Aller à la navigation
Aller au contenu principal
Estime de soi : ton thermomètre

Questions Réponses

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 2000 / France)

pourquoi des gens insultent des religions ?

RÉPONSE

Bonjour,

Cette question est importante, car on remarque en effet dans la société de nombreuses critiques des religions, et même parfois des insultes à leur égard.

Au fil de l'histoire humaine et de l'histoire des religions dans le monde, les critiques ont toujours été présentes. Ce qui choque, ce n'est pas le fait qu'il existe des critiques, mais c'est que certaines personnes vont jusqu'à insulter les religions ou certaines d'entre elles.

On peut alors se demander pourquoi ? Les causes sont multiples.

On peut avoir de telles blessures liées à la religion de son enfance ou de sa famille, qu'on garde en soi une profonde colère ou même de la haine à l'égard de la religion ou des religions.

On peut aussi réagir violemment contre une religion par rapport à son lien avec le pouvoir ou la politique, en particulier lorsque la religion a été ou est encore une cause d'oppression et de violence plutôt que de libération, lorsque la religion ou ses représentants ne respectent pas tout être humain.

Il faut aussi reconnaître que la conviction de Karl Marx - "la religion est l'opium du peuple" - est encore présente chez des personnes qui n'ont aucune expérience ou connaissance de la religion. Leur animosité peut néanmoins être si grande qu'elle peut malheureusement s'exprimer par des insultes.

Enfin, la société de consommation à outrance ne laisse pas beaucoup de place à la spiritualité et à la religion. Alors beaucoup se moquent de la religion, la considérant comme quelque chose de parfaitement inutile. Il en est de même si la science est considérée comme l'unique source de compréhension et de vérité, et si elle placée en opposition à la religion.

Ce qu'il y a de certain, c'est que si toutes les critiques ont le droit d'être exprimées à l'égard des religions, l'insulte n'est pas le signe d'une critique constructive, car l'insulte blesse et méprise.

Or, les grandes traditions religieuses non seulement invitent à ne pas insulter l'autre ou le point de vue de l'autre, mais sont profondément blessées lorsqu'on les insulte.

Ne pas insulter, accueillir les critiques et discuter, chercher à comprendre et à accepter les différents points de vue, voilà ce qui devrait être au cœur de toutes les religions, mais aussi au cœur de tout être humain, quelles que soient ses convictions.

Dialoguer, ne pas se laisser blesser par l'insulte à l'égard des religions, et surtout ne pas insulter à son tour, voilà le travail qu'il faut sans cesse recommencer durant toute la vie. C'est une question de respect, une question de construction de la paix.

Bonne suite à toi et n'hésite pas à revenir sur ciao si tu as d'autres questions sourire

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 2000 / Genève)

Est-ce que mahomet a vraiment existé car il y a pas de preuves historiques sur lui?

RÉPONSE

Salut !

Tu te demandes si le personnage de Mahomet, dernier des prophètes selon la foi musulmane, a bien existé ; tu trouves que les données historiques sur lui sont maigres. 

Ton affirmation est correcte. Or, avoir des preuves concrètes et objectives de l'existence d'un personnage historique né il y a 1400 ans est très difficile. Et c'est d'autant plus vrai pour quelqu'un qui porte la foi de millions de croyants. 

Comme pour Bouddha ou Jésus, la plupart des textes - pour ne pas dire tous - qui ont été transmis jusqu'à nous sont l'œuvre de personnes qui croient en eux : seules celles qui aiment ces personnages, leurs paroles ou leurs écrits, ont été celles qui ont transmis et développé leur histoire. Et tu seras d'accord avec moi pour dire que, lorsqu'on aime quelqu'un, on est peu objectif pour le décrire véritablement tel qu'il est ; on le décrit plutôt en atténuant ses côtés les moins intéressants et en accentuant ceux qui sortent de l'ordinaire et auxquels on aimerait ressembler.

Tout cela pour terminer en disant que nous n'en savons pas plus sur Jules César, les Pharaons, le roi David, Ulysse, et d'autres encore. Mais l'héritage culturel laissé par ces grands personnalités de l'histoire laissent à penser qu'ils ne sont pas des inventions comme les personnages d'un conte. Le fait que certains personnages historiques portent la foi de millions de croyants (musulmans, chrétiens, bouddhistes) suffisent comme preuve pour répondre "oui" à la question : ont-ils vraiment existé ?

Finalement, la vraie question du croyant sera : est-ce que la parole de ce personnage donne du sens à ma vie ? Et là, chacune et chacun doit pouvoir donner sa réponse personnelle en disant pour soi-même, je crois ou je ne crois pas.

Toute l'équipe ciao se tient volontiers à ta disposition si tu as besoin de nouveaux éclairages, n'hésite pas !

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2002 / Fribourg)

Bonjour en fait j'aimerais savoir à quoi la religion elle nous sert à nous les jeunes

RÉPONSE

Bonjour

Lorsqu'on observe l'état du monde, la souffrance incompréhensible dont sont victimes des innocents, on peut en effet se demander à quoi peut bien servir la religion...

Le mot "religion" tire son origine de deux verbes latins qui signifient "relier" et "relire". Ainsi, la religion peut définir ce qui nous relie à Dieu et aux autres. Elle est aussi une sorte de "relecture" de notre vie, de notre quotidien, et, pour celui qui est croyant, une "relecture" de la présence de Dieu.

Aujourd'hui, la religion a beaucoup de sens différents: la célébration (messe, culte...), la pratique, ou la morale, ou l'appartenance à une communauté de croyants, à une église. On se définit parfois pour ou contre "la religion". 

Alors à quoi sert la religion à vous les jeunes ? Peut-être bien d'abord à être reliés les uns aux autres, et aussi à être reliés à Dieu ou à la source de la vie qu'on a tous en soi, croyant ou non-croyant.

La religion n'est pas quelque chose qui va rapporter gros: elle ne garantit pas que la vie sera plus facile ou simplement assurée, non.

Par contre, la religion permet de vivre des moments forts, et aussi peut-être, dans la répétition, un ressourcement qui va nourrir le croyant ou la personne en recherche de sens. C'est là toute la valeur des rites religieux, et en particulier la valeur des "sacrements" dans la foi chrétienne.

Il peut aussi y avoir dans la vie des temps où on se distancie de la religion pour y revenir plus tard...

En tout cas, le plus important, par rapport à toute religion, c'est de garder un esprit ouvert, respectueux, et aussi critique, car parfois la religion peut aussi gravement déraper... Et pour mieux comprendre la valeur ou le sens d'une religion, il faut s'y intéresser et chercher à mieux la connaître.

La religion, au sens large, n'est pas réservée aux adultes et encore moins aux personnes âgées. La religion peut concerner toute personne, et donc aussi les jeunes. Elle permet d'être relié à d'autres et aussi à la Source de la vie.

C'est en tout cas le sens que lui donnent les grandes traditions de foi dans le monde.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2000 / France)

Bonjour , j'aimerais savoir quelle est la différence entre le culte bouddhiste et devenir bouddhiste .
Merci , bonne journée

RÉPONSE

Bonjour,

Si on s'intéresse au bouddhisme, on se rend compte qu'il est divers et varié, selon le lieu où il a été diffusé et la manière dont il s'est développé. Le bouddhisme tibétain par exemple - lui-même composé de diverses branches appelées "écoles" - semble bien différent du bouddhisme zen japonais.

Il y a donc des bouddhismes qui se rattachent à trois grands courants: le Mahayana (grand véhicule), le Theravada (petit véhicule), le Vajrayana (bouddhisme tantrique). On dit que le Theravada est le plus proche du bouddhisme des origines du nord de l'Inde.

Dans tous les bouddhismes, si la base est la même - la méditation, l'expression cultuelle est diverse. 

Aujourd'hui, nombreux sont ceux qui se sentent proches de la voie bouddhique, de sa vision des êtres et du monde. La compassion bouddhique comme la recherche du bonheur dans le quotidien ont beaucoup d'attrait. S'attacher à ces valeurs ne veut pas dire qu'on devient forcément bouddhiste.

Comme dans d'autres traditions religieuses, devenir bouddhiste peut prendre toute une vie...

Formellement, celui qui devient bouddhiste "prend refuge dans les trois joyaux: le Bouddha, le Dharma (enseignements), la Sangha (communauté). Il pratique alors dans sa vie quotidienne la manière de voir et d'agir du bouddhisme, et il pratique aussi un culte bouddhique en lien ou avec une communauté (temple, dojo, pagode...).

Le Dalaï-Lama, très respectueux des autres religions, n'invite pas les gens à se convertir au bouddhisme, mais bien plus à vivre réellement ce qui est commun aux grandes traditions religieuses: la compassion, la justice...

Par ailleurs, il y a beaucoup de gens qui se disent proches du bouddhisme, des ses bases, et qui restent pourtant fidèles à leur confession d'origine.

Si tu souhaites approfondir ces questions, tu peux le faire en choisissant de bonnes lectures, comme "Le bouddhisme pour les nuls" ou encore, "Comprendre le bouddhisme" de Dennis Gira. Tu trouves ces ouvrages sur le net.

Bonne recherche,

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2002 / Fribourg)

Bonjour,

J'ai ma meilleure amie qui a commencé à rejoindre une secte et il lui demande de faire des choses bizarre pour qu'elle reste. Elle s'éloigne de nous et de sa famille. J'aimerais l'aider mais je ne sais pas comment faire... pouvez-vous m'aider? Pourquoi une personne veut faire partie d'une secte? Comment y sortir? Pouvez-vous me donner des conseils?

Merci pour votre réponse sourire

RÉPONSE

Bonjour,

différentes raisons peuvent pousser une personne à rejoindre une secte: le sentiment de trouver des réponses à ses questions, un apaisement à ses souffrances, un entourage qui semble attentif et compréhensif, la séduction d'un maître spirituel, etc.

Ce que tu signales - la prise de distance avec les proches - est en effet un symptôme connu. Le groupe sectaire a tendance à dire au futur adepte que son environnement actuel est néfaste et qu'il fait partie de son problème. Par rapport à cela, il ne faut pas brusquer la personne. Il faut essayer à tout prix de garder le contact, de raviver le lien qui vous unit en mettant en valeur ce qui a fait la beauté de votre relation... il faut lui faire comprendre que son entourage tient à elle. Aies à coeur de lui demander si elle est en paix, si elle est heureuse.

Il faut aussi s'intéresser aux nouvelles doctrines qu'elle découvre dans ce mouvement, sans jugement; lui demander ce qui lui plaît dans ces idées et peut-être y confronter les tiennes en disant pourquoi tu y tiens, mais sur le ton de la curiosité et non de la contestation, sinon tu donneras raison à ceux qui lui disent que son entourage actuel est mauvais pour elle. Si elle a des difficultés, il peut être intéressant de savoir comment toi tu les surmonterais. En fait, il faut essayer de la comprendre, et ainsi peut-être lui ouvrir d'autres pistes possibles à sa recherche de sens. Il s'agit aussi de se renseigner sur le groupe en question (ses maîtres à penser, ses textes fondateurs, ses traditions) afin de pouvoir continuer à parler avec elle.

Avec les sectes, la question de l'argent vient vite sur la table. Il faut veiller à ne pas lui prêter de l'argent pour financer ses activités. Certaines sectes demandent beaucoup d'argent à leurs adeptes. Ce point crée aussi souvent un conflit avec l'entourage.

Et enfin, j'ai envie de te dire que tu n'es pas seule. D'abord, il y a sa famille et ses autres amis. Il faut en parler avec eux et tirer à la même corde. Selon les cas, l'aide d'un psychologue voire d'un médecin peut être utile. Le témoignage d'anciens adeptes est souvent une bonne mise en garde contre les dangers d'une secte, Beaucoup ont écrit des livres pour témoigner.

Il n'y a pas de solution toute faite. Cela prend du temps, mais je te redis le plus important: cherche à garder le contact en essayant de la comprendre et de lui dire qu'elle est importante pour toi.

Bravo pour ton souci et ta recherche d'aide!

Et n'hésite pas à revenir sur Ciao si tu as une question sur un point précis pour t'aider dans cet accompagnement.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2001 / Fribourg)

Esce que c'est vrai quil y aura la troisième guerre mondiale ? Et jésus reviendra ? Sa sera la fin du monde ?

RÉPONSE

Bonjour,

Tu te demandes si une guerre d'une grande ampleur pourrait bientôt éclater et si cet événement serait le signal de l'accomplissement de la fin des temps par, tel que la Bible le décrit, le retour de Jésus-Christ.

Les médias rapportent des informations d'un monde en proie à la violence et aux conflits armés dans plusieurs endroits de la planète. Même le pape François, ardent défenseur et promoteur de la paix, s'est déjà fait l'écho de ce souci d'une guerre semblable aux deux guerres majeures du 20e siècle en Europe, qui ont concerné le monde entier. Pour cette raison, l'Histoire retient pour ces deux guerres (1914-1918 et 1939-1945) le nom de "guerres mondiales" ; ceci d'autant plus qu'elles ont généré à elles deux plus de morts que toutes les guerres précédemment recensées dans l'Histoire. Autant dire que l'époque historique la plus proche de la nôtre a été la plus meurtrière...

Depuis lors, plusieurs choses ont évolué dans notre monde en vue d'un "plus jamais ça" : l'ONU permet par exemple de mettre à la table des discussions et de manière continue, des représentants de (presque) tous les pays du monde. C'est un "outil" intéressant pour promouvoir la paix et le dialogue entre les peuples, aussi en cas de tensions.

Le lien avec les textes qui parlent de la fin du monde dans la Bible n'est pas si évident : on y parle, c'est vrai, de tremblements de terre, de famines, d'événements spectaculaires. Mais comme souvent, la Bible ne doit pas être prise au pied de la lettre comme un manuel de prédiction de l'avenir, mais plutôt comme un texte qui invite à réfléchir à la conséquence de la place de Dieu dans la vie de chacun-e et des conséquences d'un acte irréfléchi vis-à-vis d'une tierce personne.

Peu de personnes sont compétentes pour décider de déclarer la guerre au nom de son pays contre un autre pays, mais chacun-e l'est pour décider de vivre en paix, avec soi et avec les autres. En avertissant ses lecteurs sur le possible retour de Jésus Christ à la fin des temps, la Bible ne demande pas à ce que ce retour soit accéléré, au contraire : si chaque personne comprend son message, Jésus peut compter sur les êtres humains de bonne volonté pour vivre en paix et ne pas revenir de sitôt ! C'est en ces termes que le projet du Dieu des chrétiens est formulé pour notre monde : un Royaume de justice et de paix !

Enfin, il est sûr que notre monde n'est pas infini. Un jour, notre monde (âgé de  4,54 milliards d'années, selon les dernières recherches scientifiques) touchera à sa fin, comme chaque vie, humaine, animale ou végétale, suit la même logique de naissance et de mort. Ce que veut dire la Bible par le "retour du Christ", c'est de n'avoir peur ni de la fin de la vie, ni de la fin du monde car, dans les deux situations, Jésus attend et accueillera avec bienveillance celui ou celle qui L’accueille.

Nous espérons que cette réponse apporte quelques éléments à ta réflexion et n'hésite pas à reprendre contact si tu en ressens le besoin.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 2000 / Vaud)

Bonjour, je suis très intéressé et porté sur les sujets spirituels et j'aime souvent me balader dans la rubrique religions et lire les Q/R. Je suis Zoroastrien et bien que cette confession soit devenu officiellement minoritaire elle est en pleine montée auprès de la nouvelle génération Persanes. De plus, plus je l'étudie, plus je me rend compte qu'elle est à l'origine des grandes religions du livre, ses concepts simple prédatent même le judaïsme et ont une logique en somme très acceptable même d'un point de vue laïque.

Elle est fondée sur "bonne parole, bonne pensée, bonne action" pourquoi alors ne pas parler de cette religion voir même de proposer une section ?

RÉPONSE

Bonjour,

Nous te remercions pour ta proposition et ton intérêt sur les sujets spirituels ainsi que tes réflexions à ce propos, qui vont nourrir les interrogations de l'équipe pour l'avenir.

Jusque là, il est vrai que nous proposons quelques notions essentielles concernant les principales religions de tradition chrétienne, juive, musulmane, bouddhique et hindoue uniquement, dans l'objectif d'informer sans chercher l'exhaustivité.

En revanche, le calendrier des religions sur Ciao fait part des fêtes de nombreuses religions, dont la religion zoroastrienne.

Nous espérons avoir répondu à ta question et n'hésite pas à revenir pour d'autres questions.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 2001 / Neuchâtel)

Je suis catholique et je suis tombee amoureuse d'un garcon musulman et on etait en demi-couple, est-ce que c'est un peche?

RÉPONSE

Bonjour,

Est-ce un péché d'être tombée amoureuse... certainement pas !
Maintenant je ne sais pas très bien ce que recouvre le terme « demi-couple »... Ce que je peux te dire, c'est qu'un musulman n'est pas censé rester seul avec une fille. Donc ce serait plus un péché pour lui que pour toi. Le seul péché que cela pourrait entraîner, ce serait qu'il cherche à t'éloigner de Jésus-Christ et de l'enseignement de l'Eglise. Du coup, je me permets de te donner ci-dessous la définition du péché selon le catéchisme de l'Eglise catholique :

Le péché est une faute contre la raison, la vérité, la conscience droite ; il est un manquement à l’amour véritable, envers Dieu et envers le prochain, à cause d’un attachement pervers à certains biens. Il blesse la nature de l’homme et porte atteinte à la solidarité humaine. Il a été défini comme " une parole, un acte ou un désir contraires à la loi éternelle "
Comme le péché premier, il est une désobéissance, une révolte contre Dieu, par la volonté de devenir " comme des dieux ", connaissant et déterminant le bien et le mal (Gn 3, 5). Le péché est ainsi " amour de soi jusqu’au mépris de Dieu " (S. Augustin, civ. 14, 28). Par cette exaltation orgueilleuse de soi, le péché est diamétralement contraire à l’obéissance de Jésus qui accomplit le salut (cf. Ph 2, 6-9).

En résumé, y a-t-il un risque que cette relation fasse passer l'amour de soi jusqu'au mépris de Dieu ? Et pour cela, pas besoin que l'autre soit musulman. Y a-t-il quelque chose dans cette relation qui crée un attachement pervers? Là, tu es la seule juge.

Sache enfin que les mariages entre musulman et chrétienne sont possibles: cela répond autrement à ta question...

Nous te souhaitons le meilleur!

L'équipe CIAO

Qui est Jésus ?  [18.9.2016]
Ouvrir / fermer la question-réponse
Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Garçon / 1995 / République démocratique du congo)

QUI EST JESUS?

RÉPONSE

Bonjour !

La question est courte mais la réponse a déjà pris des livres entier... Qui est Jésus ?

La meilleure réponse est la lecture des quatre évangiles (Matthieu, Marc, Luc, Jean) que l'on trouve en tête du Nouveau Testament dans la Bible chrétienne. Ils ont l'avantage de donner chacun un regard différent sur la personne de Jésus, un regard croyant, de personnes qui l'ont suivi (ou tenté de le suivre) et qui ont rapporté, après les avoir médités, les faits, gestes, et paroles de cet homme, Jésus de Nazareth.

Comme la lecture est très instructive, mais peut-être longue à placer dans un agenda chargé, voici comment Wikipedia définit la personne de Jésus : "Jésus de Nazareth est un Juif de Galilée, né vraisemblablement entre l'an 7 et l'an 5 av. J.-C. Il apparaît dans le cercle de Jean le Baptiste avant de s'engager, entouré de quelques disciples, dans une courte carrière de prédication itinérante d'un à deux ans et demi, essentiellement en Galilée, en pratiquant guérisons et exorcismes. Il suscite engouement et ferveur, s'attirant la méfiance des autorités politiques et religieuses, avant d'être arrêté, condamné et crucifié vers l'an 30 à Jérusalem pendant la fête juive de la Pâque, sous l'administration du préfet Ponce Pilate"

Les personnes qui croient que cet homme est aussi le "Fils de Dieu" sont les chrétiens. C'est de l'ordre de la foi : on peut croire ou ne pas croire que Jésus est le Fils de Dieu. Le Coran parle d'ailleurs du prophète "Isa" dans des termes semblables à ceux de la Bible, mais il ne le reconnaît pas comme l'égal de Dieu et n'accepte pas sa mort sur la croix.

J'espère que j'ai pu apporter quelques éléments intéressants pour que vous puissiez poursuivre votre réflexion. D'autres sont encore disponibles dans la rubrique religions et croyances du site ciao.ch

Nous nous tenons naturellement à votre disposition pour un complément d'information.

L'équipe CIAO

Ouvrir / fermer la question-réponse
Ajout d'un  favori
Donner mon avis

QUESTION (Fille / 1996 / Jura)

Pour vous le mariage ça signifie quoi ? en temps qu'évangélique je me pose quelques questions car j'ai pu lire dans plusieurs commentaires que la sexualité avant le mariage ne posait pas forcément problème mais si on y regarde les écritures on voit que Dieu nous enseigne pas de la faire avant ,

:)

RÉPONSE

Bonjour,

Tout d'abord, pour répondre à ce qu'est le mariage pour nous... il faut préciser qui est le « nous ». Ciao travaille en équipe, et pour ce thème, avec des protestants et des catholiques. Donc sur ce sujet avec des visions déjà différentes, le mariage étant un sacrement pour les catholiques et pas pour les protestants. Et Ciao est une association non confessionnelle et de ce fait n'a pas à valoriser une position plus qu'une autre. Du coup, nous ne pouvons pas développer ici toutes les compréhensions du mariage, mais juste celle qui vous interroge, qui est plutôt la protestante.

Il vous semble donc que les Ecritures sont claires quant à l'interdiction des relations sexuelles avant le mariage et cette interdiction donne sens au mariage, comme autorisation à la vie sexuelle et à la procréation. Cette compréhension est traditionnelle et présente des avantages : moins de grossesses non voulues, moins d'enfants sans parents, moins d'avortements, moins de MST, etc.

Votre question interroge le statut des Ecritures, question commune à toutes les confessions chrétiennes. A quel moment la Bible utilise-t-elle des symboles, à quel moment les références sont-elles historiques ? Le texte a-t-il valeur de loi ou de conseil ?

Une chose difficile à comprendre, même pour les chrétiens, c'est que Jésus met fin à la loi. Il renvoie régulièrement les pharisiens à leur conscience (épisode de la femme adultère : et dans cet épisode, il renvoie aussi la femme à sa conscience). Il désobéit régulièrement à la loi religieuse pour faire passer l'amour avant la règle (le bon Samaritain, guérisons le jour du sabbat, etc.). Et l'apôtre Paul va précisément être la figure du pharisien qui découvre que la loi tue alors que l'esprit fait vivre. Le Nouveau Testament n'instaure pas une nouvelle loi, sinon celle de l'amour, celle de la conscience et de la responsabilité.

1 Corinthiens 10, 23 : « Tout est permis », disent certains, mais tout n'est pas bon. Tout est permis, cependant tout n'est pas utile pour la communauté. Que personne ne cherche son propre intérêt, mais celui des autres.

Ce verset résume bien l'éthique de l'amour du Nouveau Testament. Tout est permis dans le respect de l'autre et l'édification de la communauté. Et à partir de là, Paul débat avec les autres et donne ses pistes de réflexion et ses conseils.

J'insiste sur Paul, car beaucoup de versets invoqués en faveur de l'interdiction des relations sexuelles avant le mariage sont tirées de ses lettres. Et notamment dans les listes de vices. On s'arrête souvent sur le mot porneia en grec que l'on traduit par immoralité, et on met sous ce « chapeau » les relations sexuelles avant le mariage. Pas si sûr. Cela recouvre principalement les « immoralités » décrites dans la loi de Moïse que sont la consanguinité, le viol, l'inceste, la prostitution. Reste l'adultère, puni de mort dans l'Ancien Testament. Or pour Jésus, si le mariage est un engagement ferme, rien ne mérite plus la mort. Les relations avant le mariage sont pour certains de l'adultère, pour d'autres non. Peut-on être infidèle à un engagement que l'on n'a pas pris ? Et dans notre culture, on se marie tard (surtout à cause du prolongement des études), ce qui change un peu la donne. Au temps de Jésus, on se mariait au moment de la puberté, donc cela ne posait pas de problème.

Le verset d'Hébreux 13, 4 est aussi souvent invoqué : « Que le mariage soit respecté par tous, que les époux soient fidèles l'un à l'autre. Dieu jugera les gens immoraux et ceux qui commettent l'adultère. »

Le mariage est un contrat civil qui donne des responsabilités aux époux l'un envers l'autre et ces responsabilités sont placées sous la bénédiction de Dieu, non comme une demande superstitieuse de protection de la vie du couple, mais pour exprimer la volonté des époux de faire de leur vie de couple un reflet de Dieu que l'on ne voit pas, mais qui peut se manifester en nous parfaitement, pour reprendre 1 Jean 4, 12. Et cela dans la tradition du Cantique des cantiques ou de la symbolique de Jésus comme Epoux de son peuple / de l'Eglise. Le mariage est alors image de la relation à Dieu : fidèlité, amour, service, responsabilité, confiance, création, etc. Et fidélité devrait vouloir dire : dans les bons et les mauvais jours... ce que beaucoup hélas oublient bien vite. « Faire un », s'unir, c'est manifester l'amour du prochain et l'amour de Dieu.

Maintenant donc à vous de savoir dans votre foi si vous estimez que des relations sexuelles avant le mariage avec la personne que l'on aime et en toute responsabilité représentent une entorse à une volonté divine. Par contre, une vie dissolue, pleine des risques évoqués plus haut, au mépris des intérêts des autres l'est certainement.

En espérant avoir pu vous être utile.

L'équipe CIAO

1 à 10 sur un total de 98

Poser une question

Infos annexes

Zoom sur

image animée représentant un bonhomme de neige et 2 boules de noel

Quelques dates des prochaines fêtes du mois:

1 janv. : Nouvel An japonais
1 janv.: Nouvelle année civile
5 janv.: naissance de Guru Gobind Singh
6 janvier.: épiphanie

Le calendrier des fêtes donne les détails et significations des différentes fêtes religieuses.

Nos partenaires

Pour la rubrique Religions et croyances, CIAO travaille avec l'association J'y crois - moi non plus, Les éditions Agora Lien externe, nouvelle fenêtre

Fermer

Ajouter un favoriFavoris

Pour ajouter cet élément à tes favoris CIAO il faut avoir un ESPACE PERSO et être connecté

Je souhaite créer un ESPACE PERSO

Fermer

 

Le favori a été enregistré dans ton ESPACE PERSO

Rappel : les Questions Réponses restent affichées 12 mois

Annuler

Envoyer à un ami

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

 

Message envoyé

Annuler

Donner mon avis

Si tu as des remarques, des commentaires ou des questions, va dans Poser une question.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

Fermer

Merci pour ton feedback !