas réunies, alors la colère (qui n'est pas mauvaise en elle-même) refait surface dans le coeur de l'être humain de manière exacerbée et, si elle n'est pas exprimée par un fort engagement politique ou social pour rétablir l'équité, alors elle peut, plus particulièrement chez les hommes, s'exprimer par la violence (physique, verbale, psychologique, sociale, armée...)

Pour en revenir à ta question, il y a des responsables politico-religieux qui instrumentalisent cette colère de leurs fidèles pour perpétrer des actes de violence au nom d'un ou des dieux. Comme n'importe quelle autre religion, l'hindouisme n'échappe pas à cela. L'objectif des hindouistes radicaux est de "purifier" l'Inde de tout ce qui n'est pas hindou : les restes du colonialisme britannique ou la présence des religions non-indiennes. On mélange l'indianité (l'état civil) et l'hindouïté (la religion) en réinterprétant l'histoire de manière erronée et partiale. Et chaque fois - n'importe où dans le monde - que des personnes influentes font des raccourcis de ce genre, cela crée des groupes extrémistes, déterminés à imposer leur doctrine sans entrer en dialogue avec les autres, sans autre objectif que d'éliminer l'autre, soit en le faisant fuir, soit en le supprimant. Et il reste encore la question des femmes, moins promptes à la violence, encore beaucoup trop peu écoutées sur ces questions...

Pour terminer, je dirai qu'aucune religion ne prône ce chemin-là : dans toutes les religions du monde, on trouve - à quelques détails près - ce que les historiens des religions ont nommé "la règle d'or" : "Ne fais pas à quelqu'un d'autre ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse." Ainsi, tous les terroristes sont dans l'erreur la plus fondamentale : celle de mettre leurs dieux (ou leur Dieu) au service de leur propre intérêt et non pas de chercher ce que leur demandent le ou les dieu(x) dont ils se réclament. C'est pourtant le principe de base d'une religion : écouter et discerner ce que les dieux nous disent dans les textes sacrés et tâcher de le mettre en pratique pour mieux vivre ensemble.

Si tu veux en savoir plus, le n°69 du Monde des religions "Les fous de Dieu" (janvier-février 2015) parle de ce problème du terrorisme, y compris dans l'hindouisme. Tu peux le trouver dans une bibliothèque abonnée à ce bimensuel.

Si tu as d'autres questions, n'hésite pas à consulter l'ensemble des questions réponses ou à nous écrire. L'équipe CIAO se tient volontiers à ta disposition.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 1998 / France)

Pourquoi les croyants étreignent-ils le buste de Saint-Jacques de Compostelle?

Je suis partie en voyage à Saint-Jacques de Compostelle il y a pas, et j'ai pu visiter le choeur de la cathédrale. Je suis passée à côté du buste en or du Saint, mais devant moi, au moins deux personnes lui ont fait... un câlin?
En partant, j'en ai entendu une dire en anglais 'c'est incroyable, tu imagines le nombre de personnes avant moi?'.
J'ai été très étonnés, et malgré mes recherches sur internet, je n'ai pas trouvé pourquoi ces personnes faisaient ça.... J'espère que vous avez la réponse, et merci d'avance ^^

RÉPONSE

Bonjour,

Nous pouvons imaginer trois choses, n’ayant pas de réponse toute faite pour ça:

1. Les pèlerins, qui ont pu marcher jusqu'à 2000 km, ont tant espéré arriver à St-Jacques de Compostelle que c'est un signe de joie d'être enfin arrivés.

2. Dans la piété catholique, on peut y voir un signe de reconnaissance envers le saint. Les pèlerins pensent peut-être qu'il les a protégés sur le chemin.

3. Au vu de la remarque que vous avez entendue, c'est peut être une manière de s'inscrire à la suite de tous les pèlerins qui sont déjà passés là. On peut penser à certaines statues célèbres qui sont usées à certains endroits, car tout le monde vient les toucher.

Il se peut aussi que ce soit un peu des trois à la fois!

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 1993 / Sri Lanka)

Je suis chrétien et j'aime bien, désolé du terme, le sexe anal.
Est-ce acceptable pour une femme de 24ans d'aller contre la religion pour combler ses désirs?

RÉPONSE

Bonjour,

D'autres jeunes croyant·e·s se posent sans doute aujourd'hui ta question. 

C'est vrai que peu de religions permettent le sexe anal, et pourtant, du point de vue anatomique, c'est une région du corps très innervée et donc très sensible à la caresse.

(Toutes les Eglises chrétiennes ne parlent pas de la même manière de la sexualité, toutes n'interdisent pas le sexe anal, tant que la personne est respectée dans son corps.)

Souvent, et depuis des siècles, cette partie du corps est considérée comme impure à cause de sa fonction première...

Aujourd'hui, la pratique du sexe anal s'est libéralisée, grâce à l'éducation sexuelle des jeunes et aussi à cause de l'accès à internet.

En tant que croyant·e d'une religion qui interdit cette pratique, ce n'est donc pas toujours simple à gérer, si on aime le sexe anal.

L'important, y compris dans le domaine de la sexualité, c'est de faire des choix au plus près de sa conscience. On peut se demander pourquoi est-ce qu'on pratique le sexe anal: par réel plaisir, pour rester vierge, pour faire plaisir à son partenaire, parce qu'on nous y oblige ?

Dans le cadre des relations sexuelles, il est vital de cultiver le respect mutuel, le respect du corps (de mon corps et du corps de l'autre), sinon la relation n'est pas saine...

Pour ce qui est de la religion, peut-être que c'est aussi bien de parler de cette question intime - la sexualité, le sexe anal - avec une personne croyante en qui on a une confiance totale.

Du point de vue de CIAO, il n'y a pas de réponse simple à la question que tu poses "Est-ce acceptable...", mais un encouragement à ce que tu vives ta sexualité en conscience, dans le respect de ton propre corps et au sein d'une relation la plus saine possible.

L'interdit religieux en christianisme devrait être source de liberté, et il y en a d'autres que celui de ne pas pratiquer le sexe anal. Chacun est libre de respecter cet interdit ou d'en prendre distance.

(D'ailleurs dans la Bible, Jésus dit que "la Loi a été faite pour l'Homme, et non l'Homme pour la Loi", ce qui veut dire que la Loi - l'interdit - est au service de l'Homme et pas l'inverse.)

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 1994 / France)

a til une religion plus violente que les autres bisou mort de rire

RÉPONSE

Bonjour,

Non, il n’existe pas de religion plus violente que les autres ! En général, on peut même dire que
toutes les religions prônent la paix et l’amour du prochain comme source du véritable bonheur.

En revanche il est clair que la violence faisant partie de l’humanité, beaucoup de textes sacrés en parlent. Surtout qu’il ne faut pas oublier qu’au temps où ces textes ont été écrits, le contexte social était souvent beaucoup plus violent qu'aujourd’hui.

C’est ensuite l’interprétation que certaines personnes vont faire de ces textes, qui peuvent les
pousser à commettre des actes de violences, au nom de la religion.

Mais fort heureusement, cela reste une minorité de personnes, par rapport à la grande majorité des croyants, qui vivent leur foi de manière pacifique, et sont plutôt pour la paix, la solidarité, et l’amour.
Cependant, cette minorité semble plus importante qu’elle ne l’est, car les médias en parlent
beaucoup plus souvent que la majorité pacifique, qui est plus discrète et silencieuse.

Nous espérons que notre réponse t’aura été utile, et si tu t’intéresses à une religion,nous t’invitons à aller voir tous les textes sacrés qui parlent d’amour comme source de joie.


Bon chemin à toi

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2004 / Berne)

J'ai 13 ans actuellement...
Toutes mes amies croyent très fort a dieu et moi aussi,
mais avant, je n'aimait pas aller au kathé, je disait que je croyait a dieu mais je m'en foutais ect...je regrette beaucoup,

mes amies on presques toutes un bracelet "THE FOUR"(je sais pas si gous connaissez) et moi j'en ai un, mais j'ai peur de le mettre car je sais pas vraiment que ce que sa represente....

comment je peux pardonner a dieu de l'avoir laisser de côter ?
Je vais au Kathé, de temps en temps le soir avec ma soeur on lit la bible et on prie, remercie dieu pour la belle journée et defois mais vraiment rarement je vais a leglise, (il n'y a presque jamais de cultes)

je me demande si je peux pardonnee a dieu...

je fait assez de chose pour croire a dieu ?

Aider moi au plus vite svp !! Merci

RÉPONSE

Bonjour

Ce bracelet est composé de quatre symboles, qui sont en quelques sortes un "résumé", du message que Dieu a voulu faire passer sur terre en se faisant homme.

Le premier symbole est un cœur: il veut dire "Dieu m'aime". On peut même aller plus loin, et dire ce qui est écrit dans l’Évangile: Dieu est Amour! 

Le deuxième symbole, est le signe qu'on utilise pour la division, qui veut dire: "J'ai pêché". On peut dire effectivement, au-delà de la signification biblique du pêché, il faut s'accepter avec ses forces et ses faiblesses, et accepter que, oui parfois on fait des erreurs, on s'éloigne de Dieu. On n'arrive pas à faire tout ce qui est demandé par Lui.

Le troisième symbole, c'est la croix, qui veut dire: "Jésus est mort pour moi". Dieu aime tellement les  humains, qu'il a donné sa vie pour nous. Par-là, il a pardonné tous nos pêchés justement.

Le quatrième et dernier symbole, est un point d'interrogation, qui veut dire: "Je décide de suivre Jésus"? Cela est une forme d'invitation. Crois-tu en ce Dieu fait homme, et mort par amour pour nous? Si oui, essaye de vivre comme Jésus nous l'enseigne dans l'Evangile.

Il nous semblait important d’expliquer cela, car cela répond aussi à la suite de ta question. Le Dieu des chrétiens est amour. Il pardonne et nous accepte comme nous sommes. Avec nos doutes, nos absences et nos moments d'écarts aussi.

Dieu est un père aimant, qui sera toujours heureux si l’un de ses enfants désire passer plus de temps avec lui, et qui comprend aussi très bien si cet enfant l'a peut-être laissé de côté pendant un moment.

Nous t'invitons donc à ne pas avoir de remords, et de dire à Dieu dans tes prières combien tu désires croire en lui, et qu'il t'accompagne dans tes choix et ton chemin de vie.

Nous espérons avoir répondu à tes doutes.
N'hésites pas à revenir vers nous!

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2005 / Fribourg)

Bonjour, est-ce possible d'avoir deux religions?
Car mes parents ont deux religion différente,
merci, cordialement :)

RÉPONSE

Bonjour

La question de la religion pour un enfant dont les parents sont de deux religions différentes se pose toujours. Et les réponses diffèrent selon les situations. 

Certains couples abordent cette question même avant d'avoir des enfants, pour être au clair le moment venu. D'autres ne souhaitent pas l'aborder, d'autres encore veulent laisser une entière liberté à leur enfant le moment venu.

Depuis quelques décennies, très nombreux sont les parents appartenant à deux Eglises différentes, par ex. catholique et protestante.
Et si, chez nous, le baptême est reconnu mutuellement par ces deux Eglises, la question de la confession des enfants n'est pas toujours simple à gérer.
Certains enfants sont baptisés dans une des deux Eglises mais fréquentent ensuite les deux. Ils n'ont pas vraiment envie de choisir entre l'une ou l'autre, et se sentent avant tout chrétiens, membres de deux Eglises différentes, ils vivent donc une sorte de double appartenance.

La question devient plus complexe quand il s'agit de deux religions complètement différentes, comme le christianisme et l'islam, le bouddhisme et le judaïsme, etc...
Surtout, comment faire si les deux religions de nos parents nous intéressent et qu'elles semblent être si différentes et parfois même se contredire ?

Quelques grands mystiques ou spirituels ont approfondi leur propre tradition tout en cherchant à découvrir et à pratiquer une autre religion, sans renier la leur. C'est un chemin exigeant, qui demande de la sagesse et un peu de distance, mais aussi un amour de la découverte et beaucoup beaucoup de respect, tout en gardant un regard critique.

Pour pouvoir grandir dans la foi, quelle que soit cette foi, il est bon d'avoir des racines. Le plus souvent nos racines religieuses viennent d'une seule tradition. Avoir des parents de deux religions, c'est un plus, une grande richesse, qui doit nous encourager à approfondir peut-être d'abord une religion, sans se fermer à l'autre. Tout ce cheminement a besoin de temps, mais il peut être extraordinaire.

Mais c'est vrai, beaucoup de religions n'acceptent pas la double appartenance religieuse. Peut-on être chrétien et musulman en même temps ? Il y a beaucoup de points communs entre ces deux religions, mais aussi des divergences fondamentales. Donc c'est difficile pour celui qui se sent "des deux religions". 

En tout cas, parle-en avec tes parents, ou des personnes de confiance, des croyants de leurs deux religions pour approfondir et chercher peu à peu ta voie.
Ton héritage religieux double est d'abord une richesse.
Renseigne-toi, visite des lieux de ces deux religions, assiste à des prières/cultes de ces religions, et n'écoute pas la voix de ceux qui veulent enfermer et cloisonner l

Bonne route,

L'équipe CIAO

1 à 10 sur un total de 77

Poser une question

Infos annexes

Zoom sur

Quelques dates des prochaines fêtes du mois:

  • ven.2 Chandeleur
  • mar.13: Mardi Gras
  • mer.14: Mercredi des Cendres
  • mer.14: Saint Valentin
  • ven.16: Nouvel An chinois

Le calendrier des fêtes donne les détails et significations des différentes fêtes religieuses.

Nos partenaires

Pour la rubrique Religions et croyances, CIAO travaille avec l'association J'y crois - moi non plus, Les éditions Agora Lien externe, nouvelle fenêtre

Fermer

Ajouter un favoriFavoris

Pour ajouter cet élément à tes favoris CIAO il faut avoir un ESPACE PERSO et être connecté

Je souhaite créer un ESPACE PERSO

Fermer

 

Le favori a été enregistré dans ton ESPACE PERSO

Rappel : les Questions Réponses restent affichées 12 mois

Annuler

Envoyer à un ami

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

 

Message envoyé

Annuler

Donner mon avis

Si tu as des remarques, des commentaires ou des questions, va dans Poser une question.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

Merci pour ton feedback !